Search
jeudi 11 août 2022
  • :
  • :

Alerte sécheresse – « Le niveau des débits des sources approvisionnant le réseau d’eau communal est particulièrement critique » Communiqué de la Ville de Gérardmer

image_pdfimage_print

logo Ville de Gerardmer

« Aujourd’hui le niveau des débits des sources approvisionnant le réseau d’eau communal est particulièrement critique. Ce phénomène, dû à l’absence de pluies soutenues depuis plusieurs mois combinés avec les volumes consommés journellement et collectivement, fait craindre des difficultés d’approvisionnement dans les semaines ou jours à venir.

Certains habitants, qui ne sont pas raccordés au réseau public, sont déjà en rupture d’approvisionnement et la commune pallie depuis deux semaines à leurs besoins.

Actuellement nous sommes sur un niveau de ressources rencontrés habituellement en toute fin d’été. Pour retrouver le débit moyen des années passées, il nous faudra attendre de longs mois avec une situation pluviométrique plus conforme à ce que l’on peut vivre à Gérardmer.

Par ailleurs nous sommes en incapacité (problématiques physico-chimique, technique et réglementaire) d’utiliser l’eau du lac comme cela a pu être le cas par le passé.

C’est pour toutes ses raisons que la commune fait appel à votre civisme et au respect de la règlementation afin de préserver la ressource.

Un arrêté communal renforçant l’arrêté préfectoral n°236 / 2022 pris le 20 juillet 2022, vient d’être signé.

Aujourd’hui, sauf si possédez des réserves d’eau de pluie, sont interdit, en particulier par ces deux textes, les activités suivantes :

– l’arrosage des pelouses, espaces verts et massifs de fleurs,

– l’arrosage des jardins potagers de 8 heures à 20 heures,

– le remplissage des piscines privées et bain à remous de plus d’un mètre cube,

– le remplissage des piscines et bains à remous ouverts au publics, sauf remise à niveau et impératif sanitaire après avis de l’ARS et accord de la commune,

– les vidanges des piscines et bains à remous, après neutralisation du chlore, dans les cours d’eau, toute vidange étant définitive,

– le lavage des véhicules chez les particuliers,

– le lavage des véhicules par des professionnels sauf avec du matériel haute pression ou équipé d’un système de recyclage de l’eau,

– le nettoyage des toitures, façades, trottoirs et autres surfaces imperméabilisés sauf par les collectivités ou une entreprise de nettoyage professionnel.

Bien d’autres activités consommatrices d’eau sont impactées par ces restrictions. Vous êtes invités à consulter les arrêtés sur le site de la commune avant tout usage.

La commune compte une nouvelle fois sur votre civisme et votre sens des responsabilités pour économiser au maximum notre bien commun. »




45 réactions sur “Alerte sécheresse – « Le niveau des débits des sources approvisionnant le réseau d’eau communal est particulièrement critique »

  1. Groot

    Allez y plein pots avec vos permis de construire distribués aux plus offrants destinés à la constructions du locatif et secondaire, il est hors de question que je subisse les contre coups de vos âneries récurrentes qui ne permettent même plus au gens du crû de pouvoir s’installer chez eux !
    Du coup je vais me resservir un double Ricard avec beaucoup d’eau et de glaçons, à la vôtre Messieurs Dames les têtes pensantes (lol)

    répondre
    1. Bingo.

      Ne détournons pas le probléme.
      Ce ne sont pas les nouvelles constructions sur Gerardmer qui sont responsables de cette catastrophe climatique.
      Le pire est sans doute à venir. Organisons nous en conséquence.

      répondre
  2. Jean-Paul Petit

    Etrange, cet entêtement à s’enkyster dans le deux poids deux mesures.
    Le chalet savoyard pourra continuer à gaspiller quotidiennement son mètre cube d’eau (officiellement) dans son spa, alors que le petit jardinier se verra interdire d’arroser son jardin de fleurs.
    Pourtant, il me semble que les coquelicots, la bourrache, la marjolaine, les népétas, la sauge, la lavande et bien d’autres sont des plantes mellifères précieuses pour les abeilles.
    Et sans vouloir désobliger quiconque, je crois que les abeilles sont beaucoup plus utiles à notre bien commun que les cohortes de touristes assoiffés qui investissent ces chalets et gaspillent sans vergogne notre eau et leur essence.
    Prenez y garde, si l’eau baisse, l’inquiétude monte, et si la source tarit, la colère déborde.

