Search
mercredi 17 août 2022
  • :
  • :

Un nouveau collectif tente de fédérer les Gérômois qui s’estiment victimes de nuisances sonores "The Sound Of Silence"

image_pdfimage_print

 

greg paradisi 2L’association Gérardmer Patrimoine Nature organisait ce mardi soir une nouvelle réunion publique à l’espace LAC de Gérardmer. Un rendez-vous qui fut également l’occasion pour un nouveau collectif de donner de la voix par l’intermédiaire de Grégory Paradisi qui, comme à son habitude, avait choisi de pousser la chansonnette en complément de son intervention. Il avait choisi, pour se faire, de reprendre le titre de Simon & Garfunkel « The Sound Of Silence » dont le thème général et le manque de dialogue/compréhension entre les hommes… Dans le cas présent, le petit collectif qui souhaite grandir, aimerait pouvoir être entendu afin de trouver des solutions autour d’une problématique, celle du bruit : « Tout est parti de notre situation, à moi et certains riverains du secteur du Joli Bois (rue Haute) : une location de grosse capacité  s’est créée et nous sommes embêtés par le bruit jour et nuit, semaine et week-end. Nous essayons de nous battre pour nous et pour tous les gens qui sont dans notre cas que nous appelons à nous rejoindre. Que ce soit clair, nous ne sommes pas contre le tourisme, nous en vivons tous plus ou moins directement à Gérardmer. Mais il faut trouver des solutions ensemble pour mieux encadrer ce tourisme qui perturbe le voisinage, que ce soit ici ou dans d’autres secteurs de la ville. Il faut essayer de ce regrouper » précise le musicien qui lance ainsi un appel.

Pour rejoindre le collectif : paradisi.gregory@gmail.com

Retrouver l’intégralité de l’intervention de Grégory Paradisi : Intervention G. Paradisi




18 réactions sur “Un nouveau collectif tente de fédérer les Gérômois qui s’estiment victimes de nuisances sonores

  1. LE GAULOIS

    merci pour votre intervention . nous sommes confrontés aux mêmes problèmes au Beillard . nous appréhendons tous les week-end

    répondre
  2. FRANCOIS LAVERGNE

    Les résidents de la rue de la plage sont souvent victimes des nuisances sonores signées par les occupants du gîte de la rue de la Plage qui interviennent en particulier avec des occupants nombreux qui jusqu’à des heures impossibles font du bruit, utilisent des appareils sonores bruyants ( la SACEM devrait intervenir à ce sujet) , dernièrement des jeunes filles utilisant des sifflets et n’hésitant pas à invectiver les voisins en leur disant « on n’en à rien à foutre » et autres amabilités.

    répondre
  3. André Francois

    C’est honteux ce qui se passe à Gérardmer
    La réglementation existe, mais personne n’a le courage de la faire respecter.

    répondre
    1. Jean-Paul Petit

      Ce qui est honteux, Monsieur François, c’est la passivité et le silence de trop de Géromois, en particulier ceux de notre génération. Si vous-mêmes, et Monsieur Lavergne, et bien d’autres, mettiez un peu de votre énergie et de votre talent, et vous en avez beaucoup, à lutter avec constance et détermination contre les néo-barbares qui investissent notre cité chaque weekend et tout l’été, nous n’en serions peut-être pas là.
      Faut-il conclure que beaucoup préfèrent le silence pusillanime pour cause de préférence politique ou simplement par peur de déplaire? Je ne sais.
      Il est cependant réjouissant de voir une jeune génération se lever et dire courageusement non à la chienlit dont notre ville est accablée. L’avenir de Gérardmer leur appartient, ayons au moins la décence de les soutenir. Sans faille. Avec constance et détermination.

      répondre
      1. André Francois

        Ce n’est pas faute d’avoir essayé…
        Cela faisait partie de notre programme… déjà en 2014
        Je n’ai pas de leçon à recevoir de votre part.
        La réglementation du bruit est légiférée au plan national, l’application est de mise

        répondre
        1. Jean-Paul Petit

          Oui, l’application est de mise, c’est-à-dire qu’elle reste…à appliquer. L’arrêté préfectoral de 2008 donne tous les éléments nécessaires pour assurer la tranquillité publique. Si la volonté municipale s’appliquait à appliquer l’application de l’arrêté, les problèmes seraient vite réglés. Faute de quoi, la municipalité faisant défaut, c’est bien la mobilisation des citoyens géromois, et rien d’autre, qui permettra de mettre un terme à la chienlit actuelle.

          répondre
      2. Schmit

        Il y a longtemps que je dénonce ce que devient notre ville qui n’est plus fréquentée pour le havre de paix qu’elle représentait..;
        Beaucoup viennent les WE faire la fête avec beuverie dans les jakusis dont sont dotés les chalets de location et troublent la paix des locaux…
        Ce qu’on constate, c’est qu’il n’y en a plus que pour les touristes au mépris des locaux ….Et à force, notre ville se dépeuple de ses habitants…
        Bien triste tout cela !

        répondre
        1. Ouille

          La première cause de la perte d’habitants dans TOUTES les petites villes et villages de montagne, c’est le manque d’emplois..

          répondre
      3. david michel

        Mr Petit il ne faut pas inverser les rôles !!!
        Vous avez d’une part des Géromois ( il en reste)qui payent des impôts et qui aspirent à un peu de tranquillité et d’autre part un maire qui en tant que magistrat municipal a TOUS LES POUVOIRS pour faire respecter l’ordre et les réglementations.
        Mais tout est question de volonté.
        Exemples: Que dire des voitures qui stationnent sur les pelouses devant le casino?
        Que dire des terrasses installées à longueur d’année sur les places de stationnement ??
        Autre exemple dernièrement lors d’une cérémonie au monument ,malgré les panneaux d’interdictions ,une horde de motards est passée et l’agent qui était présent les a regardé sans intervenir…….
        Donc ce n’est pas le nombre d’agents qui changera quelque chose !

