Search
mercredi 6 juil 2022
  • :
  • :

CCGHV : la collecte des déchets revue & corrigée avec la mise en place de points d’apport volontaire pour les ordures ménagères Vers la mise en place d'une redevance incitative

image_pdfimage_print

logo CCGHV

Les élus de la Communauté de Communes Gérardmer Hautes Vosges se sont réunis ce mercredi dans le cadre d’un conseil rapidement et rondement négocié avec tout de même un point particulièrement important concernant la collecte des déchets ménagers et au mode de financement du service de gestion de ces déchets.

Et c’est Michel Bertrand, maire de Xonrupt-Longemer et vice-président en charge du dossier qui a pris la parole en rappelant en préambule qu’une étude dédiée à l’harmonisation et au financement du service déchets avait été lancé en 2019 (via deux prestataires), du temps de l’ancienne communauté de communes. Suite à la scission, les deux premières phases de cette étude en trois parties avaient pu être complétées : la phase diagnostic et la phase scénarios d’harmonisation et financement du service. Grâce à cette première étape et suite à une réunion plénière en mars dernier, les élus ont pu définir trois objectifs prioritaires qui sont les suivants : la maîtrise des couts, l’amélioration de la valorisation matière et organique, et enfin s’orienter vers un financement incitatif dont la contribution est la plus proche du service rendu.

En clair, suite à la commission environnement réunie le 4 avril 2022, la CCGHV ambitionne que le mode de collecte en point d’apport volontaire soit étudié et mis en place rapidement, ainsi que la faisabilité d’un financement du service par la redevance incitative. Afin de déterminer les coûts d’investissement et de fonctionnement, la CCGHV va également étudier précisément le nombre et l’implantation des équipements ainsi que l’optimisation des circuits de collecte. Une attention particulière sera enfin apportée à l’optimisation des points d’apport volontaire (verre et emballages, mais aussi ordures ménagères). « Nous souhaitons améliorer ces points d’apport, les rendre plus fonctionnels et plus propres avec par exemple des containers enterrés et semi enterrés. Quant à l’aspect redevance, il s’agit de payer ce que l’on met, tout simplement, et donc là aussi d’inciter et de responsabiliser les gens tout en améliorant la qualité d’un service » précise le président de la CCGHV Stessy Speissmann.

« Cela ne va pas se faire en un jour, c’est sûr. Mais cela nous tient à cœur depuis longtemps. (…) Nous allons définir un calendrier de déploiement et évidemment solliciter une aide financière de l’ADEME » déclare quant à lui Michel Bertrand. Il s’agit donc là d’un gros projet et beau, qui a reçu l’unanimité des votes des conseillers et qui devrait permettre de franchir un nouveau cap dans la collecte des déchets sur le secteur de la CCGHV.




16 réactions sur “CCGHV : la collecte des déchets revue & corrigée avec la mise en place de points d’apport volontaire pour les ordures ménagères

  1. Remy v

    Il serait temps de changer, notre conteneur a poubelle et une mini déchèterie journalière : branches, herbe , verre , cartons , métal.
    Ras le bol des gens avec aucune conscience écologique.

    répondre
  2. Jean-Paul Petit

    Il est vrai que le tri sélectif permet de diminuer le volume des déchets résiduels dans des quantités importantes.
    Dans ces conditions, est-il toujours nécessaire que le ramassage des ordures se fasse aussi fréquemment qu’auparavant? Un passage par semaine serait largement suffisant, ce serait là une économie importante en heures de travail et en moyens logistiques.
    Compte tenu des efforts des citoyens pour trier et apporter leurs déchets aux points de collecte, il serait logique que le montant de la redevance baisse.
    La redevance incitative est une bonne option, elle est d’ailleurs déjà adoptée par un grand nombre de CC.

    répondre
    1. Schmit

      Mr Petit, allez faire un tour autour des tris sélectifs un peu partout dans Gérardmer le dimanche soir et vous constaterez que les conteneurs débordent et surtout le nombre incalculable de bouteilles d’alcool posé au sol, car plus de places dans conteneurs! oeuvre des vacanciers qui viennent faire la fête dans les chalets de location …. Et pendant les vacances, c’est pire encore! des détritus non triés jetés autour des conteneurs …
      Il me semble au contraire que le ramassage de nos déchets devrait être plus fréquent au moins pendant les zones de vacances.
      Quand à la redevance, à Gérardmer, elle est calculée sur la valeur locative des logements, calcul absolument injuste, car une personne seule paie souvent bien plus cher qu’une famille de 4 ou 6 personnes qui produira beaucoup plus de déchets… Cette taxe serait calculée au poids de déchets produit par famille serait plus juste et inciteraient peut-être les gens à être plus de bons éco-citoyens…

      répondre
      1. Jean-Paul Petit

        D’accord et pas d’accord, Madame Schmit.
        Sur les producteurs irresponsables de détritus, la bonne solution est d’arrêter de les attirer chez nous, vu qu’ils se comportent eux-mêmes comme des détritus et ne méritent donc que la considération qu’on est en droit d’éprouver pour ces substances. Bon débarras.
        Sur la redevance, il paraît juste qu’on paie selon la quantité de déchets qu’on demande à la collectivité de retraiter. C’est le choix de presque toutes les CC, c’est le choix de la responsabilité.

        répondre
      2. à ke kuku.

