Search
mardi 18 jan 2022
  • :
  • :

Covid-19. Un premier cas de variant Omicron détecté dans le Grand Est

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

Un cas de variant Omicron du Covid-19 a été détecté dans le Grand Est. L’Agence régionale de santé (ARS) Grand Est a été informée, le jeudi 2 décembre, d’un résultat positif par séquençage du variant Omicron, chez une personne résidant dans la région, dépistée à son retour d’un voyage en Afrique du Sud.

Le variant Omicron est présent dans le Grand Est, en Alsace. En effet, alors que l’épidémie prend de l’ampleur dans la région, l’agence régionale de santé (ARS) a annoncé ce jeudi 2 décembre 2021 la présence du variant Omicron dans le Grand Est.

Une mauvaise nouvelle pour les habitants. La personne malade est une patiente qui a entre 40 et 50 ans. Le variant Omicron a été détecté après un test pratiqué car elle présentait des symptômes du Covid-19.

La patiente avait été complètement vaccinée. Sa deuxième dose remonte au mois de juillet 2021, a expliqué l’ARS dans son communiqué.

Les autorités s’attendent à une flambée du nombre de cas dans les prochaines semaines.

C.K.N.




13 réactions sur “Covid-19. Un premier cas de variant Omicron détecté dans le Grand Est

  1. John

    Oui, et ???
    C’est étrange, il y a 2 jours on parlait d’une contamination extraordinaire, il y a 2 semaines on disait  » pas de panique ce variant n’est pas dangereux » .
    Euh, je ne comprends pas là ?
    Une seule personne détectée positive avec un variant non dangereux et c’est la panique ?
    Ça fait 1 an que l’on vit avec ce virus, ( Delta hyper mortel) ,on devrait tous être morts à cette heure !
    La grippe létale, ça fait combien de décennies que l’on vit avec ?
    Le grand épidémiologiste Blachier et ses confrères vaccinologues et pédiatres ( très compétents) devraient être plus écoutés et mis sur les médias non censurés pour rassurer la population et ne pas la détruire et lui enlever la vie avant de mourir de vieillesse.
    L ‘ordre cannibal « est en marche..

    répondre
    1. bob le preux.

      Peut etre avant l’extreme dangerosité de cette maladie TRANSMISSIBLE,
      beaucoup n’ont pas compris ( dont vous….) que le veritable danger pour une société dite moderne, c’est la saturation de ses services de santé.
      Que diriez vous si faute de lits et de soignants, nous etions contraints de laisser les gens mourir sans pouvoir les soigner…

      répondre
    2. Jacques Litaize

      Le moins qu’on puisse dire, c’est que Blachier n’est pas censuré puisqu’il est omniprésent sur les chaînes d’info. Ce n’est pas un fantaisiste, il est agréable et assez crédible, mais comme tout le monde il s’est parfois trompé et son tout dernier discours est plus hésitant : il ne faut pas s’affoler (ce qui est toujours une bonne chose), mais finalement on ne sait pas trop ce qui va arriver, même si il y a des motifs d’espoir. Il prône globalement la vaccination obligatoire pour toutes les personnes à risque, dont évidemment tous les plus de 65 ans (à qui il aurait effectivement réservé les mesures de confinement), et un minimum de contraintes par ailleurs. Intellectuellement ce discours s’entend, mais il n’est pas partagé par tous ses confrères scientifiques, la majorité préférant un maximum de précautions contre le virus. D’autre part, cette mesure serait souvent perçue comme discriminatoire (à tort à mon avis), et poserait de gros problèmes d’acceptabilité sociale, de gros problèmes juridiques et des gros problèmes de mise en œuvre (comment vacciner une personne qui s’y refuse ?). Donc la politique qu’il préconise, si tant est qu’elle soit pertinente, me paraît très difficile à mettre en œuvre par des gouvernants ayant des responsabilités politiques, ce que Blachier n’a pas.

      répondre
      1. beraljean

        Contrairement à vous, je trouve le discours du Dr Blachier très discriminatoire. Nous avons affaire à quelqu’un qui utilise des algorithmes, doublé d’un comportement de girouette opportuniste. Je dirais qu’il représente en médecine le grand diseur médiatique. Je préfère de loin les médecins grands faiseurs qui eux connaissent la réalité du terrain.
        Si par malheur, je me retrouve aux urgences, je n’aimerais pas me retrouver en face d’un « Blachier ». C’est dit …

        répondre
        1. Jacques Litaize

          Je n’aimerais pas non plus être soigné par le Dr Blachier, tout simplement parce que ce n’est pas son métier. Ce n’est pas un praticien mais un médecin de santé publique, ayant vocation à étudier les problèmes de santé à l’échelle d’une population, et trouver des solutions. A cet titre, l’épidémiologie fait partie de ses compétences et il est légitime pour s’exprimer. Je ne suis pas d’accord avec tout ce qu’il propose, mais son discours est cohérent et pour moi, protéger essentiellement les personnes fragiles n’est pas discriminatoire mais pragmatique.

