Search
mercredi 17 août 2022
  • :
  • :

SOS massif des Vosges – nouvelle marche de protestation ce dimanche "Changer l'image du massif" - "Ne pas en faire un parc d'attraction"

image_pdfimage_print

Alors que les différents collectifs et associations se réunissaient au col de la Schlucht avant de prendre la direction du Tanet, Dominique Humbert a rappelé l’urgence de faire changer l’image du massif des Vosges et de « le valoriser pour ce qu’il est, et non en faire un parc d’attraction, un Disneyland pour une frange de touristes qui ne respecte pas la nature et les habitants du territoire« .

Ce dimanche matin, SOS Massif des Vosges relançait son appel à la mobilisation à travers un communiqué rédigé avec Alsace Nature et le Collectif pour la quiétude et la sécurité dans le massif des Vosges. Le trio invitait l’ensemble des associations et collectifs du massif, ainsi que tous les amoureux de la nature (riverains, usagers etc.) à se réunir au col de la Schlucht, puis à prendre la route des crêtes jusqu’au Tanet où était organisé un pique-nique géant. Une nouvelle action pour alerter les pouvoirs publics et être force de proposition afin de « faire que l’image du massif change rapidement et qu’il cesse d’être un aimant  à motards qui viennent uniquement dans un esprit de compétition, pour le bruit et la vitesse » pour reprendre les mots de Dominique Humbert. Le président de SOS Massif des Vosges qui a stipulé qu’il parlait bien de certains motards et que « tous ne viennent pas dans cet esprit-là, heureusement, mais il y a eu une réelle explosion après les confinements notamment. Et on a tout fait pour donner l’image d’une station accueillante pour ce type de tourisme. (…) Il est plus que temps de comprendre que la transformation du Massif en circuit de vitesse et d’expérimentation pour les motos et les voitures de sport anciennes ou modernes, en plus des nuisances inacceptables qu’elles infligent aux riverains et aux usagers, découragent les potentiels visiteurs français ou étrangers. Un comble pour un massif qui fait du tourisme familial un axe majeur de son développement ! » Extrait du communiqué de l’association.

Les Vosges : un territoire beau, naturel & calme

Selon Dominique Humbert et SOS Massif des Vosges, le problème vient en grande partie d’une volonté politique et d’une mauvaise orientation touristique, les deux étant intimement liées : « Les Vosges sont accueillantes, à condition qu’on respecte la nature, les habitants, les usagers habituels. Le problème c’est que la politique touristique est majoritairement portée par des élus qui n’ont que pour seul mantra : plus on est de fous, plus on rit ! Cette politique consiste à vouloir attirer sans cesse plus de monde et à créer des infrastructures, des équipements qui n’ont pas leur place ici, comme les luges d’été, les via Ferrata, les bikes parcs etc. Des équipements qui transforment le territoire en terrain de jeu, en parcs d’attractions avec des parkings monstrueux qui amènent une sur-fréquentation du massif avec les nuisances que cela implique. Mais ce n’est pas ça, les Vosges. C’est d’abord un beau territoire, naturel et calme, avec des paysages magnifiques et une biodiversité très riche, mais qui s’affaiblit... »

Le Parc des Ballons des Vosges : « Un office de tourisme maquillé »

Face à ce constat, SOS Massif des Vosges se veut force de proposition avec des mesures fortes dans un premier temps, telles que la fermeture de deux tronçons de la Route des Crêtes aux moteurs : du col de la Schlucht au col du Calvaire et la route d’accès au Hohneck, la limitation à 40Km/h sur les routes sommitales et 60 km/h sur les routes d’accès aux cols, ou encore l’installation de radars de bruit et de vitesse dans les vallées et sur les crêtes. « Il faut plus de contrôles de vitesse et de bruit, c’est efficace, on le sait. Mais il faut aussi que les élus prennent des mesures dans leurs communes et qu’il y ait une incitation à utiliser les navettes si on arrête de multiplier les parkings gigantesques » ajoute Dominique Humbert. Le collectif qui se dit également particulièrement déçu par l’action du Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges : « C’est un Office de Tourisme maquillé finalement, et qui n’a plus lieu d’exister. Et ce n’est pas un problème, il y a des chargés de missions au sein de la structure qui sont compétents, mais peuvent être hébergés ailleurs, je pense par exemple à Natura 2 000. Nous préparons d’ailleurs un dossier sur le Parc, avec tout ce qu’il a fait et qu’il n’aurait pas dû faire et tout ce qu’il n’a pas fait alors qu’il aurait dû le faire... » déclare le collectif. Les nuisances sonores et les orientations touristiques dans le massif des Vosges, un sujet dont on n’a pas fini d’entendre parler. C’est en tout cas une certitude, le terrain d’entente sera sans doute difficile à trouver sur ce dossier car c’est un peu deux visions du massif qui s’affrontent…




