Search
mercredi 17 août 2022
  • :
  • :

Record de candidat(e)s pour devenir jeunes sapeurs-pompiers volontaires ! Les tests de sélection pour la formation JSP à Gérardmer avait lieu ce samedi 2 juillet.

image_pdfimage_print
La première vague de candidats à la formation JSP entourée (de gauche à droite) du Lieutenant Eddy BARADEL, de l'Adjudant-Chef Philippe POIROT (Rochesson) et de l'Adjudant Serge BERNARD (Gérardmer).

La première vague de candidats à la formation JSP entourée (de gauche à droite) du Lieutenant Eddy BARADEL, de l’Adjudant-Chef Philippe POIROT (Rochesson) et de l’Adjudant Serge BERNARD (Gérardmer).

Ils sont 16 jeunes au total à candidater pour accéder à la formation Jeune Sapeur-Pompier (JSP) et devenir des Sapeurs-Pompiers volontaires. Un record d’effectif qui fait plaisir à voir et qui démontre que notre jeunesse est capable de s’investir fortement pour la collectivité.

Alors que la promotion 2019/2022 vient d’être diplômée (voir notre article ici), le Centre de Secours de Gérardmer a accueilli samedi 2 juillet les nouveaux candidats pour devenir jeune sapeur-pompier. La moitié des candidates et candidats de cette année a suivi une série de tests d’entrée dans ce cursus. Originaires de Gérardmer et des communes alentours, jusqu’à Granges-sur-Vologne et Le Tholy, ils sont au total 16 à espérer intégrer la grande famille des pompiers et se mettre au service de la population. Ce qui pourrait être effectif dans trois ans, à l’issue de la formation dispensée par leurs aînés au sein de l’Ecole des JSP de Gérardmer -Le Tholy.

Des évaluations de connaissances et des tests physiques.

Le monté de corde, à la fois physique et technique, fera partie de l'examen du brevet dans 3 ans.

Le monté de corde, à la fois physique et technique, fera partie de l’examen du brevet dans 3 ans.

Français, sport, mathématiques et culture générale. Tel était le programme de cet après-midi de tests qui a permis au Lieutenant BARADEL, à l’Adjudant-Chef POIROT et l’Adjudant BERNARD, eux-mêmes volontaires de longue date, d’évaluer le niveau de chacun et d’identifier les pistes de travail collectives et individuelles. Car si l’objectif final est le même pour tous, le chemin à parcourir peut être différent selon les profils. Chacun(e) présente des forces et des faiblesses, mais la volonté aidant, nul doute que l’ensemble de cette belle équipe sera prêt pour l’échéance finale. Un rendez-vous en 2025 sous la forme d’un grand rassemblement de quatre jours durant lequel ils devront passer brillamment toutes les épreuves et à l’issu duquel ils seront immédiatement mobilisables.

Autant dire que, dans trois ans, certains de ces jeunes gens sauveront des vies. Leur trajectoire vers ce moment commence maintenant. Bonne route à nos futurs héros et à nos futures héroïnes du quotidien.

Etre fort c'est bien, en équipe c'est mieux.

Etre fort c’est bien, en équipe c’est mieux.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.