Search
jeudi 11 août 2022
  • :
  • :

Mise en place d’une voie douce sur la Route des 17 km : de St Jacques au Biazot "L'ONF envoie le signal qu'il est un partenaire pour le tourisme vert et non motorisé"

image_pdfimage_print

voie douce route des 17 km St Jacques biazot Gérardmer (3)

C’est une première sur la forêt domaniale locale : l’Office National des Forêts vient d’installer une voie douce de 3.6 km interdite à la circulation sur la route forestière des 17 km au-dessus de Gérardmer. Baptisée la voie du Cerceneux Marion, cette dernière s’étend de l’aire de pique-nique de Saint Jacques en Haut des Goutridos (zone de départ des pistes de ski de fond de Xonrupt) au Biazot, lieu-dit situé au cœur des pistes de ski de Gérardmer.

L’ONF a donc fait le choix d’interdire cette portion de la fameuse « route des 17 » aux moteurs, et ce toute l’année. Seule exception, l’accès sera toujours possible du lundi au vendredi pour les travaux forestiers ainsi que la coupe et le transport du bois. Le samedi et le dimanche, la chasse sera également interdite sur ce secteur. Les week-ends seront donc exclusivement réservés aux piétons et aux vélos qui pourront se déplacer sur cette portion en toute sécurité, profiter de la vue, du calme et de la fraîcheur à l’abri des arbres.

Pas de chasse le week-end

voie douce route des 17 km St Jacques biazot Gérardmer (1)« Cela fait plusieurs années qu’on parle de de mobilité douce, l’ONF a décidé de faire quelque chose sur la forêt domaniale qui appartient à l’Etat. Il y a toujours beaucoup de promeneur sur ce secteur, nous n’avons donc rien inventé finalement, sinon sécurisé cette voie et mettre en place la signalétique. C’est un projet que nous avons pris le temps de mûrir pendant un an et demi. Nous en avons discuté avec les chasseurs et nous l’avons présenté aux communes de Gérardmer et Xonrupt qui se sont montrés enthousiastes. Il n’y a pas de carrefour sur cette portion, ça ne gêne personne et c’est sur une route relativement plate et goudronnée, pratique pour les vélos et les poussettes par exemple. Et ça permet également à l’ONF de donner le signal que nous sommes un partenaire pour le tourisme vert et non motorisé » précise Gilles Bilot, agent de l’ONF sur le secteur de Gérardmer.

Une première voie qui en appelle d’autres, la mobilité douce étant une des priorités sur la Gérardmer et Xonrupt. On peut donc s’attendre à d’autres initiatives de ce type pour le printemps ou l’été 2023, qu’elles émanent de l’ONF ou des collectivités locales.

Des barrières spécifiques pour ne laisser passer que les deux roues ont été installées récemment.

Des barrières spécifiques pour ne laisser passer que les deux roues ont été installées récemment.




19 réactions sur “Mise en place d’une voie douce sur la Route des 17 km : de St Jacques au Biazot

  1. Jean-Paul Petit

    Bonne initiative, mais prenons garde aux effets pervers.
    Interdit aux véhicules motorisés, donc aux vélos électriques?
    Sinon, on s’expose à voir la route des 17 transformée rapidement en vélodrome pour sportifs avachis.
    C’est la forêt, déjà fort maltraitée, et ses habitants naturels qui en souffriront le plus.

    répondre
    1. Jacques Litaize

      Je m’étais posé la question pour les VAE. À la réflexion, étant parfaitement silencieux, en restant sur la route, ils ne maltraiteront pas plus la forêt ni ne dérangeront ses habitants naturels que les vélos classiques ou même les piétons.
      Les VTT à assistance électrique qui s’écartent des routes pour emprunter les chemins forestiers et surtout les sentiers (ou pire, qui vont en dehors des sentiers), c’est une autre histoire.
      Enfin, je trouve méprisant de traiter de « sportifs avachis » les personnes dont l’âge, la santé ou même la forme physique ne leur permet pas de pratiquer le vélo classique. Le VAE laisse la possibilité à chacun de faire du vélo en faisant un effort à sa mesure, et je peux témoigner que dans bien des cas ça reste du sport. Et c’est en tout cas bien mieux que de rester dans son canapé.

      répondre
      1. Jean-Paul Petit

        D’accord Jacques, je reconnais que l’expression est peu élégante, mais je n’irai pas jusqu’à m’en excuser.
        Il serait bon que les cyclos à moteur électrique aient conscience que s’ils ne polluent pas directement les chemins qu’ils empruntent, ils polluent indirectement par la fabrication et le retraitement des batteries qu’ils consomment.
        Je sais bien que l’extraction des terres rares et le retraitement des déchets se fait souvent dans des pays pauvres, mais c’est un mauvais procédé que de faire semblant de l’ignorer.

        répondre
        1. Fausto Coppi.