26 réactions sur “SOS massif des Vosges – nouvelle marche de protestation ce dimanche

  1. THOMASK

    Ah c’était mieux avant !
    Les rivières polluées , les usines qui crachaient la fumée noire , les voitures et camions aux pots d’échappement sans filtres, les bâtiments plein d’amiante, etc …
    Plutôt que de se féliciter des progrès accomplis, les pseudos écolos de SOSMV ne savent que se lamenter.
    Les Vosges veulent vivre , pas devenir une réserve ou seuls quelques écolos bobos auraient accès .

    répondre
    1. Marre

      Oui les Vosges veulent vivre mais certainement pas devenir un parc d’attractions pour citadins en mal de nature . Ils nous la laissent bien souvent en triste état . Lorsque qu’ils n’y trouveront plus aucun intérêt ils seront vite de retour vers leurs activités citadines à l’abri des éléments déchaînés de la nature .Ils ne faut pas être écolo bobo pour la respecter cela doit être l’affaire de tous !

      répondre
      1. laurent béria

        Ca me rappelle lorsque les parisiens rouges, idiots utiles du communisme pour la plupart à l’époque, s’étaient mis en « croisade » écologique et antimilitariste pour « sauver » le Larzac et empêcher la venue de militaires supplémentaires.
        Quelqu’un connait les progrès économiques et démographiques du Larzac depuis qu’ils sont tous repartis à Paris satisfaits du « travail accompli » ?

        répondre
  2. LM88

    Tout à fait d’accord pour que soient verbalisées les infractions liées au bruit excessif et à la vitesse inadaptée. En respectant la réglementation en vigueur, tout se passe bien ! (parole de motard et de randonneur)
    Par contre, limiter la vitesse à 40 km/h, c’est faire circuler les véhicules en 2ème vitesse, avec accroissement du bruit et de la pollution.
    Concernant les manifestants, j’aimerai savoir s’ils sont montés sur les crêtes à pieds, à vélo ou… en voiture et si c’est le cas en voiture, ont-ils circulé à 40 km/ h maximum ?
    Il est vrai aussi que le chiffre d’affaires des aubergistes serait bien plus faible sans la clientèle des motards.
    C’est donc une affaire de compromis et de respect mutuel..

    répondre
  3. Guy Denquin

    Laissez les Vosges dans l’état naturel que je connais depuis mon enfance
    Ceux qui veulent s’éclater,qu’ils restent sur Paris
    Courage aux vosgiens,ne cédez pas

    répondre
  4. Navy-May

    BRAVO!!! Thomask pour votre commentaire plein de bon sens et réaliste.
    Pas besoin de conseils « Ecolos » pour profiter de notre belle région,
    Les brigades vertes et autre police de l’environnement veille sur notre comportement…..

    répondre
  5. Tonton Reporter

    Lisez bien le communiqué de l’association: aucun chiffre, ils étaient une centaine… VM, en fait sa UNE, ça pue l’intox…chacun jugera… Quand à son Président ???.

    Mais au fait qu’est devenue L’AEDMV, chère à JP. LEDUC ??? tombée dans le giron d’Alsace Nature , grâce à certaines
    personnes en mal d’ego…

    répondre
  6. JPS

    Lorsque l’on analyse les photos de ce minuscule rassemblement, on réalise très bien qu’il s’agit majoritairement de boomers, issus d’une génération qui a passé sa vie à rouler à 170 km/h avec du carburant plombé (en France les toutes premières limitations de vitesse datent du milieu des années 70), lorsqu’ils ne se trouvaient pas en croisière à Bali, en trek à Madagascar ou dans un Concorde en direction de New-York. Ils voudraient maintenant profiter de leurs pensions de retraites stratosphériques au calme, en interdisant aux autres de profiter d’une très relative liberté de circulation.

