Search
jeudi 11 août 2022
  • :
  • :

CGT : « le droit du travail doit être défendu toute l’année » Les syndicalistes présents à Gérardmer lors d'une journée de déploiement et d’information dédiée aux salariés dont l'emploi est lié à la saisonnalité

image_pdfimage_print

syndicat CGT gérardmer emplois saisonniers

Après deux années perturbées par la crise sanitaire, les militants de la CGT étaient de retour à Gérardmer ce lundi dans le cadre d’une journée de déploiement et d’information vers les salariés dont leur emploi est lié à la saisonnalité.

En, l’Union Départementale CGT des Vosges en lien avec l’Union Locale de Gérardmer avait le plaisir d’organiser à nouveau ce rendez-vous bisannuel, les syndicalistes ayant pour habitude d’aller à la rencontre des vacanciers et des salariés à la Mauselaine l’hiver et au centre ville ainsi qu’aux bords du lac l’été. Avec un camp de base établi place des déportés avec l’autorisation de la mairie, les militants sont donc allés à la rencontre des salariés, notamment des jeunes et des travailleurs précaires : « On se déploie habituellement dans les secteurs où il y a le plus d’activité et Gérardmer est la première destination touristique dans le département. Nous sensibilisons les travailleurs précaires dont l’emploi est lié à la saison (Intérimaires, en CDD ou contrats saisonniers) à l’éventualité de faire respecter leurs droits face au laxisme de certains employeurs vis-à-vis du droit du travail, car certains veulent par exemple rattraper le temps perdu pendant la crise sanitaire et des bénéfices qui n’ont pas été à la hauteur les années précédentes. (…) Il faut que tout le monde travail, mais il y a des limites et des choses à respecter, d’autant plus qu’à la précarité de l’emploi vient souvent s’ajouter le problème du logement pour certains travailleurs saisonniers. c’est un phénomène qui touchent malheureusement toutes les zones touristiques » explique Hervé Piller, secrétaire de l’UD88 de la CGT.

Ce dernier qui rappelle au passage que « le droit du travail doit être défendu toute l’année et que les syndicats restent disponibles et au service des salariés« . Pour cet été 2022, difficile néanmoins de chiffrer précisément le nombre de travailleurs saisonniers : « Que ce soit le salarié lui-même ou l’employeur, certains préfèrent le contrat précaire de l’intérim. Le salarié préfère l’intérim pour les primes, et l’employeur car c’est un contrat qui peut être cassé si l’activité venait brutalement à chuter pour des raisons climatiques notamment. Du coup nous avons peu de visibilité, peut-être que nous aurons des chiffres en octobre » ajoute Hervé Piller. Ce dernier qui, avec la quinzaine de militants présents ce lundi, tient également à rappeler que sans tous ces saisonniers, intérimaires et intermittents, les vacanciers n’auraient pas de belles vacances…

UD CGT des Vosges

03 29 82 58 81

udcgt.vosges@wanadoo.fr / ud@cgt-vosges.fr