        Une piste d’amelioration serait d’obliger les loueurs à mettre en place des bacs de tri dans les locations qui disposent de suffisamment de place .
        Cela devenant un des critéres determinant le classement du gite.

        répondre
  3. BJML

    Redevance, encore une RESPONSABILISATION PUN ITIVE!

    A quoi sert donc la taxe d’enlèvement des déchets, payée avec la taxe foncière?? Est ce quelle sera supprimée??
    Souhaitez vous, donc la multiplication des décharges sauvages!

    répondre
  4. THOMASK

    Redevance incitative? doux euphémisme pour nommer une taxe de plus !

    Mais personne n’aborde la problématique de la population touristique avec de moins de résidences principales taxables pour de plus en plus de population itinérante difficile à mettre à contribution.
    Une solution a éviter si on ne veut pas voir notre région transformée en dépôt d’ordures sauvages

    répondre
    1. Schmit

      Thomask: vous avez raison! la population Gérômoise diminuant inexorablement, elle est de plus en plus taxée pour compenser … Effectivement, il serait bon de demander aux locataires saisonniers une participation au recyclage de leurs déchets..

      répondre
      1. Jean-Paul Petit

        Me serais-je laissé abuser à l’insu de mon plein gré? Rassurez-moi: la redevance incitative, c’est en remplacement de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères, ce n’est pas un impôt en plus. Oui? Non? On n’oserait pas surtaxer l’habitant à ce point. Si? Vous croyez?

        répondre
      2. Jacques Litaize

        Mme Schmit je crois que vous vous trompez. Entre la taxe foncière majorée, la taxe d’habitation maintenue, la taxe de séjour, la cotisation foncière des entreprises, les résidences secondaires ou les immeubles affectés à la location saisonnière rapportent beaucoup plus à la collectivité que les résidences principales. On peut en déduire qu’en leur absence, les Gérômois permanents seraient plus taxés.

        répondre
        1. Schmit

          Vous avez probablement raison Mr Litaize…Bien sûr que les autres taxes rapportent plus à la collectivité…
          Mais là il s’agit précisément de responsabiliser les locataires saisonniers en leur demandant une taxe sur leurs déchets à recycler .
          Cette taxe les rendraient peut-être moins « j’menfoutis »
          Tout comme leur consommation d’eau qui est souvent un calcul forfaitaire Alors ils vont gaiement dans leur spa … L’eau, ils s’en fichent …Pourtant ce sera bientôt une denrée rare avec cette sècheresse qui sévit
          Mais là, je m’égare … c’est un autre problème que les locaux subiront aussi…

          répondre
          1. Jacques Litaize

            Je comprends, mais si vous voulez taxer les locataires, ils le sont déjà par la taxe de séjour. Une taxe spécifique sur les déchets me paraît difficile à mettre en œuvre, car pour être dissuasive elle devrait être proportionnelle à la quantité de déchets produite par chacun, et je ne vois par comment on peut l’établir. Sans même parler de l’incitation à la décharge sauvage. Quant à l’eau consommée elle est intégralement payée par le propriétaire, et on ne peut pas intervenir sur la façon dont il choisit de se faire rembourser par le locataire. Si on veut éviter le gaspillage, il faudrait autoritairement plafonner la consommation par occupant, ce qui me paraît utopique, ou interdire le remplissage des spas, jacuzzis et piscines, lavage de voiture, arrosage des pelouses etc.en période de sécheresse, ce qui existe déjà.

  5. Irréel

    N’oubliez pas les Gérômois que vous n’êtes pas seuls dans la CCGHV et que les villages autour de vous vont payer et « compenser » également . Nous sommes déjà à un ramassage par semaine (suffisant) mais en plus on va nous mettre des containers (poubelles le tri étant déjà dispersé à divers points) à distance de nos maisons . Je serai curieux de voir les emplacements prévus dans les villages en comparaison avec Gérardmer .
    De plus nos forêts déjà polluées par les touristes négligents le seront encore plus par des dépôts sauvages . Ne comptez plus actuellement sur le civisme , c’est un leurre !

    répondre
    1. Bingo.

      Moi qui pratique regulierement la randonnée pedestre et à VTT, je peux dire qu’ à part quelques  »incidents  » isolés et rares, les sentiers et chemins sont globalement trés propres.

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.