    répondre
  3. Olry Y

    Réchauffement climatique, certes… mais est il raisonnable de continuer à accorder des permis pour construire des super chalets avec 5 salles de bains, piscine et jacuzzi, alors même qu’on interdit aux gérômois d’arroser leur jardin ???

    répondre
  4. Olivier Bédel

    Affligeant de constater que certains commentateurs considèrent ce problème en le regardant par le petit bout de la lorgnette… Le manque d’eau serait dû… aux chalets équipés de spas !
    Heureusement le ridicule ne tue pas.
    La construction de résidences secondaires au détriment de constructions dédiées aux gens d’ici ne me réjouis absolument pas. De là à leur flanquer la responsabilité du dérèglement climatique… Car c’est bien de cela qu’il s’agit. Le problème n’est pas propre aux côteaux gérômois. La France, l’Europe, le monde entier sont concernés. En Italie, le principal fleuve, le pô est à sec. Les responsabilités sont multiples. Depuis deux siècles l’activité humaine rejette dans l’atmosphère des milliers de tonnes de CO2. Nous sommes tous collectivement responsables. Le climat change, nos forêts crèvent et l’eau vient à manquer.  » L’homme a mangé la Terre » c’est le titre d’un excellent documentaire, visible sur le site d’Arte, qui explique tout cela fort bien…

    répondre
  5. Fleur

    Et la nouvelle piscine de Mr et Mme X…..a la trinité on en parle a peine terminnee et remplie et on nous parle de restrictions d eau., notre potager est entrain de secher et nos pauvres fleurs n en parlons pas , les abeilles ne savent plus ou se pose ….Alors là Peut etre juste une autorisation en mairie ou en prefecture…..vraiment on se pose la question ??????? Et on manque d eau …….et ils ne sont pas les seuls….

    répondre
  6. Jean-Claude Crouvezier

    M. BEDEL
    Affligeant de constater que l’on puisse éluder le fait que le problème du manque d’eau est pleinement lié à la densification des constructions, à l’artificialisation des sols et à une absence de traitement adapté des eaux de pluie et de ruissellement pour dédouaner les possesseurs de chalets équipés de spas de toute responsabilité, responsabilité morale s’entend.
    Je ne sais pas si mon commentaire va être accepté et m’exprime aussi sur le sujet par une publication parue sur la page du groupe Facebook que j’ai créé « Urbanisme à Gérardmer : AVAP PLU »

    répondre
  7. THOMASK

    Et pendant ce temps là, à Ramberchamp derrière les hauts murs d’une propriété une immense piscine s’est creusée…
    Dans la zone de captage des eaux de la ville, là ou il est interdit de creuser en profondeur, des dizaines de m3 de terre ont été retirées, des enrochements ont été effectués
    Là ou l’apport de matériaux extérieurs est interdit des tonnes et des tonnes de béton ont été déversées
    et pour parachever l’ensemble , la mise en eau a été effectuée au mois de juillet au mépris de la réglementation
    mais, malheureusement pour certains, on ne peut pas accuser les touristes, il s’agit d’une résidence principale

    répondre
  8. Ciment

    Réponse à Olivier Bedel…de quel droit vous vous permettez d’utiliser le mot affligeant en réponse à des commentaires aussi censés que le votre. Le manque d’eau n’est pas seulement liée à la canicule, mais à la conjugaison de plusieurs facteurs dont la fréquentation touristique et la multiplication des constructions à vocation essentiellement locative.

    répondre
  9. Bruno E

    Il faut arrêter le gaspillage et pas seulement que de l’eau.
    Quoique certains disent, passer de 8 000 à 30 000 habitants a un impact plus que non négligeable sur la consommation d’eau.
    Il faut réduire le surtourisme et les constructions des éléments qui gaspillent l’eau pour le plaisir de quelques-uns.
    Les gaspillages et la gabegie ne vont pas s’arrêter sans une prise de conscience générale. Cela n’en prend pas le chemin. Quand il y aura des coupures d’eau peut-être que les gens réagiront et changeront leur comportement désinvolte avec ce bien précieux qu’est l’eau.

