Search
mardi 4 oct 2022
  • :
  • :

Situation du renard : Gérardmer Écologie Solidaire communique "La protection des renards permet de faire diminuer la maladie de Lyme"

image_pdfimage_print

 

QUI VEUT LA PEAU DU RENARD ?

 

« Depuis juillet 2021 le renard n’est plus classé nuisible dans les Vosges grâce au Conseil d’Etat saisi par l’association Oiseaux-Nature.

Le ministère de l’Environnement, veut remettre ça en cause dans 262 communes début 2022 dont Gérardmer.

 

Dès qu’un renard se promène, le ministère le considère comme susceptible de commettre des dégâts, même s’il ne peut rien faire quand les installations sont protégées.

Alors qu’il nous protège de la maladie de Lyme en consommant des rongeurs, qu’il protège cultures et forêts de la dent des campagnols, les bienfaits de la présence du renard ne sont pas absolument pas pris en compte !

 

Quand il est classé « nuisible », les piégeurs le capturent avec des pièges à mâchoires, des collets, des pièges-cages, des pièges en X (ou Conibear), des pièges à lacet etc. Ils les détruisent en tout temps, même quand ils ont des jeunes, en cas de neige ou de gel prolongé, de canicule, de jour comme de nuit.

Ils le font partout sauf là où le propriétaire du terrain ne leur a pas donné l’autorisation.

Et partout, des chats, chiens et autres animaux se font capturer, mutiler, car AUCUN piège n’est sélectif.

Les garde-chasse et les louvetiers les tirent en tout temps…

Les chasseurs et Sociétés de chasse peuvent les tirer sur autorisation préfectorale.

La protection des renards permet de faire diminuer la maladie de Lyme.

La diminution des prédateurs des rongeurs, tels que le renard, la martre, la fouine ou le putois, a des effets directs sur la transmission de la maladie de Lyme, révèle la Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB) qui relaie une étude parue dans The Royal Society Publishing en juillet dernier.
Cette étude, menée par plusieurs chercheurs de l’Université de Wageningen (Pays-Bas), montre par des analyses de terrain que l’activité des prédateurs abaisse le nombre de tiques dans un écosystème par la régulation des rongeurs qui en sont porteurs. Elle montre également que ,moins il y a de tiques, moins elles sont elles-mêmes infestées par des pathogènes comme la bactérie responsable de la maladie de Lyme. Ces recherches permettent donc d’établir une corrélation entre la diminution des prédateurs et la prévalence des maladies transmises par les tiques.
Source : https://www.actu-environnement.com/ae/news/renards-predateurs-rongeurs-maladie-Lyme-
etude-universite-Wageningen-FRB-29687.php4

Trop c’est trop !

Vous avez la maladie de lyme ou vous connaissez un(E)malade ?

contactez OISEAUX NATURE  :  oiseauxnature@free.fr

vous noterez dans l’objet « pas OK pour renard Vosges »  et dans le corps du message, après vos arguments, mettez « copie à Oiseaux-Nature ».

 

Le renard est un animal sensible, beau, qu’il faut protéger comme c’est le cas depuis 4 ans dans tout le Luxembourg et depuis 43 ans dans tout le Canton de Genève. Sans soucis.

Toutes vos démarches doivent être transmise à Oiseaux Nature

Le Renard compte sur vous pour sauver sa PEAU. »

 

Gérardmer Écologie Solidarité

10 bd de la Jamagne

88400 Gerardmer




19 réactions sur “Situation du renard : Gérardmer Écologie Solidaire communique

  1. Yann JACQUEMIN

    Et l echinococcose alvéolaire ?????
    Et la gale sacroptique ????
    Et la prédation sur les oiseaux nicheurs au sol comme le grand tétras (qui a fait d ailleurs débat au conseil municipal)
    Et la prédation sur les poules ?

