Search
mardi 27 sept 2022
  • :
  • :

Victime d’un SPA vandalisé, le propriétaire d’un chalet raconte Sept autres propriétaires sur le coteau de La rayée ont été victimes d'un "perceur" de Jacuzzi

image_pdfimage_print

Le manque d’eau lié à la sécheresse exacerbe les sentiments et surtout les ressentiments. Dans la chaleur d’un été très particulier à la recherche d’une eau salvatrice,  un des huit propriétaires victimes la semaine dernière d’un « perceur » nocturne de SPA ou Jacuzzi sur le coteau de la Rayée et dont le préjudice total s’élève à 80 000€ raconte (une cuve percée est à changer ). Olivier Robert a également souhaité donner son ressenti sur la situation actuelle.

« Jeudi dernier vers 3h du matin, un individu a pénétré dans  ma propriété et toutes celles de mon quartier. Cette personne est restée 1h30 sur place en mode commando avec un bandana sur les yeux et des gants en latex « constate le spinalien d’origine dont une partie de la famille est originaire de Gérardmer  » je viens généralement une fois par semaine, je loue très peu le chalet dont je dispose et j’avoue que c’est très « flippant » d’avoir une personne qui rentre chez soi la nuit pour un acte de sabotage en laissant un message de Robin des Bois au nom d’un pseudo idéal. »

Plainte a été déposée par Olivier Robert, comme l’ont fait également d’autres propriétaires du coteau gérômois » Ce qui arrive actuellement est la conjonction de plusieurs facteurs . Nous ne sommes pas responsables du manque d’eau » poursuit la victime. « La sécheresse est la principale cause à cette  pénurie à laquelle s’ajoute effectivement l’affluence touristique comme elle existe depuis des dizaines d’années à Gérardmer.  Est-ce que le réseau d’eau est pour autant suffisant en sources et ressources par rapport à l’activité humaine ? Nous sommes aujourd’hui stigmatisés à tort dans une ambiance malsaine. Un certain nombre de propriétaires sont près à se surprotéger face à cette violence hors du commun et non fondée. Il faut être déterminé pour faire des trous de 2cm de diamètre et laisser sur place un message écrit à l’avance ».

Pour conclure Olivier Robert, dont l’entreprise est spécialisée dans le traitement des eaux et canalisations (un hasard),  imagine plus de communication et de concertation, pour une sérénité retrouvée.  Wait and see !

Le débat parait particulièrement difficile… Pour l’instant.

 

 




55 réactions sur “Victime d’un SPA vandalisé, le propriétaire d’un chalet raconte

  1. Rourou

    Bonjour,

    Certes si l’affluence exponentielle du tourisme à Gérardmer contribue à aggraver cette pénurie d’eau, c’est quand même la canicule et la sècheresse qui en découle qui en sont les principaux responsables.
    Le fait de dégrader des SPA ne me semble pas la solution. Combien de litres ont été ainsi perdus. De toute façon les spa seront remis en état je pense et personne n’y aura rien gagné. Je pense que tout le monde doit prendre en compte ces phénomènes, que tout le monde ( y compris les touristes) ne gaspillent plus cette eau un bien qui va se raréfier au fil des ans, hélas. Mais il ne faut pas pénaliser que les géromois et les touristes. Nos dirigeants doivent également se poser les bonnes questions pour la gestion de l’eau dans le futur. Que les compagnies des eaux qui exploitent et traitent celles-ci luttent plus efficacement sur les fuites de canalisations devenant vétustes et pouvant occasionner une surconsommation d’eau potable très importante.
    L’eau est l’affaire de tous et sera dans le futur un besoin majeur et vital pour notre survie.

    répondre
  2. Aurélie

    Un pseudo idéal? C’est le moment de nous réveiller ! Les chiffres sont clairs : une personne sur deux sur cette terre n’a pas accès à l’eau potable ! Et ce chiffre ne va faire qu’augmenter, la preuve en France cet été ! Préserver nos ressources vitales est le plus important !

    répondre
  3. JOSEPHE88

    Préserver l’eau, c’est une évidence. Mais dégrader les biens d’autrui …..
    Décidément, les ayatollahs verts sont partout mais curieusement pas sur les terrains de golf ou bien encore sur certains terrains de foot. Trop risqué sans doute ????
    Cherchez l’erreur.