          Mouais……
          Il faut savoir nuance garder….
          Poids moyen des batteries pour une voiture électrique, 250 à 300 kilos.
          Poids moyen des batteries pour un vélo électrique, 2 à 3 kilos.

          répondre
        2. Jacques Litaize

          Il n’existe pas de moyen de transport sans pollution, sauf peut-être la marche à pied, et encore je suis sûr qu’on pourrait en trouver avec la fabrication des chaussures.
          Alors on peut choisir de vivre en ermite, en limitant ses déplacements au strict minimum, mais peu de gens ont la spiritualité nécessaire pour s’en accommoder. Adieu toute vie sociale.
          Il convient dès lors de faire la balance entre les avantages et les inconvénients de chaque moyen de transport.
          Le VAE présente de gros avantages en termes de santé publique, de bonheur procuré à la population, et aussi de pollution car il permet dans bien des cas de se passer de la voiture incomparablement plus polluante (c’est mon cas, là où j’habite la marche ou le vélo classique ne sont pas des options pour aller en ville). Si les villes veulent se débarrasser de la voiture, le vélo est la meilleure solution, et la géographie parfois impose le VAE.
          Je ne nie pas les inconvénients liés à la fabrication des batteries, mais pour moi ils ne pèsent pas grand chose comparé à ceux de la voiture ou de la sédentarité.

          répondre
        3. Pour le VAE

          Mr Petit, si vous vous permettez ce commentaire sur ce site c’est que vous utilisez un appareil contenant des métaux rares ! De plus vous le faites probablement de votre fauteuil « avachi » devant l’écran. Ne vaut’il pas mieux pédaler sur un VAE ? Eh oui il faut quand même pédaler sur un VAE. Ce n’est pas un « sport » sur écran ! Quant à cette action de l’ONF, je l’approuve pleinement et on devrait retrouver un peu partout ce type d’action. Là où c’est possible bien sûr.

          répondre
    1. b.m.

      Belle initiative! N’en déplaise aux râleurs de tout bord! Pourquoi autant de mépris pour ceux qui pratiquent le vélo électrique? de la jalousie, de l’arrogance?

      répondre
  2. Fausto Coppi.

    C’est bien. Mais vu l’état général assez moyen du revetement routier sur ce troncon, à moins qu’un nouvel enrobé soit prévu, j’ai un petit doute quand à la possibilté d’ y pratiquer rollers et ski roues.

    répondre
  3. Irréel

    Demande une précision sur les vae
    Merci ! Et surtout un grand merci de-là part d’un sportif avachi
    Surtout supprimez tout, car vos baskets aux pieds ne sont guère mieux, d’où viennent t.’elles, qui les fabriquent, par quel transport, combien de kms…..? Ceci n’ est qu’un exemple !

    répondre
    1. Pierrel Nadine

      Vae : vélo à assistance électrique ou validation des acquis d’expérience. Je pencherais plutôt pour la 1ère dans ce cas de figure. Pour moi ce sera à pied. Merci Gilles pour cette initiative.

      répondre
  4. Thomas

    A quand la « mobilité douce » pour les agents onf…
    Retour de la hache , du passe-partout et des bœuf pour les travaux forestiers.
    Il y a des despotes qui s’accaparent sans vergogne un espace public.

    répondre
  5. Saperlipopette

    Décidément il y a toujours de bons penseurs…. Avachis…. Le VAE est un sport, surtout dans les Vosges ce n’est pas un solex ne confondons pas tout !!
    Mais attention peut être faut il aussi trouver à redire sur les marcheurs ne risquons nous pas de polluer notre environnement en respirant !
    Arrêtons toutes ces polémiques stupides !!
    Sans autre commentaire….

    répondre
    1. B.M.

      Bien vu et bien écrit !
      Malheureusement il y a toujours des donneurs de leçon « avachis » dans leur canapé… prêts à imposer leur point de vue depuis leur portable…

      répondre
  6. Jean-Paul Petit

    Bien. Je reçois une jolie volée de bois vert de B.M et d’autres commentateurs. J’assume donc les épithètes dont je suis gratifié, puisque c’est moi qui ai déclenché les hostilités.
    Je comprends bien que l’humour vache que j’ai utilisé a pu choquer. Cela permet au moins d’ouvrir le débat sur les mobilités douces; Si ma vacherie a servi à cela, c’est déjà quelque chose.
    Sans rancune à qui que ce soit. .

    répondre
  7. John

    Oh là ! Sisi le VAE est un solex, il n’y a que le nom qui change ainsi que la source d’énergie et le bruit qu’il émet sinon c’est exactement pareil. L’avantage du solex est qu’on l’entend arriver et celà limite surprises et accidents, pour ce qui est de la pollution sonore oui le VAE est mieux, pour la sécurité le solex l’emporte ! Pour terminer, solex et VAE polluent autant l’atmosphère mais différemment et à des endroits différents l’un avec la fabrication de la batterie, matériaux et recyclage à 100% impossible ( Que ferons nous des déchets toxiques des batteries, on va les enterrer comme les déchets nucléaires ou les envoyer dans l’espace …? ) pour les carburants on a déjà les solutions, FAP ou pot catalytique….en sachant que le diesel pollue moins quoi qu’on n’en dise ! Mais bon, comme le vaccin pour le covid, on peur faire croire ce que l’on veut ou faire peur à la population ou l’y contraindre pour satisfaire les bons désirs des grosses entreprises et politiques…

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.