Search
mercredi 17 août 2022
  • :
  • :

CCGHV : poursuivre les procédures en cours en matière d’urbanisme Une recherche de cohérence sur l’ensemble des 8 communes

image_pdfimage_print

Les élus de la Communauté de Communes Gérardmer Hautes Vosges se sont à nouveau réunis ce lundi à l’Hôtel de Ville avec un ordre du jour principalement dédié à valider la poursuite des procédures d’urbanisme de 4 communes.

Et le président de la CCGHV de rappeler brièvement que la compétence urbanisme est officiellement transférée à la communauté de communes mais que la nouvelle collectivité est en l’attente de directives précises de la part de la préfecture concernant la marche à suivre. Néanmoins, les communes concernées ainsi que la CCGHV ont souhaité acter/officialiser les choses, et notamment ces fameuses procédures en cours.

Concernant Granges-Aumontzey, une révision du PLU a été lancée par délibération du 30 janvier 2020, sachant que ce dernier datait de 2004. Une procédure longue, et comme le précisait le maire de la commune Frédéric Thomas, une procédure largement ralentie lors de la crise sanitaire. En parallèle, une modification a elle aussi été lancée par délibération du 29 octobre 2021. Elle concerne principalement des modifications de zones suite à l’extension du Camping de la Sténiole, l’implantation de serres sur les maraîchages de Berchigranges, la modification du retrait de la départementale pour les constructions. On notera également le passage en zone constructible du château Hurand en zone constructible afin que le nouvel acquérant puisse lancer son projet.

Concernant Gérardmer, la révision du PLU est dans sa phase de diagnostic, diagnostic qui devrait être rendu fin de l’été pour « pouvoir ensuite attaquer le PADD » précise le maire de Gérardmer et président de la CCGHV. Du côté de la modification, dans les grandes lignes, les zones humides vont être intégrées au PLU officiellement et ainsi être opposables, quelles que soient les constructions. Le procédé va également permettre d’augmenter les retraits et les reculs, mettre en place l’interdiction de reconstruire à l’identique (si la construction n’est pas conforme au PLU) après sinistre. La prise en compte de l’obligation en matière de logements sociaux va elle aussi être confortée. Enfin, sans être exhaustif, cette modification va permettre de généraliser le coefficient d’emprise au sol maximum.

A Xonrupt-Longemer, la procédure d’élaboration du PLU entamée il y a 2 ans par l’équipe du maire Michel Bertrand suit son cours, mais elle a également été ralentie par le COVID et la valse des communautés de communes. La commune xonrupéenne est en revanche déjà dotée d’un PADD. Concernant le Tholy, une modification partielle est en cours sur un PLU existant depuis 2009. Elle va entre autres permettre à un couple d’agriculteurs bio de continuer à développer son activité. Pour conclure, on notera que chaque commune va donc poursuivre sur sa politique en matière d’urbanisme avec une recherche de cohérence sur l’ensemble des 8 communes avant d’ambitionner de passer à un PLU Intercommunal.

En matière de vote, seules 3 abstentions sont à relever sur le dossier de poursuite des procédures de Gérardmer de la part des élus Isabelle Vazart, Franck Lemaire et André Jacquelin. L’ensemble des autres points à l’ordre du jour a été voté à l’unanimité.