Search
dimanche 2 oct 2022
  • :
  • :

TG2V : le retour du train à Gérardmer, une démarche toujours pertinente "On demande que les investissements soient faits sur le rail et le fluvial plutôt que sur le développement des transports routiers"

image_pdfimage_print

TG2V fete du train (3)

Comme le veut la tradition, l’association TG2V organisait sa traditionnelle Fête du Train ce lundi 15 août au bord du lac de Gérardmer. Néanmoins, Robert Frayon et ses amis avaient délesté le quai de Waremme pour migrer à l’ombre des arbres du quai du Locle, non loin de la fameuse fontaine que vous connaissez tous.

TG2V fete du train (1)Loin de baisser les bras, TG2V continue et continuera à militer en faveur du retour du train à Gérardmer et plus généralement du développement des transports ferroviaires : « Notre démarche est plus que jamais pertinente compte tenu du fait que la forêt brûle… Il va falloir changer nos habitudes en matière de déplacement et il faut que des actes soient pris par les décideurs. L’effet de serre dû en partie aux transports routiers ne cesse de s’accentuer et les épisodes de sécheresse comme celui que nous vivons auront lieu de plus en plus souvent et de manière plus rapprochée. C’est pour cela qu’on demande que les investissements soient prioritaires dur le rail et le fluvial plutôt que sur le développement des axes et transports routiers qui génèrent plus de pollution et de nuisances. (…)

TG2V fete du train (2)Nous avons tout récemment écrit au président Macron concernant la remise en service de la ligne Epinal/Saint-Dié avec l’espoir que toutes les Vosges soient en rail, et notamment les Hautes Vosges qui deviennent saturées de voitures. On le voit ici, les entrées et sorties de Gérardmer sont trop souvent saturées, à 5 km de la ville parfois ça commence déjà à bouchonner… Par ailleurs, le retour du train permettrait d’apporter une réponse à l’enclavement de la ville. Face au réchauffement climatique, il y a beaucoup de domaines vitaux qu’il va falloir régler dans le bon sens et le transport en fait partie » résume Robert Frayon. Une chose est sûre, venus principalement de Paris, du Nord ou d’Alsace, de nombreux vacanciers se sont arrêtés ce lundi pour apporter leur soutien à TG2V. Ils ont bien souvent exprimé leur désir de voir le train revenir à Gérardmer, ou même leur surprise quant au fait qu’il n’y ait plus de ligne menant jusqu’à la Perle des Vosges. En signe ? L’avenir le dira. En attendant, c’est sous forme de maquette/diorama à l’échelle 1/160ème que le train était bien présent sur le stand de TG2V. A quand l’échelle 1/1 ?!




12 réactions sur “TG2V : le retour du train à Gérardmer, une démarche toujours pertinente

  1. Homeyer

    Ancien géromois qui, dans les années 50, prenait le train (l’autorail -rouge sang de taureau) à Kichompré le lundi matin à 6h sur le quai de la « gare », (matérialisé par une simple planche), pour regagner le lycée de garçons d’Epinal.
    Le conducteur n’avais pas d’autre information que de repérer de loin la présence d’un voyageur..
    Je n’ai jamais été loupé. Même le lendemain de fête des jonquilles: Je n’avais pas droit à l’autorail, mais un vrai train à vapeur qui s’arrêtait rien que pour moi….la vraie belle vie!
    si vous envisagez une pétition en ligne je signe à 2 mains!

    répondre
  2. Râleur

    Où allez-vous mettre la gare ? A 4 kms du centre ? Les touristes ne marcheront pas avec leurs valises !!!
    C’est sûr un train n’entraîne pas de feu sur la ligne …..!!!!!( Quelques exemples récemment non !!)
    J’espère ne jamais voir que l’on dépense l’argent de tous pour voir 2 personnes dans un train comme sur la ligne Epinal -Saint – Dié .
    De plus vous avez déjà parcouru la ligne à pied , que d’accidents à prévoir à certains endroits . Ne rêvez pas trop . Les touristes n’en ont rien à faire de vos projets .

    répondre
    1. Jean-Paul Petit

      Et même si l’on reconstruisait une gare au centre, que ferait le touriste avec ses valises, sans bagnole?
      En effet, ne rêvons pas. Sans bagnole, c’est cent pour cent de touristes en moins.
      En revanche, un chemin de fer pour les habitants de la vallée, mille fois oui. Pour les travailleurs (il y en a encore), pour les étudiants (il y en a beaucoup), pour les voyageurs curieux de découvertes et d’enrichissement culturel (il y en a un peu)
      On peut douter de la viabilité du projet, cependant la constance de Monsieur Frayon force l’admiration…

      répondre
    2. Quentin

      Moi qui connais la ligne Epinal-saint-dié depuis tout petit et je sais qu’elle a du potentiel donc moi j’espère qui vont rouvrir cette ligne et je pense qu’elle aura beaucoup de potentiel!!!

      répondre
      1. Teuf teuf .