        Personnellement cela fait plus de 30 ans que j’interviens pour des nuisances et autres .

        Mais lorsque vous adressez plusieurs courriers à l’attention de Mr le Maire et que vous n’avez ni A R ni réponse,ni résultat vous avez l’impression d’être pris pour un C….

        Donc Mr Petit gardez vos conseils pour votre usage.

        DAVID Michel

        répondre
        1. Jean-Paul Petit

          Je n’inverse rien du tout. C’est en vain que je suis moi aussi intervenu auprès du maire, sans autre résultat que des paroles rassurantes et de vagues promesses.
          Et je ne donne pas de conseils, je dis juste que si on ne veut pas continuer à être pris pour des C…, notre intérêt à tous est de nous unir afin de mettre un terme aux nuisances que vous évoquez.

          répondre
  4. JPS

    Exemple typique de NIMBY (Not In My Back Yard) : « je vis du tourisme, mais par contre si possible pas dans ma rue ! »

    Réclamer du « silence » avec de la musique amplifiée, il fallait oser.

    Rappelons ici que le « droit au silence » est une invention tout-à-fait contemporaine, un caprice de boomers et de boomers mentaux (bobos et autres néo-ruraux), alors que nos villes et nos campagnes n’ont jamais été aussi peu animées sur le plan sonore que depuis 50/75 ans.

    Pour s’en convaincre, on se rapportera aux derniers travaux d’archéologie du paysage sonore, une discipline universitaire récente tout à fait passionnante.

    En revanche, plutôt d’accord avec le fait que les « locations saisonnières », « gîtes » et autres « Airbnb » sont en train de détruire nos villes et nos campagnes ; la faute à la transformation du pays en musée à ciel ouvert et à la spéculation immobilière de nos chers boomers qui n’ont pour seul horizon que le profit immédiat. Après eux le déluge !

    répondre
    1. Jean-Paul Petit

      Bonsoir JPS,
      Je ne sais pas si vous avez remarqué, les boomers Vincent, François, Paul et les autres, c’est louche, signent de leur nom. Vieille habitude d’une époque révolue où la liberté d’expression allait de soi. On n’a pas honte de nos idées, et quand on s’engueule, c’est en toute bonne foi, et ça ne va pas plus loin.
      Trouvez-vous abusif, JPS, que les boomers qui ont travaillé 42, 44, 46 années ou plus entendent profiter paisiblement de la maison qu’ils ont construite ou achetée au prix de ces longues années de labeur?
      Croyez-vous sincèrement que lesdits boomers soient pour la plupart des spéculateurs avides de profit immédiat?
      Quelle idée bizarre d’opposer les générations. Vous devriez au contraire vous réjouir que des anciens dont je suis se préoccupent de la qualité de la vie à Gérardmer. C’est de votre avenir et de celui de vos enfants dont il s’agit.
      La cause défendue par le jeune Gregory Paradisi est noble et belle. Elle mérite soutien et respect, toutes générations confondues. On compte sur vous, JPS, puisque vous avez très bien compris où le bât blesse.

      répondre
  5. FRANCOIS LAVERGNE

    Depuis longtemps, entre autres choses, je dénonce les vélos, motos, trottinettes sur les trottoirs, les rues réservées aux piétons, les quais du lac …. On n’ose plus traverser sur les passages réservés (qui d’ailleurs ne sont plus visibles). La sécurité n’est plus pour nous, le piéton est devenu la cible …. : le monde change et, en mal, tout le monde en a conscience.
    Bientôt, les gens de mon âge auront disparu et place aux malheureux du monde nouveau.

    répondre
  6. André Francois

    Heureusement qu’il y a encore des personnes qui signent de leur nom.
    D’ailleurs, cela devrait être la règle.
    Sur Facebook vous êtes clairement identifié… par exemple.
    Le courage de nos opinions n’amène pas forcément aux mandats électifs.
    Car contrairement à ce que l’on entend, la majorité ne souhaite pas le VRAI changement, avec une projection à long terme, pour une vie paisible et nature à Gérardmer.

    répondre
    1. Ester LIMAN

      Je ne vois pas où vous avez vu que l’on était clairement identifié sur FACEBOOK, j’utilise ce non complètement bidon depuis des années et on ne m’a jamais demandé le moindre justificatif.

      répondre
  7. André Jacquelin

    Bravo Gregory pour ce message fort lancé avec humour !
    Puissent les Autorités ayant capacité à agir pour faire cesser ces nuisances, entendre cet appel à l’aide lancé au nom de nombreux Gérômois confrontés à la même situation !

    répondre
  8. MC

    Totalement solidaire avec vous pour l’avoir vécu à Liézey (où se développe aussi « l’élevage » de touristes depuis quelques années…) au point de vendre la maison que j’avais fait construire pour ma retraite…
    La « boule au ventre », c’était dès le jeudi…
    Quand je vous écoute, je m’y retrouve totalement !
    Mais peu de gens me croyaient quand je racontais…Pour beaucoup, j’ai passé pour une emmer…
    Je vous souhaite vraiment de réussir dans votre projet !

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.