    répondre
    1. Fab

      Bonjour Aurélie. Vous pensez sérieusement que si en France on consomme 2 fois moins d’eau il y aura plus d’eau en Afrique par exemple ? Faut vraiment arrêter ce genre de raccourci totalement déconnecté de la réalité. Alors oui l’eau est précieuse et il faut être vigilant mais percer un spa et déverser son contenu comme ça c’est pas malin non plus et ça ne changera rien au problème. Et les dégradations vont avoir un effet inverse…

      répondre
  4. Marie-Liliane Perrin

    Ne sommes-nous pas tous responsables individuellement et collectivement ?…
    Pourquoi fuir à toujours chercher l’erreur chez l’autre ? Ne pouvons-nous pas mieux faire ? Mieux faire entre le superflu et l’essentiel, par exemple… Se délester de certains superflus ne rend-il pas plus légers, plus libres ?
    Pourquoi ne pas s’intéresser au cycle de l’eau ? Au niveau planétaire s’entend. Ce que nous prenons comme ressource, à la source, ne se retrouve pas 1 :1 dans le cycle de l’eau – ou pas comme il le faudrait pour qu’il tourne rond. Ce que nous prélevons ne se retrouve pas dans la Moselotte ou la Vologne, la Meurthe, la Moselle, pas dans le Rhin et pas dans la mer du Nord. Et dans les nuages ?…
    Pourquoi pensons-nous que nous pourrions tout simplement nous arroger le droit de prélever toujours plus dans la nature, s’approprier les ressources pour nos petits loisirs et plaisirs futiles sans rendre aucun compte à nos enfants, petits-enfants, à nos voisins, à nos concitoyens ?
    Pourquoi ne regardons-nous pas de près quoi ou qui a réellement besoin de quoi et de qui ? Combien de litres d’eau pour faire un kilo de blé? Un café ? Un emballage de yaourt ? Une batterie de trottinette ? Un T-shirt ? Un rouleau de papier « Q » et les autres papiers ?… Allons voir et posons-nous quelques questions posément. En toute humilité d’être humain prédateur et avec un peu de bons sens, de respect pour Celle qui nous nourrit… tant qu’elle le peut encore bien que suffocante…
    Voulons-nous persévérer dans la schizophrénie ?… couper un peu plus encore la branche de l’arbre sur laquelle nous étions assis si confortablement… « A plusieurs, nous sommes et nous serons plus forts, comme les gouttes d’eau».

    répondre
    1. Rourou

      Bonsoir,

      Vous êtes bien gentille avec vos propos mais comment faites vous pour nourrir la planète dont les habitants augmentent plus ce que la terre pourra produire. L’eau c’est la vie, la préserver est essentielle et l’eau sera une source de conflit de ce 21 ème siècle. Il faut arrêter de culpabiliser les gens qui pour la majorité font des efforts mais on ne peut pas empêcher ces mêmes personnes de vouloir cultiver un potager et de posséder quelques fleurs. Si le jardinage était une passion avant aujourd’hui ceux qui en font c’est pour pouvoir se nourrir, la vie étant devenue tellement onéreuse et également savoir ce qu’ils mettent dans leur assiette. Notre mode de vie devra changer drastiquement mais il faudra toujours se nourrir, se vêtir, se laver ( la douche et non le bain), allez aux toilettes ( hé oui on ne peut pas s’en passer). L’homme est le plus grand prédateur de la planète et il est entrain d’en assurer sa destruction. On culpabilise les français de polluer, alors que quoi qu’il en soit notre pays reste l’un des pays le plus vertueux en manière d’environnement ( moins de 1% de la pollution mondiale) pendant que d’autres n’en en rien faire.
      Economiser l’eau oui, mais se flageller et s’accuser de tous le maux non.
      Cdt

      répondre
  5. Bruno E.

