Search
dimanche 3 juil 2022
  • :
  • :

Projet de fermeture du point de vente SNCF à Gérardmer : la CGT réagit "Il est inconcevable que la 3e ville des Vosges se voit ainsi supprimer son point de vente"

image_pdfimage_print

Installés dans les locaux de l’ancienne gare de Gérardmer qui abrite également l’office de tourisme, le point de vente SNCF n’a toujours pas rouvert depuis la fin de la crise sanitaire, et pour cause : ce point de vente était tenu par un emploi senior échu juste avant le COVID. Pendant la crise sanitaire, le point de vente était fort logiquement fermé, mais ce qui devait être une fermeture provisoire risque de se transformer en fermeture définitive… « Après le COVID, pour maintenir ce point de vente, il fallait donc rembaucher. En ce qui concerne le maintien des points de vente, leurs horaires d’ouverture etc. , c’est la région qui est décisionnaire. Et malheureusement, elle a décidé de fermer ce point de vente » explique Rémy Géhin Secrétaire du syndicat CGT des Cheminots de Saint-Dié-des-Vosges.

Une fermeture qui n’est pas du goût de la CGT qui milite pour le maintien de ce point de vente qu’elle considère essentiel dans un secteur aussi fréquenté et touristique que la perle des Vosges : « Depuis maintenant plusieurs années, la région Grand-Est, en lien avec la SNCF, mène tambour battant une réduction drastique de sa distribution en fermant les uns après les autres les points de vente de la Région.
Les Vosges subissent depuis un lourd tribu de cette déshumanisation avec en quelques années les points de vente de Arches, Thaon-les-Vosges, Contrexéville, Mirecourt et Rambervillers qui ont été supprimés et les points de vente de Saint-Dié-des-Vosges, Epinal, Raon l’Étape et Remiremont qui ont vu leur amplitude horaire fortement diminuée.
Pour la CGT, il est inconcevable que la 3e ville des Vosges se voit ainsi supprimer son point de vente alors que celui-ci, lorsqu’il était encore ouvert avant Covid, faisait un bon chiffre d’affaires et permettait aux usagers, et parmi eux de nombreux touristes, de pouvoir se renseigner avec du personnel formé et qualifié. Partout où des solutions alternatives ont été choisies (vente dans les Bar Tabac, maison des services, etc…), la distribution de titre de transport et le renseignement aux usagers a été un échec cuisant » explique notamment le syndicat dans un courrier envoyé il y a une semaine au maire de Gérardmer le sollicitant en vue d’obtenir un entretien « pour discuter des pistes à élaborer pour maintenir le guichet en gare de Gérardmer. » Affaire à suivre…




10 réactions sur “Projet de fermeture du point de vente SNCF à Gérardmer : la CGT réagit

  1. Tchou

    C’est à dire : Faire 50 kms A/R pour obtenir un billet à la gare la plus proche (Remiremont) ou se convertir au tout numérique voulu par le gouvernement MACRON…

    répondre
    1. Jy

      le gouvernement d’avant avait déjà bien prévu les choses, puisque c’est lui qui a inventé les grandes régions…
      Il comptait bien aussi qu’on se serve du numérique …pour accéder à tous les services devenus lointains…
      Ce n’est pas un problème du nouveau gouvernement…

      répondre
      1. Tchou

        Ah, ah un macroniste apparemment… Le gouvernement actuel n’est pas obligé de conforter les choix de gouvernements précédents…
        Ne pas oublier que c’est Sarkosy qui est à l’origine de la RGPP (révision générale des politiques publiques)

        répondre
  2. Teuf teuf.

    CGT.

     » Après les grosses difficultés au Stade de France, le 28 mai, les syndicats de la RATP ont lancé un nouvel appel à la grève en date du 3 juin. »

    répondre
  3. Fleur

    Il ne manquait plus que ca. Fermez tout impots , poste , hopital qui fonctionne a moitié et fermez les magasins et restaurants etc….. . A mon avis la haut on pense que lon a plus besoin de rien. Oh si l argent des touristes et les Impots et taxes des locaux….
    Bientot le numerique pour les WC..

    répondre
  4. Usager du service public

    Juste scandaleux.
    Troisième ville des Vosges sans train.
    Il serait souhaitable que nos élus se posent la question du retour du train à Gerardmer.
    Ils ont réouvert la ligne Saint Die Épinal alors pourquoi pas Gérardmer.

    répondre
    1. Teuf teuf.

      La ligne Epinal St Die dessert les deux plus grosses villes des Vosges.
      Apres une fermeture due à des travaux d’entretiens ( 21 millions …), la frequentation n’est pas au rendez vous.
      Imaginons ce qu’il en serait pour Gerardmer > Epinal via Bruyeres…

      répondre
    2. Marc

      Complètement d’accord, Gerardmer se doit de retrouver ses trains avec des horaires adaptés et aux correspondances tgv A Epinal.

      répondre
      1. teuf teuf.

        Avec 3 pelés et 4 tondus par voyage.
        Avec 1500 grammes de CO2 par passager transporté ( locomotive diesel ) et un cout d’exploitation de 500 euros par billet.

        répondre
        1. Michel

          En attendant plutôt que de compter le nbr de grammes de co2 par passagers en train, vous pouvez commencer teuf teuf a compter le nombres de voitures en circulation !!!!!!!!!

          répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.