    Quel toupet !

    On rappellera utilement à ces septuagénaires que dans « route des crêtes », il y a « route », et que le secteur était davantage fréquenté et déjà très bruyant dès la fin du 19è siècle, avec deux lignes de tramway qui menaient au sommet du Hohneck, un golf, des palaces, et même une supérette dénommée « Bazar du Hohneck ».

    répondre
    1. Ouille

      Vous continuez à délirer totalement.
      La fréquentation sur les cretes fin 19 ème devait être à des années lumières de ce qu’elle est en 2022..

      répondre
      1. Chouki

        Pure hypothèse militante balayée par toutes les nombreuses cartes postales de cette époque.
        Autrement formulé: « mensonge éhonté ».

        répondre
    2. FanFan88

      Wahou cette charge inattendue contre les boomers est fantastique :) !!! Bon tous n’ ont pas été comme ça n’exagérons pas, mais globalement la description paraît assez juste! Surtout que les générations à venir devront se soucier d’autres problèmes bien plus immédiats et palpables que l’environnement… Malheureusement.:(

      répondre
      1. Bingo

        Remettez vous.
        Les Duglandus à donf en Ducati ou KTM qui vrombissent dans la Schlucht ou sur la route des cretes, sont plutot les fils ou petits fils de boomers…

        répondre
  7. pierre

    JPS,
    J’ignore ton age ,moi j’ai 70 ans et je suis totalement d’accord avec toi .Notre génération a profité de tout, a tout détruit et tout pollué.
    Un retour en arrière semble impossible…

    répondre
    1. Bingo

      Il y a une trentaine d’années, nous ignorions pour la plupart le cataclysme qui allait nous tomber sur la tête.
      En 2022, très compliqué pour tout le monde ( jeunes ou vieux) de changer nos habitudes de confort et de revenir au temps des charrettes à bras..

      répondre
      1. FanFan88

        Ne réduisez pas le boomerisme à ce cas précis, c’est une façon de vivre qui est en question, comme par exemple ne pas trouver de problème au fait de ne plus voir ses enfants ou petits-enfant ou encore avec un masque sur la courge… On veut des vaccins! On veut des vaccins !!! J’espère que vous avez regardé la vidéo mais j’en doute c’est sûrement trop douloureux !?!

        répondre
          1. JPS

            @Fanfan88 : Vous ne devriez pas dépenser votre énergie à tenter de convaincre un boomer de ce qu’il est : c’est impossible.

            La plupart d’entre eux ne sont plus que des tas d’organes aigris, des mécaniques hédonistes plus ou moins malveillantes, gloutonnes et boulimiques, des « moi-d’abord » et des « tout-pour-moi » incapables de se remettre en question ni surtout de réaliser à quel point ils ont absolument tout pillé avant de finalement tout rater.

            Qu’ils gèrent tranquillement leurs pensions de retraite stratosphériques, leurs patrimoines immobiliers gargantuesques, leurs portails automatiques à gyrophares et leurs clôtures à lions de ciment, mais surtout qu’ils nous laissent VIVRE ! Qu’ils nous lâchent maintenant !

  8. laurent béria

    Monsieur Humbert et ses militants sont attendus le dimanche 24 Juillet 2022 de 8h à 18h au Ballon d’Alsace.
    Monsieur Humbert et ses militants sont attendus le dimanche 24 Juillet 2022 de 8h à 18h au Ballon d’Alsace.
    Alerte!

    répondre
  9. Bernard Bomont

    Et comment se sont rendus les quelques manifestants au col, à pied ou en vélo ???
    Supprimer tous les moteurs, une abération !
    Faites un sondage auprès des fermes-auberge et des quelques buvettes et publiez les sans tricher.

    répondre
  10. Ouille

    Il va de soit que les patrons des restaurants, fermes auberges, bistrots de la route des cretes, sont prêts à acceuillir si il le faut des bateaux de croisière. :)

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.