    Un constat : cela fait des années qu’à chaque coup de chaud le problème de l’eau revient…
    Qu’est-ce qui est fait en retour pas grand chose, pour ne pas dire rien.
    Aucune anticipation ni prospective de nos élus !
    25% de l’eau distribuée en moyenne disparaît en France, faute à des canalisations vétustes ou pas entretenues… et cela continue…
    Le gaspillage va continuer ceci sans action auprès des consommateurs et industriels très gros consommateurs.
    Les récupérateurs d’eau sont insuffisants,et trop souvent absents.
    Quand un piscine est vidée, il ya peut-être mieux à faire que de jeter l’eau dans la nature, etc…

    répondre
  6. John

    La responsabilité collective dites vous ! Alors qu’attendez vous pour réintégrer collectivement pompiers et soignants suspendus illégalement !
    L’ eau vaut elle plus que des humains ?
    Va t on condamner le soleil pour cette sécheresse et le suspendre aussi !
    Y’en a bien quelques uns qui, si ils le pouvaient , detruiraient le soleil pour plus d’eau au détriment de la vie, comme il a été fait pour les pompiers et soignants suspendus au détriment de leur vie et la vie des patients !

    répondre
    1. Ouille

      C’est ce que l’on appelle avoir de la suite dans les idées.
      Depuis deux ans ,quasi journellement et quelque soit le sujet abordé, Joni y va de son commentaire relatif au covid, au vaccin, aux soignants suspendus…
      Et invariablement, GI se prete au jeu et relaie ses délires sans sourciller.

      répondre
  7. Jean-Paul Petit

    C’est navrant d’en arriver là. La destruction du bien d’autrui n’est pas tolérable. Que serait la prochaine étape?
    Et naturellement, les bons paient pour les mauvais. Si l’on en croit le témoin, jamais il n’a dérangé aucun de ses voisins avec son bassin. Alors, pourquoi s’en prendre à lui?
    On apprend au passage qu’un spa ou jacuzzi coûte la bagatelle de 10000 euros. Je trouve que c’est un peu cher pour se rafraîchir les idées par le fondement. Si au moins ça remettait la tête à l’endroit…

    répondre
  8. paul

    les media on diffuser un reportage sur les usine a dessaler l’eau de mer , il faut commencer a en construire sur les cote de France, on aurait une réserve!! , penser a l’avenir qui sera pire a cause des déforestations au brésil ect… , pas en France on a toujours nos forêt!

    répondre
      1. paul

        la pollution la pollution! ,vous avez que ce mot a la bouche , surement que c’est le pauvre pays de France qui va empêcher le réchauffement provoquer par les pays comme la chine ,l’Amérique ,le brésil et j’en passe!!, une étude il y a plusieurs année a prouvé que le manque de pluie arriverait a cause déjà de la déforestation du Brésil!.

        répondre
  9. Haltata

    Personnellement, je n’irai pas pleurer sur les biens des pauvres capitalistes qui ne pourront pas cet été tremper leurs fesses dans un bouillon pendant que nos forêts crament…
    On peut avoir un jugement moral à propos de la destruction des biens d’autrui, mais on peut aussi (surtout) avoir un jugement éthique sur le comportement qui mène au gaspillage et l’accaparement des biens communs. Donc oui, piscines, spa et jaccuzzi sont bien problématiques, et ceux qui les possèdent devraient penser à bien se taire.

    répondre
    1. Dussinger

      Bien dit Haltata … Et que dire des canons à eau l’hiver ?
      Le tourisme échelle « grand V » au détriment des systèmes aquatiques.
      Que les habitants se réveillent !
      A gérardmer au moins ça bouge … pas comme à Vittel ou des citoyen(ne)s soumis(e)s devant le trust suisse Nestlé pilleur d’eau baissent la tête … le moyen-âge …

      répondre
    2. Jean-Paul Petit

      Bon, Haltata, je crois qu’ici, la morale et l’éthique se rejoignent, et je partage largement votre avis.
      Reste que la violence ne résout rien, et peut se retourner contre la bonne cause qu’on veut défendre (ici, l’eau bien commun).
      Notre Robin des Bois a donc commis une faute, ou une bévue, ou une bêtise, comme vous voudrez.
      La responsabilité principale reste aux autorités qui laissent se multiplier ces machines à gaspillage que sont les spas, jacuzzi, piscines avec ou sans remous. La colère gronde, Monsieur le Maire. Il faut réagir, ça urge.
      Et pour commencer, annulez, vite, annulez le feu d’artifice du 14 août.
      C’est vous qui avez décidé de nous faire boire l’eau du lac. C’est vous qui risquez de boire le bouillon!