    répondre
  10. Jean-Paul Petit

    Monsieur Bédel,
    Occupez-vous du petit bout de votre lorgnette ou prenez une longue vue si vous ne voyez pas l’objet du délit.
    Vous avez le plein droit de soutenir la politique irresponsable de la mairie et de soutenir à bout de bras la spéculation immobilière et ses conséquences malheureuses sur la ressource en eau. Cela ne fait pas de vos contradicteurs des commentateurs ridicules.
    Vous avez bien raison de souligner les effets du changement climatique dus entre autres à une surpopulation incontrôlée. Il est donc urgent de mieux utiliser les ressources naturelles, et à notre échelon d’éviter le gaspillage honteux pour quelques intérêts privés.

    répondre
    1. Schmit

      Mr Petit, vous avez bien résumé la situation grave que nous vivons ici…
      Hélas, le mal est fait… Comme vous le soulignez, nos abeilles qui sont déjà en voie de disparition sont pourtant une priorité quand à l’avenir de l’humanité! Les fleurs sont primordiales pour qu’elles survivent ….
      C’est sûr que quand la population triple en été (et hiver maintenant) le manque d’eau est évident surtout maintenant avec la sécheresse qui sévira de plus en plus. Des récupérateurs d’eau de pluie devraient équiper tous ces nouveaux chalets comme toute maison individuelle d’ailleurs quand on a quelques fleurs à arroser..
      Nos élus n’avaient pas anticipé … A vouloir à toute fin favoriser le tourisme de masse au mépris des locaux …. Qui va payer la note et qui va en souffrir? A votre avis……

      répondre
    2. Dussinger

      Bien dit, Monsieur Petit;
      On manque d’eau en dehors du fait de cette insipide sécheresse car :
      1. Il y a une surpopulation l’été (des tonnes de hollandais entre autres) ;
      2. un préfet et des élus laissent un trust suisse vider les nappes à Vittel.
      Voilà !
      Et nous, pauvres citoyens vosgiens depuis des lustres, on ne doit plus arroser un pauvre petit potager sous peine d’amende !
      La honte des élus et représentants de l’Etat qui ne savent pas gérer l’eau, bien public : ce sont les principaux responsables selon moi.

      répondre
    1. Ouille.

      Une pluviométrie dans les Hautes Vosges en baisse de 40 % depuis le debut de l’année.
      Meme les cassandres n’auraient pu prevoir cette catastrophe il y a seulement 5 ou 6 ans .
      Dans les Alpes, les refuges de montagnes ferment à cause du manque d’eau. Des troupeaux dans les alpages sont ravitaillés en eau depuis la vallée.La chute du Doubs n’existe plus….

      répondre
  11. Henry Ghislaine

    je réfléchis…

    Mettre des cactus aux fenêtres , des pois chiches au jardin et des orangers au verger …?
    Faire des toilettes sèches dans la cabane au fond du jardin …?
    Acheter un chameau pour me déplacer …?

    J’attendrai encore un peu que Gerardmer soit devenu …désert !

    répondre
  12. Dussinger

    Incroyable qu’à Gérardmer (château d’eau lorrain) on assiste à une telle pénurie, car :
    1. un trust suisse (Nestlé) continue en toute impunité à vider les nappes, avec la bienveillance du préfet et d’élus dont les députés de la plaine des Vosges, d’Epinal ; le président de la com’ d’agglo d’Epinal ; le président du CD ; les maires Perry et Gerecke et j’en passe …
    2. on assiste à un pompage sur la Moselle à sec pour un bassin « d’eau vive » au port d’Epinal.
    Alors, pour moi, l’eau regorge, ou alors le préfet et toute la clique laisse l’eau pour des activités lucratives et touristiques !
    Oui, l’eau pour les loisirs, le profit, mais pas pour les vosgien(ne)s …

    répondre
    1. CBT

      Sur le deuxième point, rassurez-moi, l’eau pompée pour le bassin d’eau vive retourne bien dans la MOSELLE ? Si oui, quel est le problème ?

      répondre
      1. Dussinger

        Pour CDT : l’eau est pompée dans une Moselle quasiment à sec ; et y retourne sans doute dans un moins bon état qu’en entrée (réchauffement probable avec ce « circuit fermé ». Vous pensez que les écosystèmes aquatiques apprécient ? Je suis pêcheur, je connais un minimum …

        répondre
          1. Dussinger

            J’ai bien compris, CBT, votre réticence à lutter contre des projets aussi absurdes (surtout en période de sécheresse) que coûteux comme le dit « bassin d’eau vive ». Bingo a très bien compris l’impact néfaste d’un tel projet d’un point de vue CO2 que j’avais omis de signaler. Vous reprendrez donc mon précédent commentaire en enlevant « sans doute » et « probable » et je vous invite à aller voir l’impact néfaste d’un tel projet sur une Moselle en voie d’assèchement. Sinon, je pense comme moi que vous ne nierez pas la bienveillance de certains élus et du préfet vis-à-vis d’une utilisation parfois démesurée de l’eau – bien public je le rappelle – chez certains industriels et certaines collectivités.