    Les chasseurs, lieutenants de louveterie et gardes chasses particuliers connaissent les bienfaits et les maifaits des renards. Il faut leur laisser le moyen d agir en cas de situation problématique….
    C’est pour cela que vous pouvez signer la pétition en commençant par : « POUR le classement du renard en qualité d ESOD »

    répondre
        1. jack

          tout à fait , ça faisait partie d’un équilibre…les buses et autres rapaces pouvaient aussi » prélever » quelques poussins …et la vie continuait …c’était un temps où l’homme composait avec la nature …

          répondre
    1. Maxime

      Quand on veut tuer son chien on dit qu’il a la gale, les renards, sont utiles l’échinococose ne s’attrappe que si l’on manges des baies à ras du sol, quand on le sait on ne les mange que cuite c’est pas compliqué. Les poulaillers doivent être protégés point barre, tuer les renards pour ça grosse erreur, on ne tue pas les assassins en France.. ..

      répondre
    2. Label vosgienne

      L excès de testostérone vous fait vraiment dire n importe quoi et vous dèrapez. Mais avec 2 tels présidents, de la République et de la Fédération j’entends, vous êtes à bonne école de communication.
      Qu’importe l’argumentaire pourvu qu’on vous laisse exercer votre loisir morbide. L échinococcose a bon dos. Mais qui ne rince pas ses légumes à l’ heure du tout aseptisé ?
      Regulons plutôt l espèce humaine, mais je crois que le chantier est déjà en cours naturellement et sans quotas.
      Chasseurs de tous poils vous n’ êtes pas des Demi-Dieux. Redescendez de votre piédestal.
      Le monde d’aujourd’hui ne se limite pas aux bobos et aux ruraux, vision rétrécie par un excès d hormones. Chaque espèce a sa place exceptée peut être la nôtre, plus nuisible qu’utile comme le démontre l’actualité.
      Il faut bien sûr dire non à la consultation publique !

      répondre
    3. Label Vosgienne

      Oui, il véhicule l’échinococcose alvéolaire. Cette maladie extrêmement grave pour l’Homme n’est autre qu’un petit tænia hermaphrodite, l’échinocoque, de 2 à 4 millimètres de long et présent à l’état adulte dans l’intestin du renard. Les œufs de ce tænia sont expulsés avec les fèces du renard roux, contaminant ainsi les micromammifères passant par là et qui seront eux-mêmes dévorés à nouveau par les renards… ou des chiens. Doit on exterminer les chiens aussi ?
      Ce n’est au final que par hasard que l’Homme peut être contaminé (30 cas diagnostiqués en 2020 sur toute la France). 24 000 renards roux seraient donc abattus chaque année par cas avéré d’échinococcose alvéolaire. Avec un poids moyen de 8 kilogrammes par individu cela fait 192 tonnes de cadavres de renards par personne malade….

      répondre
  2. Renard malin

    Les pièges à mâchoires sont interdit depuis environ 20 ans, encore un ignorant qui fait étalage de ses pseudo- connaissances.

    Mentir pour valoriser sa cause prouve que cette cause est infondée

    répondre
    1. Paul MATHIEU

      L’interdiction d’utiliser les pièges mentionnés date peut-être de plus de vingt ans, cependant ceux-ci sont toujours employés de manière illégale et inhumaine. Ce n’est pas être ignorant que de le faire savoir, mais c’est être aveugle de vouloir l’ignorer.

      répondre
  3. Fr. Laubacher

    Bjr ,
    Sauf erreur de ma,part, votre lien sur l’étude justifiant la teneur de ce post ne conduit pas à l’article bibliographique évoqué…

    répondre
  4. Fr. Laubacher

    J’attends de lire l’étude qui justifirait cette publication.
    Ceci étant je reste toujours très vigilant et je conseille de l’être en regard de l’echinococcose alveolaire qui reste, dans l’espèce humaine, un « cancer parasitaire » des plus dangereux qui soit, d’autant plus dangereux dailleurs que son diagnostic est toujours tardif ….

    répondre
  5. Hatton m

    J’ai des poules depuis toujours c’est à nous d’être vigilant.
    A part quelques attaques de buses rien d’autre. Le renard est plus utile que nuisible.

    répondre
  6. ???

    Ne manger plus de brimbelles ou autres fruits des bois sans les laver ou les cuisiner et vous n’aurez aucun problème de santé dû au renard .
    Nous en avons besoin comme tous les animaux de la nature .
    Gardez vos poules si il y a un coq dans les parages mais n’oubliez pas le renard!

    répondre
  7. ROBERT

    Les conteneurs qui débordent au centre ville, les renards qui viennent s’alimenter les nuits et uriner sur ces tas de déchets entreposés à même le sol. Constaté encore cette nuit du 1er au 2 Janvier.
    La mise en place de conteneurs supplémentaires pendant ces fortes périodes d’ affiuences hivernales serait un bien être pour tous.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.