      répondre
        1. Jean-Paul Petit

          Juridiquement exact, Jacques, ce serait sot et prétentieux de vous contester sur ce plan. Ma conversation avec Haltata se situait sur le plan éthique.
          L’éthique et la Loi ne sont pas incompatibles, en principe. Pourtant, il se commet chaque jour dans nos villes des centaines de délits, et quelques crimes, sans que cela dérange beaucoup les gardiens de la Loi. C’est moralement choquant.

          répondre
  10. baba

    je suis passé a gerardmer hier et ça fait un moment que je n y étais allé franchement je comprend les habitants une affluence comme c est pas possible et se déplacer en voiture n en parlons pas je pense que les problèmes d eau ne sont que la goutte qui fait déborder le vase surtout ceux a qui le tourisme n apporte rien et c est la majorité

    répondre
  11. Dussinger

    COMBIEN savent que le trust suisse Nestlé Waters CONTINUE à vider les nappes avec bienveillance préfectorale et silence radio de la part d’élus (président du CD, députés, maires de Vittel et Contrex …) ?
    Ce phénomène est très grave et nullement relayé par voie de presse. Ce trust suisse pille nos ressources et tout le monde se tait.
    Il urge de se réveiller et lutter contre ce trust pilleur d’eau à des fins mercantiles plutôt qu’aller saccager des propriétés (même si je suis contre spas, jaccuzis, piscines privées, …).

    répondre
    1. Henry Ghislaine

      Oui mais pour boire l’eau du robinet il faut qu’il y en ait encore …
      Donc utilisons la à bon escient .
      Je reviens de ma baignade au lac , peu de nageurs à la plage libre , et pas de douche …ni avant ni après (il n’y en a plus non plus à l’union nautique ).
      Réhabilitons la nage en eau libre et changeons les pancartes « baignade interdite » par des « baignade non surveillée « 

      répondre
    2. Jacques Litaize

      Bah, les prélèvements de Nestlé Waters ont baissé de 80 % en 3 ans, passant de 1.000.000 de m3 à 200.000. L’objectif est le retour à l’équilibre de la nappe au plus tard pour 2027.
      Évidemment l’emploi souffre (75 suppressions de postes sur 775 en 2022), et ce n’est sans doute pas fini. La CGT n’est pas contente, mais il faut bien choisir entre réduire les prélèvements et payer des salariés. Votre choix, en tout cas, est clair.

      répondre
      1. Dussinger

        Si les prélèvements de Nestlé – pilleur d’eau – a baissé de 80% en 3 ans comme vous l’annoncez c’est sans doute parce qu’ils ont déjà trop surexploité les nappes, alors quand elles se tarissent, on ne peut pas faire autrement … que réduire les prélèvements. Quand au retour à l’équilibre en 2027, y croire revient à croire au Père Noel …Et quand ils auront tout vidé, ils se casseront pour piller ailleurs et les emplois il n’y en aura plus, dont Vittel et ses environs seront perdant sur les deux tableaux, c’est aussi simple que cela …

        répondre
        1. Jacques Litaize

          Le « pilleur d’eau » aura fait vivre pendant des dizaines d’années des milliers de salariés, qu’il y a donc lieu de considérer comme les complices et bénéficiaires de ce pillage si on suit votre raisonnement. Vos convictions personnelles sur la baisse des prélèvements (dont vous n’êtes même pas certain puisque vous dites « sans doute »), sur le non-retour à l’équilibre de la nappe en 2027 et sur la volonté de Nestlé d’épuiser totalement la nappe avant de s’en aller ne sont pas étayées et n’engagent que vous. Enfin, si l’on en croit Jonquille, la neige artificielle pour une saison à Gérardmer c’est 300.000 m3, à comparer avec les 200.000 m3 prélevés maintenant par an par Nestlé avec 700 emplois pérennes à la clé. À chacun de se faire une opinion.

          répondre
          1. Dussinger

            Monsieur Litaize, vous êtes actionnaire chez Nestlé ou quoi ? Ils auront fait vivre des milliers de salarié(e)s comme vous le dites mais COMBIEN de profits et de milliards engrangés ? Vous ne le dites pas cela. On aura bien compris votre position bienveillante envers ce pilleur d’eau qu’est actuellement Nestlé Waters. Allez sur le site du collectif eau 88 cela éclairera votre lanterne.

