Search
jeudi 11 août 2022
  • :
  • :

Essai – François Lavergne et BILON l’Ermite

image_pdfimage_print

flMarié et père quatre enfants, François-Noël LAVERGNE est né en 1939, et a quasiment toujours vécu dans les Vosges en tant que professeur de musique et chant, après un passage à l’opéra du Rhin. Ses qualités d’organiste et d’animateur lui ont valu d’être décoré de la médaille d’or du diocèse de SAINT-DIE tandis que ses activités comme directeur et animateur du festival de Saint-Barthélemy. Ami de J.S. BACH, artiste lyrique, chef de chœur, correspondant de L’Écho des Vosges, conteur, compositeur et acteur engagé au sein de plusieurs associations culturelles et musicales, il a été nommé Chevalier dans l’Ordre national des Arts et Lettres par François LÉOTARD en 1988. Très investi par conséquent dans la vie patrimoniale, il s’est toujours trouvé attaché à promouvoir son pays et surtout cette vallée des lacs, site touristique de premier ordre, connue comme offrant un cadre de vie exceptionnel en toutes saisons, non loin du Hohneck et en particulier le site de LONGEMER qui se présente à ses yeux comme une authentique cathédrale, dont les voûtes sont ouvertes sur le ciel. C’est d’ailleurs là que se situe l’histoire de BILON l’Ermite.

Le pitch :

Il y a près de mille ans, BERNARD DE CLAIRVAUX écrivait ces lignes : « On apprend beaucoup plus de choses dans les bois que dans les livres : Les arbres et les rochers vous enseigneront ce qui ne se dit pas ailleurs, Et vous verrez par vous -même quelle joie descend de ces montagnes ». Quelques années auparavant, dans la montagne vosgienne, vivait BILON l’ermite. Les jours, les mois, les ans, les siècles… ont revêtu de silence, voire d’oubli, l’histoire de cet homme, dont j’ai retrouvé la trace quasiment effacée par le vent fort et dévastateur du temps qui passe comme l’est l’empreinte d’un pas dans le sable ou la neige. L’histoire est devenue légende. La mémoire n’a, en effet, conservé que l’essentiel, c’est – à -dire la conversion. L’âme qui avait habité cet homme, jadis, au cœur de la création de DIEU, m’est apparue si belle que j’ai voulu lui donner visage humain, afin que nous tous qui sommes encore sur les chemins si difficiles de la vie, nous n’oubliions surtout pas qu’il n’était ni plus ni moins que cet homme humain que chacun de nous est…

Ou trouver l’ouvrage :

ou




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.