Search
mercredi 17 août 2022
  • :
  • :

Usage non-prioritaire de l’eau : passer à une « communication plus musclée » "Certaines personnes n'ont pas pris la mesure de la situation"

image_pdfimage_print

arrosoir eau

Pour conclure sur le dernier conseil municipal en date du 15 juillet, nous évoquerons l’intervention d’Adeline Dietsch concernant la situation hydrologique à Gérardmer qui est plus que préoccupante en cette période de canicule et de vacances.

C’est dans le cadre du troisième point à l’ordre du jour qui concernait l’eau potable et l’assainissement que l’élue du Groupe Gérardmer Notre Perle a souhaité évoquer le sujet en interpelant le maire de Gérardmer et en l’invitant à livrer son analyse sur la situation en matière d’eau. Stessy Speissmann a ainsi précisé que « à la mi juin, nous avions déjà trois mois d’avance en matière de débit d’eau. Plusieurs mesures ont été mises en place en espérant que l’arrêté préfectorale soit renforcé. Mais vous avez raison, il faut sans doute aller plus loin sur les restrictions, prolonger et renforcer l’arrêté municipal qui est plus restrictif déjà, mais aussi le faire respecter et continuer à voir comment on peut faire encore plus attention à la consommation d’eau« .

Et Adeline Dietsch de poursuivre : « J’ai l’impression que certains Gérômois ne se rendent pas bien compte, les gens n’ont pas conscience, certaines personnes n’ont pas pris la mesure de la situation. Ne devrait-on pas passer à une communication plus intense, plus musclée ? » Une proposition et une démarche à laquelle le premier magistrat et les élus de manière générale ont adhéré, Stessy Speissmann précisant qu’il faudrait sans doute aller plus loin dans « la dureté de la communication » , que ce soit à l’attention des vacanciers comme des locaux.

Relire l’arrêté en cours : https://gerardmerinfo.fr/2022/06/mesures-de-restrictions-usages-non-prioritaires-de-leau/




9 réactions sur “Usage non-prioritaire de l’eau : passer à une « communication plus musclée »

  1. Bingo.

    Mettre en place un tarif d’eau progressif et exponentielle.
    Taxer lourdement les piscines et jacuzzis.
    Obliger les constructions nouvelles à installer un systeme conséquent de récuperation d’eau de pluie.

    répondre
  2. Jean-Paul Petit

     » Certains Géromois », dites-vous ?
    Je trouve ça un peu gonflé. Bon, tant pis, je me jette à l’eau, quoi qu’il m’en coûte.
    Allez-vous vous en prendre au petit jardinier qui à l’outrecuidance d’arroser ses courges et ses haricots après 20 heures, alors que les chalets à raffut remplissent allègrement leurs piscines et leurs spas sans aucun contrôle ni de quantité ni de qualité sanitaire?
    Comme d’habitude, on crie haro sur le baudet. Selon que vous serez puissant ou misérable…

    répondre
    1. Adeline Dietsch

      Mea culpa pour le terme « Geromois » qui, sorti de ma bouche aurait pu être remplacé par « personnes ». Au même titre que « n’ont pas conscience » pourrait etre « ne veulent pas avoir conscience ». Mais ne chipotons pas sur les mots s’il vous plaît, peu importe qui reçoit le message , « puissants » ou « misérables » comme vous dites.nous ne sommes pas dans la lutte des classes, juste un fait universel et plutôt clair à comprendre: »ON MANQUE D’EAU , ÉCONOMISONS LA !!! »

      répondre
      1. MICHEL

        En plus des piscines et spas, quand on voit la queue des camping-cars à la station de lavage (même si une partie de l’eau est recyclée) ce n’est effectivement pas ainsi que l’on fait prendre conscience du sujet à la population…

        répondre
      2. Jean-Paul Petit

        Merci d’avoir précisé votre pensée, ce n’était pas superflu.
        La lutte des classes n’est pas non plus ma tasse de thé ni mon verre d’eau.
        Pourtant, sachant qu’un arrosoir ordinaire contient 11 litres, combien faut-il en transporter pour remplir une piscine de 6m X 3 m X 1,5 m ?
        Epargnez vous l’expérience, il y a risque de tendinite et de douleurs cervicales.
        Juste pour dire que l’échelle de consommation ou de gaspillage n’est pas du tout du même ordre de grandeur.

        répondre
  3. Andre

    En tout cas « certains gérômois » comme vous dites ont assisté à la réunion publique du 28 juin « Massif des VOSGES Etat des lieux » et ont pris conscience du problème de l’eau (entre autres) depuis fort longtemps…

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.