Search
mardi 18 jan 2022
  • :
  • :

Festival International du Film Fantastique : une édition numérique médiatiquement porteuse En 2021, les organisateurs ont su s'adapter au contexte sanitaire et même ouvrir de nouveaux horizons

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

AG festival 2021

Jeudi soir avait lieu l’assemblée générale de l’association du festival International du Film Fantastique de Gérardmer. Une réunion en présentielle programmée à la Villa Monplaisir, pour le plus grand plaisir du président Pierre Sachot et des bénévoles présents.

L’heure était donc au bilan et d’un point de vue artistique, il est plus que satisfaisant, comme l’a résumé Anthony Humbertclaude lors de son allocution. Lors de cette édition 202 100% numérique, 37 films ont été diffusés en tout et pour tout, dont des avant-premières et des inédits. Les films ont été visionnés, le public a voté, les jurys long-métrages et court-métrages ont pu être constitués et ils ont délibéré. Pour mémoire, ils étaient présidés respectivement par le réalisateur Bertrand Bonello et l’acteur Pio Marmaï. Plusieurs temps forts ont pu être proposés avec notamment 14 rencontres numériques en compagnie des réalisateurs, un Forum FNAC et une Master Class avec le réalisateur John Landis. Plusieurs clips promotionnels en faveur de Gérardmer ont également été tournés et projetés avant chaque « séance » afin de promouvoir la destination et bien ancrer le festival dans ses racines vosgiennes aux yeux des festivaliers. Au final, 33 640 accès ont été enregistrés (à raison de 2 ou 3 personnes devant leur écran, faites le calcul…) sur l’ensemble du festival dont la moyenne en présentiel tourne habituellement autour des 45 000 entrées.

« La revue de presse du festival à presque doublée cette année car nous étions les seuls à proposer une édition numérique, les autres festivals ont été annulés ou reportés. Nous étions donc surveillés par les médias et tout le monde voulait savoir ce que ça allait donner. Le numérique a donc été porteur médiatiquement » explique Anthony Humbertclaude. Le festival a donc su s’adapter et cette capacité ainsi que les solutions trouvées ont été salués, notamment par les élus présents, à savoir le député Christophe Naegelen, le président de l’actuelle communauté de communes Didier Houot ainsi que l’adjointe à la culture Anne Chwaliszewski. Enfin, la petite cerise sur le gâteau était sans doute le film mystère du festival (les spectateurs réservaient sans savoir quel film allait être diffusé) qui n’était autre que « Grave » de Julia Ducournau, long-métrage produit par… Julie Gayet, présidente du 29ème festival de Gérardmer ! Ajoutons également que les jurés de l’édition 2021 ont été invités à venir au festival en 2022 et que certains ont déjà répondu positivement, comme l’a précisé Pierre Sachot.

Le président qui a comme toujours tenu à remercier bénévoles et partenaires du festival avant de rentrer dans la partie chiffrée de cette assemblée générale. Là aussi, les nouvelles sont bonnes : les comptes sont bien entendu très différents des éditions passées en présentiel, mais l’essentiel est de retenir que l’opération est positive, dégageant ainsi un excédent de 1 490 €, permettant au compte de l’association de continuer à se renflouer encore un peu cette année pour se rapprocher lentement mais sûrement d’un solde positif. Quant au budget 2022, il sera de 582 000 €, un montant relativement similaire aux années habituelles, sachant qu’il faudra « renforcer la sécurité en matière de contrôle des pass sanitaires etc. Un moindre mal si le festival peut avoir lieu en présentiel !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.