          2. Jacques Litaize

            Non, je n’ai pas d’actions Nestlé, je n’ai jamais été salarié et n’ai aucun intérêt dans cette entreprise. Je ne connais pas la répartition de la valeur ajoutée entre salariés et actionnaires pour cette exploitation du site de Vittel, j’imagine que les salariés reçoivent plus que les actionnaires comme c’est le plus souvent le cas, mais c’est impossible à vérifier. J’essaye de discuter en utilisant des arguments objectifs sans me cantonner à ceux d’une association militante. Je ne vous oblige pas à être d’accord avec moi.

  12. Jonquille

    Un article paru le 09 février 2016 sur les canons à neige de Gérardmer
    nous apprend qu’une saison consomme 300 000 m3 d’eau.
    le domaine skiable compte 2 réservoirs d’eau de 18 000 m3 et une autre de 54 000 alimentés par la rivière
    Pour info

    répondre
  13. lementor

    hé oui est la on ne dis rien,pas de spa ,n’y de piscine mais au moin ca raffraichit est tout le monde n’en as pas un ou une,par contre l’eau qui est stocker pour ces canons a neige ferait bien d’ouvrir les vannes pour alimenter la vologne est ces quelques truites qui restent si il y en a encore ,depuis cette retenue d’eau qui a eter faite pour ces canons la vologne a morflée,personne ne pourra dire le contraire,j’etais pecheur a l’epoque il y avait toujours de l’eau et j’ai vu la difference quant la retenue a eter realiser maintenant coule un filet d’eau,pour ne pas dire plus rien chercher l’erreur !!

    répondre
    1. Bingo.

      On lit vraiment tout et n’importe quoi.
      Le bassin de la Vologne receuille environ 200 millions de m3 d’eau par an.
      Ce ne sont pas les 80 000 m3 ( soit les 1 / 2500 eme…. ) de ces deux réserves d’eau qui influent en quoi que ce soit sur le debit de ce cours d’eau.

      répondre
      1. Dussinger

        On l’a compris, vous remettez tout sur le compte de la sécheresse permanente … Mais OSEZ dire que l’eau prélevée pour des canons à neige n’a plus lieu d’être en ces périodes climatiques catastrophiques ! … On doit TOUS faire des efforts, commençons par là … Avec votre raisonnement, c’est comme si le jardinier disait « bah, ce ne sont pas deux ou trois arrosoirs pour mes fleurs qui changeront la donne » et pourtant, ils sont soumis à interdiction d’arroser leur massifs fleuris pour lesquels ils ont passé des heures de travail et de passion … Alors, avec des gens comme vous, tout le monde peut prélever 1/2500 ième d’un débit (il suffit d’être 2500 crétins) et le problème sera réglé, on sera à sec … Désolé, mais moi aussi en vous lisant je pense que vous dites n’importe quoi …

        répondre
  14. Râleur

    Je suis d’accord avec mentor . La Vologne depuis quelques années connaît un débit extrêmement faible non seulement en été mais depuis quelques temps également certaines parties de l’hiver et du printemps .
    Connaissez-vous le débit de la Vologne ces deux dernières années Bingo !
    Avant de dire que cela n’influe pas il faut peut-être des chiffres actualisés .
    Je vis au bord de la Vologne et je vois son évolution .
    Sans accusez personne tous les éléments mis ensemble contribue à l’asséchement de nos cours d’eau .
    Mais il y a longtemps que j’ai compris que le touriste compte avant l’habitant à Gérardmer et ses environs jusqu’au jour ou,,,,,

    répondre
    1. Dussinger

      Belle analyse.
      Je rebondis sur vos deux dernières lignes très réalistes.
      Le maire de votre ville va avoir de sacrés explications à vous donner, mais il saura ; le professeur de maths plus préoccupé par le tourisme au détriment des habitant(e)s.
      Et il est pompier, ça tombe bien ! Quand les incendies arriveront … Au moins vous aurez la chance d’avoir un maire en première ligne !
      Courage, les géromois(e)s, il urge de remettre notre territoire au profit des habitant(e)s et non dans un but touristique de profit.
      Je suis pêcheur et sais pertinemment que les élus (dont votre maire) se foutent royalement des écosystèmes aquatiques ; seul le profit les importe pour pouvoir ensuite se targuer d’avoir sauvé une « saison touristique » …
      A quel prix ?
      Quand les touristes seront partis (bon débarras), il y aura des comptes à rendre peut-être ?

      répondre
    2. Bingo.