        Elle a tellement de potentiel qu’il est impossible auourd’hui d’ en connaitre la fréquentation moyenne.
        Triste aveux de désastre par omission.

        répondre
  3. Bruno E

    Les anciens décideurs ont démantelé des moyens de transport pour des raisons de rentabilité et une évolution qui n’allait pas dans le bon sens, comme nous pouvons nous en rendre compte aujourd’hui.
    Le train en fait partie, comme le tramway qui montait jusqu’au Hohneck. Imaginez aujourd’hui l’attrait que ce tramway aurait !
    La rentabilité prime : pour un retour du train le seul problème reste le financement. Les élus écoutent, et en bons politiques ils font part d’un soutien, qui n’engage à rien… Par contre débloquer un financement pour une ligne qui sera certainement déficitaire, ils seront aux abonnés absents.
    En plus le service public n’est à ce jour plus d’actualité. Le démantèlement continue dans nos campagnes et petites villes. La mise en place par les communes de relais pour pallier à la disparition des différents services public et mêmes privés (Banques,…) est un triste exemple.
    Peut-être que quand les carburants seront hors de prix, ils réfléchiront plus attentivement à cette nécessité.

    répondre
    1. Teuf teuf .

      Déficitaire pour qualifier cette ligne est un euphémisme.
      Ce serait un gouffre sans fond… Vous me direz que la dette publique n’en est plus à quelques millions de plus par an.
      La réouverture du tramway par contre, sachant que nous ne sommes pas dans le meme objectif, serait bien plus pertinent et meme peut etre rentable….

      répondre
  4. Marc

    Je suis pour,
    rien que de me dire, a Gerardmer nous n avons rien concernant les transports ou un simple bus avec correspondances pour un train nous faisant passer par la route alors que Remiremont a le droit aux trains, pardon, même le Tgv !
    il y a de quoi se demander pourquoi cette injustice ou punition du côté de la perle des Vosges !
    Comme quoi la politique a bien du pouvoir, si nous avions eu un homme politique type Mr poncelet, jamais nous, nous serions sans trains aujourd’hui… comme par hasard !

    répondre
  5. Xavier Braud

    Contrairement aux idées reçues, le financement n’est pas un obstacle. N’oubliez pas qu’actuellement, l’Etat dépense nos impôts dans une aide particulièrement coûteuse et climaticide, pour aider les automobilistes à ne pas rechercher d’alternative moins polluante! En effet, l’aide à la pompe de 30c par litre énergie fossile coûte 1 milliard d’euros… par mois!!! En évitant ce gaspillage nuisible ne serait-ce qu’un mois, on financerait la réouverture de 250km de voies ferrées au bas mot. Voyez l’Occitanie qui vient de rouvrir la ligne rive droite du Rhône et qui rouvrira prochainement les lignes Montrejeau-Luchon et Alès-Bessèges, à ses frais, puisque l’Etat refuse de participer au financement de telles opérations sur le réseau ferré NATIONAL, alors qu’il n’hésite pas à co-financer la moindre déviation routière du plus modeste chef-lieu de canton.
    Le rail est par nature écologique, mais aussi économique, ne l’oubliez pas!

    Xavier Braud.

    répondre
    1. Teuf teuf .

      Ouarf.
      La notion de service public et les finances de la France ne sont pas sans limites, sinon cela se saurait.
      Et il nous faudra bien tot ou tard, nous ou nos enfants, payer d’une facon ou d’une autre le quoiqu’il en coute cher à notre president.
      Quand à la partie écologique, un TER diesel qui transporte 5 pelés par voyage pollue 10 fois plus que 5 personnes dans 5 voitures differentes.
      ( 5300 g de CO2 par kilometre pour un TER ).

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.