          répondre
  2. John

    Arrêtez l’excuse de faute de lits, ça ne tient pas la route.
    Interdisons le tabac, l’alcool, les sports ( car tous dangereux) , le permis de conduire….
    Faisons de l’emploi, ouvrons des hôpitaux et des services et arrêtons d’employer à tours de bras des administratifs qui coûtent chers, très chers.
    Ne mélangeons pas tout svp.
    Il y aura toujours des malades, accidentés et même de plus en plus.
    La pilule de l’immortalité et de la régénérescence instantanée n’existe pas.
    Sous prétexte d’insuffisance d’hôpitaux nous n’aurons plus le droit de vivre ?
    Mais où allez vous dans votre délire à la terreur, la peur, l’obligation, la contrainte , devant un virus moins létale que la grippe et bien d’autres.
    Il n’y a rien de sanitaire là dedans, vous vous en morderez les doigts, mais il sera trop tard.

    répondre
    1. bob le preux.

      Encore un grand  » yaka faut qu’on  ».
      Tous les piliers qui constituent notre republique sont en panne d’argent.
      Education, culture, santé, justice, police, recherche, infrastructures, traitement des handicaps ,de la vieillesse, etc…
      Avec 3200 milliards de dettes, soit 50 000 par francais, ( pour ceux qui pourront payer ..) et un pays à l’economie chancelante, vous comptez trouver l’argent comment ?

      répondre
  3. ???

    Votre grand épidémiologiste , lors de sa dernière apparition sur le plateau de Lci annonçait des chiffres très inquiétants contrairement à ce qu’il avait dit une semaine avant .Il semblait moins arrogant .Il n’en sait pas plus que les autres .
    Ce monsieur depuis le début de l’épidémie veut enfermer « nos vieux » , c’est à dire les personnes de plus de 65ans ,et ceci dés le premier confinement . Vous imaginez ,là , c’est leur enlever la vie avant de mourir de vieillesse . Au nom de quoi ce docteur en chiffres estime-t-il la vieillesse à partir de 65 ans et veut-il faire de cette catégorie de personnes des prisonniers !

    répondre
  4. John

    Et comment expliquez vous pourquoi les soignants vaccinés et contagieux ont plus le droit de travailler que des soignants non vaccinés, testés négatifs au covid-19 ?
    On laisse les vaccinés contaminent travailler et pas les autres non porteurs du covid-19.
    Serait-ce pour fermer des services, et monter les vaccinés contre les non vaccinés ? Diviser pour mieux régner ? Faire des économies sur la santé en laissant mourir aussi bien vaccinés et non vaccinés car tous peuvent toujours contracter le virus et ce, sans exception.
    Seuls les très vieux déjà malades et les personnes très fragiles sont à risques, donc eux seuls doivent être vaccinés si on suit la logique se nos experts en épidémiologie, vaccinologie, pédiatres et j’en passe.

    répondre
    1. ???

      Pourquoi y t’il de plus en plus de jeunes en réa à votre avis ? Ils sont tous fragiles et avec comorbidités ? Je vous signalerai que la classe d’âge la moins vaccinée se trouve en dessous de 60ans .S’ils ne meurent pas ,c’est un covid long qui les attend et des mois voir des années sans travailler à charge de la société . Le vaccin ne coûte’ il pas moins cher ?

      répondre
  5. John

    Je constate que vos arguments sont purement et simplement ceux émis par les politiques et rien de scientifique, car si ces arguments devaient être sérieusement scientifiques, l’expérimentation sur ces produits injectés et non fiables aurait été respectée et non imposée sur le peuple cobaye.
    Les politiques et certains scientifiques menés par le bout du nez par nos politiques jouent à pile ou face.
    Preuve en est, l’obligation de garder les masques, gestes barrières, hygiène….alors même qu’ils avaient fait miroiter que l’on en n’aurait plus besoin.
    Mais bien sûr après plus soit disant 80% de la population vaccinée, ce n’est pas à cause d’un vaccin inefficace que le virus circule, mais à cause des non vaccinés.
    Euh, y’a un problème là.
    D’autre part, si il y a des plus jeunes soit disant en réa, c’est du simple fait qu’ils sont eux aussi plus fragiles comme les plus vieux.
    Le but n’est pas de parquer ou enfermer ces derniers , mais si le vaccin est efficace que pour eux alors arrêtons de vouloir l’imposer au peuple entier en trouvant des excuses bidons et mensongèes.
    Les vaccinés sont aussi touchés par le virus, contaminés , ,contaminants et ils en meurent aussi comme de la grippe.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.