      Les années de faibles pluviiometries se succedent les unes aux autres et les longs episodes sans pluie sont de plus en plus fréquents.
      Déja pendant l »eté 2020 , quasiment plus rien ne coulait au niveau du deversoir du lac de longemer.
      C’est d’abord cela qui impacte le débit de la Vologne .

      répondre
  15. lementor

    pour repondre a bingo, peut-etre avez vous participer de pres ou de loin a ces retenues d’eau,pour etre convaincu que ca ne vienne pas de la,et je ne dis pas n’importe quoi !!

    répondre
  16. Perrin

    Pour ce qui est du dossier Nestlé, emblématique, je vous invite simplement à prendre contact avec les associations du Collectif Eau88, dont Vosges Nature Environnement, qui travaillent de manière très approfondie et sérieuse sur le dossier depuis des années – et qui commencent même à être écoutées (!), chiffres et faits à l’appui.
    Prélèvements, emploi, forages illégaux, décharges, vous saurez tout :). Ca mettra tout le monde d’accord… et permettra de corriger faits et chiffres. cités. L. Perrin

    répondre
    1. Jacques Litaize

      Si on veut se faire une opinion plus précise sur cette affaire, il convient d’aller sur les sites des associations militantes mais aussi bien sûr sur celui de Nestlé Waters ainsi que sur ceux des médias qui en ont parlé, pour ne pas écouter qu’un seul son de cloche.
      J’ai regardé et j’ai appris que les associations avaient déposé des plaintes en 2020 pour forages illégaux Je ne sais pas où en est la procédure, mais on ne peut évidemment accepter des agissements illégaux. Faisons confiance à la justice et acceptons sa décision à venir.
      En revanche, s’agissant de corriger faits et chiffres, je n’ai rien vu qui remette en question la baisse de 80 % des prélèvements en 3 ans pour les réduire à 200.000 m3 selon demande adressée à l’autorité préfectorale, ni la suppression de 75 postes sur 775, ni le mécontentement et les inquiétudes de la CGT à cet égard. J’ai également dit que Nestlé fait vivre depuis des dizaines d’années des milliers de salariés, ce que personne ne peut contester. Donc rien qui permettent de corriger les chiffres et les faits que j’ai cités, à moins que j’aie été trompé.
      Quant à mettre tout le monde d’accord, contrairement à vous, je n’ai ni cette prétention, ni cette naïveté, au choix.

      répondre
    2. Dussinger

      Merci Monsieur. Je connais très bien le collectif « eau 88 » et vais à chaque fois que je le peux à leurs rassemblements et meetings. C’est grace à eux si ce trust suisse pilleur d’eau a subi un retrait des ventes chez Lidl, grâce aussi à nos amis allemands sensibles sur les enjeux écologiquesi, moins « cons » que nous en France (excusez l’expression).

      répondre
  17. SJC

    Commencez par consommer moins de viande chaque semaine et il restera un peu plus d’eau dans vos nappes phréatiques.
    Et ont ils fait la même chose avec les stations de lavage auto qui continuent de permettre aux bolos de laver leur bagnole?