      2. Bingo.

        Pour alimenter le débit d’un tel bassin de LOISIRS, l’eau a besoin d’etre pompée.
        Comme cela ne se fait pas avec une armée de galeriens qui pedalent,
        Le pompage consomme donc beaucoup d’energie.
        Energie = CO2 = rechauffement climatique = secheresse.

        répondre
  13. david michel

    Bonjour,

    Il y a encore des gens qui ne se sentent pas concernés pas le problème de l’eau…..
    La Cleurie est encore couleur CAFE au niveau de l’hôtel d’entreprises.

    DAVID M.

    répondre
    1. Dussinger

      Je pense David, que le préfet et nombres d’élus de ce département sont ultra bienveillants vis-à-vis des industriels, mais savent donner les directives pour renforcer les contrôles pour les particuliers … Deux poids, deux mesures et tant que cela ne changera pas, le problème de la gestion de l’eau – bien public – persistera …

      répondre
  14. Valentin

    Le manque d’eau est un problème partout . Là où j’ habite à Mayotte, pendant six mois nous avons subi des tours d eau. Coupures deux jours de la semaine afin de réduire la consommation.

    répondre
  15. DAVID Michel

    Je pense Mr le Maire ,pour les économies d’eau qu’il y avait d’autres choses à faire que de couper le point d’eau au cimetière .
    Surement que les seniors qui entretiennent quelques fleurs sur la tombe de
    leurs défunts apprécieront .
    Il est vrai que quand on voit l’état du cimetière ce ne doit pas être le premier souci de la mairie.

    DAVID M.

    répondre
  16. Saperlipopette

    Oui si notre lac est si bas ne faudrait il pas réglementer les baignades, ne risquons nous pas de contaminer par des bactéries diverses nos bambins… Mais alors sans doute la fuite des tourismes…
    Une question que nous noius posons dans le contexte actuel. Question stupide ou sensée ?
    Tous nos cris d’alertes suffiront ils à rétablir une gestion avec bon sens de notre patrimoine hydrique ?
    Nous pouvons nous souhaiter bon courage !

    répondre
  17. Mimi

    Bravo pour l’information tous mes voisins sont âgés de plus de quatre vingt ans et sont géromois de naissance ,ils ont découvert ce mercredi matin que l’eau était impropre à la consommation simplement en échangeant entre eux !! belle solidarité que celle de la commune qui méprise ses habitants et n’a de cesse que de se faire mousser auprès des médias qui relie l’information au travers d’internet et autres support médiatiques souvenez vous que tous n’ont pas internet quant au informations débiles diffusées sur les ondes il y a longtemps qu’ils ne les écoutent plus ,.
    Un courrier ou un simple coup de téléphone pour prendre de leur nouvelles en cette période de canicule et les avertir aurait été appréciable ,il ne suffit pas de faire apparaître dans vos bulletins communales que vous vous souciez de leur bien-être je parle de toutes les personnes agées résidentes sur la commune .
    Si seulement ils se souvenaient de cela lors des périodes électorales de vos attitudes mais eux ils sont respectueux et font ce qu’ils considèrent comme leur devoirs ils vont voter prenez exemple et essayer de leur montrer un peu d’intérêt .
    Pour info d’autres commune en France prennent soins de leur anciens en leur livrant des bouteilles d’eau cela s’appelle la solidarité .

    répondre
  18. Touriste

    Je suis d’accord avec vous que l’info sur le niveau critique des nappes phréatiques n’est pas passée partout : j’étais en vacances à Gérardmer la semaine dernière et je n’ai à aucun moment vu d’info sur le sujet. Je comprends le désarroi que cela créée dans une région thermale où l’eau est une si belle richesse. Je précise que venant d’un département où les restrictions sont récurrentes, je fais naturellement attention à l’utilisation de l’eau. Je n’ai pas choisi une villa avec piscine pour mes vacances.
    Comme chez moi dans le 77, l’arrêté préfectoral n’ interdit pas d’arroser le potager mais seulement entre 8:00 et 20:00 pour minimiser l’évaporation de l’eau.
    Par ailleurs, en me promenant, j’ai vu peu de récupérateurs d’eau dans les jardins….
    J’ai beaucoup apprécié ce premier séjour dans les Vosges mais si j’avais su les problèmes posés par la surpopulation en été, j’aurai peut-être opté pour la visite de Gerardmer à un autre moment dans l’année.

