Search
vendredi 9 déc 2022
  • :
  • :

Hausse des prix de l’énergie : la station de ski prend des mesures en matière d’économie et de politique tarifaire Les nocturnes disparaissent du programme, des forfaits au réel et des remontées en mode écoconduite

Écouter cet article
image_pdfimage_print

domaine Mauselaine pistes remontées (2)

 

Suite à un récent conseil d’exploitation et afin d’anticiper les conséquences de la hausse des prix de l’énergie, plusieurs mesures vont être mises en place cet hiver du côté de la station de la Mauselaine, comme le détaille Stessy Speissmann.

« Avec les autres stations et communes concernées, nous avons déjà fait des demandes d’aides et de tarifs bloqués (de l’énergie NDLR) auprès des ministres compétents. Le Gouvernement s’est déjà engagé à ce qu’il n’y ait pas de coupures pour les stations. Mais généralement, les piques de consommation interviennent entre 18 et 19 h 00, ce qui ne concerne donc pas beaucoup les stations de ski qui sont souvent fermées avant. (…) Pour Gérardmer, il faut savoir que la hausse des tarifs sur l’énergie nous fait passer d’un budget de 1 060 000 € à 2 000 000 d’€uros sur ce poste, c’est le double. Si on isole la seule station de ski dans ce budget, on passe de 240 000 € à 570 000 €, soit fois 2,4. A La Bresse par exemple, je crois qu’ils multiplient par 9... » précise le premier magistrat de Gérardmer.

Et de poursuivre : « Notre objectif va être de diminuer de 10% notre consommation. Pour cela, nous allons supprimer les nocturnes pour cet hiver et, dès le 15 janvier, l’horaire de fermeture passera de 17 h 30 à 17 h 00 comme c’était le cas avant. Nous allons également tenter d’économiser sur les remontées mécaniques  qui passeront en écoconduite lorsqu’il y aura moins de monde, sur les créneaux et périodes de fréquentation basse. Les conducteurs baisseront tout simplement la vitesse des remontées, passant par exemple de 5 mètres/secondes à 3 mètres/secondes, ce qui devrait permettre une réduction de la consommation d’énergie allant de 20 à 30% ». Et comme on dit, les petits ruisseaux font les grandes rivières.

Face à cette flambée des prix de l’énergie, la station de Gérardmer s’est également prononcée en faveur d’une augmentation du prix des forfait de +7%, contre 2 ou 3%  habituellement chaque année pour faire face à l’inflation. « A titre d’exemple, cela représente pour un forfait journée, adulte, en zone rouge, une augmentation de 2 € » ajoute Stessy Speissmann. Commercialement, pour tenter de contrebalancer cette augmentation, la station gérômoise lance un forfait « au réel » avec un système de point de fidélité que vous pouvez accumuler et qui, au bout de 5 jours cumulés en fidélité, vous donne accès à une journée de ski gratuite par exemple. En résumé, c’est encore un hiver bien particulier qui se profile, la crise sanitaire laissant place à celle de l’énergie, et ça fait déjà froid dans le dos !

domaine Mauselaine pistes remontées (2)  

Suite à un récent conseil d'exploitation et afin d'anticiper les conséquences de la hausse des prix de l'énergie, plusieurs mesures vont être mises en place cet hiver du côté de la station de la Mauselaine, comme le détaille Stessy Speissmann.

"Avec les autres stations et communes concernées, nous avons déjà fait des demandes d'aides et de tarifs bloqués (de l'énergie NDLR) auprès des ministres compétents. Le Gouvernement s'est déjà engagé à ce qu'il n'y ait pas de coupures pour les stations. Mais généralement, les piques de consommation interviennent entre 18 et 19 h 00, ce qui ne concerne donc pas beaucoup les stations de ski qui sont souvent fermées avant. (...) Pour Gérardmer, il faut savoir que la hausse des tarifs sur l'énergie nous fait passer d'un budget de 1 060 000 € à 2 000 000 d'€uros sur ce poste, c'est le double. Si on isole la seule station de ski dans ce budget, on passe de 240 000 € à 570 000 €, soit fois 2,4. A La Bresse par exemple, je crois qu'ils multiplient par 9..." précise le premier magistrat de Gérardmer. Et de poursuivre : "Notre objectif va être de diminuer de 10% notre consommation. Pour cela, nous allons supprimer les nocturnes pour cet hiver et, dès le 15 janvier, l'horaire de fermeture passera de 17 h 30 à 17 h 00 comme c'était le cas avant. Nous allons également tenter d'économiser sur les remontées mécaniques  qui passeront en écoconduite lorsqu'il y aura moins de monde, sur les créneaux et périodes de fréquentation basse. Les conducteurs baisseront tout simplement la vitesse des remontées, passant par exemple de 5 mètres/secondes à 3 mètres/secondes, ce qui devrait permettre une réduction de la consommation d'énergie allant de 20 à 30%". Et comme on dit, les petits ruisseaux font les grandes rivières. Face à cette flambée des prix de l'énergie, la station de Gérardmer s'est également prononcée en faveur d'une augmentation du prix des forfait de +7%, contre 2 ou 3%  habituellement chaque année pour faire face à l'inflation. "A titre d'exemple, cela représente pour un forfait journée, adulte, en zone rouge, une augmentation de 2 €" ajoute Stessy Speissmann. Commercialement, pour tenter de contrebalancer cette augmentation, la station gérômoise lance un forfait "au réel" avec un système de point de fidélité que vous pouvez accumuler et qui, au bout de 5 jours cumulés en fidélité, vous donne accès à une journée de ski gratuite par exemple. En résumé, c'est encore un hiver bien particulier qui se profile, la crise sanitaire laissant place à celle de l'énergie, et ça fait déjà froid dans le dos !



2 réactions sur “Hausse des prix de l’énergie : la station de ski prend des mesures en matière d’économie et de politique tarifaire

  1. Moi

    Ok pas de soucis mais il manque un point sur les canons à neige vont ils fonctionné si il n’y a pas de neige et qu’il fait froid car les canons ne fonctionne pas en pédalent ?

  2. Fleur

    Et la taxe fonciere ??????? On en parle, il ny a pas que la station de ski!!!!!!!!
    On sait tres bien que celui qui vient au ski n est pas a 2 euros .

Les commentaires sont fermés.