    répondre
    1. Dussinger

      Je ne consomme pas plus de viande – même moins je l’affirme – que la moyenne de nos compatriotes.
      Je n’ai pas de piscine, pas de spa, pas de jacuzzi et recycle mon eau pour arroser quelques pieds de tomates (j’ai laissé crever le reste de mon potager), alors votre commentaire comment dire … je n’ai pas les termes, alors je m’abstiendrai …
      Et le mais, vous en faites quoi ? Cette plante inadaptée à la région aride qu’est devenue la Lorraine – et les Vosges – loin du fameux « château d’eau » vous en conviendrez je pense ?
      Vous dénoncez la culture du mais aussi vertement que la consommation de viande ?
      Ceci dit, votre lien entre la viande et le pillage des nappes est assez délirant même si je ne me sens pas concerné, la viande n’étant pas mon plat principal. Vous aussi vous fermez les yeux sur,le pillage par Nestlé ? Vous êtes actionnaire ou alors en communauté d’intérêt peut-être ? Oui alors vous avez des « asservis » qui bossent pour eux dans votre entourage …Mais c’est incroyable ce département … Presque tout le monde ferme les yeux et essaie d’évincer le pillage des nappes par ce géant suisse venu ici pour piller nos ressources en eau ! Ca vous satisfait qu’on pille l’eau sous vos pieds ? Moi non ! … Et je n’ai pas fini de le dénoncer comme je l’ai fait chez mes amis allemands et autrichiens ; la preuve de l’efficacité de dénoncer tout cela : Lidl a retiré la marque de ses ventes et ce n’est qu’un début j’espère … L’eau pour la vie, pas pour le profit.

      répondre
  18. Dussinger

    Les spas, les jacuzzis, les canons à neige sont un fléau, mais il y a pire ! … et cela se passe sous vos pieds ! Invisible, insidieux, destructeur …
    https://epinalinfos.fr/2022/08/secheresse-vosges-collectif-eau-88-nestle-se-gave/
    Le pillage des nappes profondes seront aussi à l’origine des pénuries d’eau, et de manière beaucoup plus grave.
    Alors réagissez et faites-le savoir à vos proches, amis, famille …
    L’eau – bien public – pour la vie, pas pour le profit !

    répondre
    1. Jacques Litaize

      On a compris votre combat et je salue votre ardeur militante, mais je crains que comme toujours, la passion n’altère le jugement.
      Tout d’abord, le pillage est un vol accompagné de violences et de destructions, activité éminemment illégale, alors que celle de NW s’opère dans un cadre légal strictement réglementé, faisant l’objet de multiples autorisations délivrées par l’Etat garant du bien commun. Je comprends bien que ce terme est employé à dessein pour susciter la colère du lecteur et l’adhésion à votre thèse, mais il constitue un mensonge pur est simple et une malhonnêteté intellectuelle qui indisposent l’observateur neutre et j’espère pas complètement idiot que je suis.
      Pour les aspects techniques, je renvoie les courageux au rapport établi suite à l’enquête publique dans le cadre de la demande de NW pour baisser le montant des prélèvements autorisés. Le collectif d’associations y fait valoir ses doléances, NW ses réponses et l’enquêteur ses observations.
      https://www.vosges.gouv.fr/content/download/25021/174427/file/rapport3.pdf
      Sur le fond, personne bien sûr n’est indifférent au risque d’assèchement de la nappe phréatique. L’objectif fixé par l’Agence de l’eau est le retour à l’équilibre à l’horizon 2027. La baisse de 80 % en trois ans des prélèvements de NW pour aboutir au chiffre de 200.000 m3/an (à comparer avec celui de de 300.000 m3 paraît-il pour une saison de neige artificielle à Gérardmer) s’inscrit dans cet objectif. Mais il faut préciser que les prélèvements par NW sont très minoritaires (20 % semble-t-il) par rapport à la totalité de ceux opérés pour la distribution d’eau potable, l’industrie (fromagerie), le tourisme (thermes) et l’agriculture. L’objectif de 2027 concerne évidemment l’ensemble des intervenants.
      Au regard de ces chiffres, ma raison me fait penser qu’il y a peut-être des combats plus urgents, pour préserver les ressources en eau du département, que de vouloir stopper l’activité de NW.
      Si je me trompe, si le départ de NW est vraiment la solution, je vous confirme que le sort des millions d’actionnaires de Nestlé (dont je ne fais pas partie) m’indiffère totalement. De toute façon, la cessation de cette activité, après une réduction de 80 % passée sans douleur, aura sur le montant du dividende le même effet qu’une piqûre de moustique sur un éléphant, tant la contribution du site de Vittel Contrex est marginale dans le résultat à l’échelle mondiale de cette société.
      En revanche, j’aurai une pensée pour les 700 salariés de l’entreprise, ainsi que pour le désastre économique qui touchera Vittel, Contrex et la région, tous sacrifiés sur l’autel de la préservation certainement impérative de ce bien irremplaçable.