    répondre
    1. CBT

      vous savez, il n’y a pas que GERARDMER et LA BRESSE dans LES VOSGES: il y a de multiples villages autour de ces aspirateurs à touristes qui sont plein de charmes et surtout de tranquilité.

      répondre
  19. Touriste

    Je partage votre indignation : pourquoi Nestlé Waters a – t-il l’autorisation de pomper autant d’eau alors que cela met en péril la nappe phréatique pour les habitants ?

    répondre
  20. Schmit

    Concernant le reportage sur tf1 aujourd’hui concernant la pénurie d’ eau à Gérardmer, le journaliste a probablement été « mal informé » quant aux besoins d’eau des 8000 habitants de Gérardmer qui en réalité passent à 30000 en ce moment… Les sources ne seraient peut-être pas taries s’il n’y avait que les 8000 Gérômois à alimenter en eau….

    répondre
    1. Houlà.

      Si il n’y avait pas de touristes, le problème se poserait encore moins puisque nous serions plus 8000 mais 4000.
      Et là plus d’ hopital, plus de médecins, des commerces aux rideaux baissés, des ecoles fermés, 100 employes municipaux en moins , etc..etc…
      Ce qu’il faut, c’est essayer d’ apporter des mesure correctives à tous les problèmes et nuisances. Le tout en concertation , sans agressivité ni animosité.

      répondre
      1. Bardock

        Comment expliquez-vous qu’alors même que la fréquentation touristique soit en hausse la population gérômoise soit en baisse ?

        répondre
        1. Schmit

          A Bardock…. Comment l’expliquer? Si vous êtes Gérômois, vous devez savoir pourquoi… Sinon, pas besoin de plusieurs pages pour expliquer que Gérardmer se vide de ses habitants.. Depuis quelques années, des constructions invasives de chalets destinés à la location saisonnière se construisent un peu partout sur Gérardmer et alentours proches sur des terrains vendus très chers en majorité à des promoteurs ? Du coup, plus de terrains à un prix accessible pour les jeunes locaux qui sont obligés de quitter Gérardmer pour habiter dans des communes voisines.
          Les habitants de Gérardmer vieillissent et les écoles se vident avec la cascades de retombées néfastes qui en découlent…
          Gérardmer est une ville dortoir ou un champ de foire selon la saison

          répondre
        2. Houlà.

          Celà serait juste pire sans l’apport de l’activite touristique. Cela permet de limiter la casse suite à la perte des milliers d’emplois directs et indirects qui découlaient de nos nombreuses industries, confections, blanchiments, scieries, carriéres,…

          répondre
          1. Schmit

            Pire ? Pas sûr !! Même pas sûr du tout !
            Actuellement les gens en âge de travailler habitent ailleurs et viennent travailler à Gérardmer (enfin pas tous)
            Alors qu’avant cette invasion de chalets les gens en âge de travailler habitaient Gérardmer et travaillaient ailleurs (enfin pas tous)…
            Quoiqu’il en soit, Gérardmer n’est plus une ville ou il fait bon vivre; elle ne nous appartient plus . Elle a été vendue aux plus offrants…

  21. Saperlipopette

    Oui nous avons eu une information désinvolte sur notre eau qui devenait impropre à la consommation.
    Aucune distribution d’eau envisagée, aucun communiqué pour les anciens qui n’ont pas internet !
    Si nous n’avions pas entendu l’information sur une station de radio nous
    n’en étions pas informés.
    Le déni de l’incidence des constructions sur les zones humides, les piscines, les spas etc est insupportable !
    Notre pays devient méditerranéen il est encore temps de modifier nos comportements…

    répondre
  22. david michel

    Normalement la mairie aurait du avertir l’ensemble des habitants et organiser une distribution d’eau comme cela se fait dans toutes les communes quand il y a un problème avec l’eau .
    Mais nous sommes à Gérardmer et il y à déjà pas mal d’autres choses anormales……

    DAVID M.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.