      répondre
  19. Cercotte

    Comme si il n’y avait jamais eu de sécheresse ni d’été chaud… les gens sont bien naïf sur cette soit disante Urgence climatique … pauvre France … et avec ses excités d’ecolos qui sont derrière pour avoir une bonne place de politicar. Bientôt de futurs taxes pour sauver la planète. Comme si elle avait besoin de nous pour ça. N’importe quoi, elle existera encore bien après nous.
    Il fait chaud ça va pas, il pleut trop ça va pas, quel monde de fous.
    On entendra moins tous ces excités dans 3 ou 4 mois pour la coupe du monde au Quatar avec tous les stades climatisés.. mais là ça ne gêne pas la planète.
    Par contre celui qui a son potager avec une voiture diesel et un spa lui il polu la planète..

    répondre
  20. Dussinger

    Mais Monsieur Litaize, je pense que vous feriez un excellent ambassadeur de Nestlé dans nos Vosges « vertes et bleues » vanté par le « très charismatique » président du CD fe … Proposez vos services …
    Vous et moi avons des idées différentes ; je vous invite à transmettre vos mails au collectifs eau 88 ; ce ne sont pas des abrutis … Et quand à la « légalité » des pompages, j’en ris … l’Etat – et par relais la préfecture – ont sans doute pour consigne de ne pas « agrétigner » une entreprise faisant du profit … Il est clair que le petit roitelet faisant qu jet ski à nos frais se contrefout de ce qu’il se passe sous nos pieds … La rentrée sera rude pour lui, ainsi que pour tous les adeptes défenseurs de son parti. Bonne fin de soirée à vous et j’ai été heureux de discuter avec quelqu’un qui semble aux antipodes de mes idées, c’est comme cela qu’on avance …

    répondre
    1. Jacques Litaize

      Je n’ai aucune vocation à être un ambassadeur de Nestlé (ni à m’engager en politique). Je dirais la même chose si c’était Danone ou mon voisin de palier qui pratiquait ces prélèvements. Nestlé n’a d’ailleurs rien inventé, la famille Bouloumié a prélevé pendant plus d’un siècle avec certainement moins (ou même pas du tout) de contrôles, et en a retiré plus de louanges que de critiques. Ok, c’était une autre époque.
      Vos propos ne sont pas aimables sur celui dont le suffrage universel , à 2 reprises et encore très récemment, a établi que le peuple, assez largement, ne voulait pas d’un(e) autre à sa place. Manifestement, cette affaire s’inscrit pour vous dans une démarche politique globale d’opposition au Président. Pour ma part, pas un seul instant je n’ai pensé à lui au cas particulier. Il y a des procédures qui me semblent être respectées, et si ce n’est pas le cas la justice est là pour y remédier en vertu de la séparation des pouvoirs.
      La position de l’Etat semble en tout cas être partagée par des élus de tous bords, et même par la CGT peu suspecte de sympathie pour le gouvernement. Peut-être que pour elle, Nestlé comme toute entreprise dont la vocation est de faire des bénéfices, verse aussi des salaires dont le montant est probablement supérieur au profit, et paye des impôts qui profitent à la collectivité. Là encore, votre présentation des choses me paraît unilatérale et caricaturale, une entreprise ce ne sont pas que des actionnaires.
      Alors je ne sais pas si le Président se contrefout de ce qui se passe sous nos pieds, mais ça m’étonnerait vraiment. En revanche, j’ai la quasi-certitude qu’il se préoccupe de ce qui ce passe au-dessus de nos pieds, plus que vous dans cette affaire quand vous passez un peu facilement en pertes et profits le sort des salariés et plus largement la santé économique de la région.
      Quoi qu’il en soit, je vous remercie d’avoir attiré mon attention sur ce problème, ce qui m’a permis de me forger une opinion, effectivement différente de la vôtre, après m’être documenté. Et je ne méprise pas les associations militantes dont la démarche est sûrement sincère même si erronée à mes yeux, et qui appelle à une vigilance toujours utile.

      répondre
  21. Steph88

    Ce que ce jeune homme a fait en perçant les SPA n’ est pas très malin….mais au moins il a le mérite d avoir déclenché le débat…la preuve en est en lisant les commentaire et les médias…donc l objectif est bien atteint !

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.