Search
vendredi 9 déc 2022
  • :
  • :

Conseil municipal – économie d’énergie et feu d’artifice Un budget qui double cette année et qui devrait à nouveau doubler l'an prochain

Écouter cet article
image_pdfimage_print

Le menu des questions diverses était copieux vendredi soir au conseil municipal. Le groupe Gérardmer Notre Perle a ouvert les réjouissances avec une question d’actualité concernant la flambée des prix de l’énergie : « Avez-vous prévu d’inscrire à l’ordre du jour de la commission développement durable la question des économies d’énergie sur lesquelles de nombreuses collectivités travaillent d’arrache-pied et qui ne se limite pas uniquement à la question de l’éclairage public ? » – « Oui, une prochaine commission pourra être spécifique sur ce sujet. Mais je tiens à rappeler que nous n’avons pas attendu la crise pour agir. Depuis les années 90, la commune a réalisé plusieurs plans pluriannuels pour renforcer cela » a tenu à préciser le premier magistrat qui a également énuméré quelques actions phares en matière d’économie d’énergie (et donc en matière d’économie tout court !) entreprises par les municipalités successives depuis plusieurs années. Sans être exhaustif : télégestion sur de nombreuses chaufferies et bâtiments, changement de chaudières, éclairage LED, isolation etc. La mairie qui a annoncé de nouvelles mesures affichant sa volonté d’aller plus loin face à un budget de l’énergie qui a doublé cette année et qui devrait vraisemblablement doubler à nouveau l’an prochain : rationaliser les déplacements, réduire horaires et durée des illuminations de Noël, agir sur l’économie d’eau chaude sanitaire et le domaine skiable (lire notre article : cliquez ici !)… « La commission développement durable étudiera des actions supplémentaires. Il faut tout mettre à plat, tout étudier, y compris d’éventuelles fermetures sur la piscine et la station sur des périodes de très faible fréquentation » a conclu Stessy Speissmann sur le sujet. Et Éric Defranould d’ajouter que « nous avons pris du retard sur l’énergie renouvelable« , un thème qui sera au centre des préoccupations des élus gérômois.

L’élu de Gérardmer Solidaire qui a également souhaité aborder la question d’un permis de construire dans le secteur dit du virage de la rayée : « Ce permis de construire a été accordé le 21.06.2022 sur une zone humide : nous vous l’avons signalé par courrier. Votre réponse a été claire : « les constructions sont implantées totalement en dehors de la zone humide présentée le 26:03:2021 » en nous demandant « à l’avenir de vérifier nos propos avant tout débat ». Ce PC a été retiré le 16.09.2022   au motif entre autres : « qu’il a été constaté une non-conformité du tracé de l’emprise de la zone humide ». Ne pensez-vous pas qu’une véritable commission urbanisme soit nécessaire pour remédier à ces « erreurs » ? » interroge Éric Defranould. « J’ai affirmé ce que j’ai vu » rétorque le maire de Gérardmer, évoquant entre autres l’épaisseur du trait sur le premier plan fourni dans le permis de construire qui a été retiré après que certains points aient été « approfondis » (lire l’article suivant : cliquez ici !). « Je rappelle également que lorsque ce permis a été déposé, les zones humides n’étaient encore pas opposables et que la Police de l’Eau avait émis un avis favorable. (…) Un nouveau permis a été déposé, mais la Commune a tout de même été mise au tribunal pour avoir retiré le premier. Le calcul concernant les places de parking a également été remis en cause, et sur ce point je pense que nous avons de bonnes chances de gagner » a ajouté Stessy Speissmann.

Enfin, pour refermer le dossier des questions diverses, l’élu de Gérardmer Notre Perle Franck Lemaire souhaitait quelques éclaircissements de la part du maire de Gérardmer concernant l’annulation des feux d’artifice du 14 août, la position du premier magistrat sur cette décision ainsi que l’avenir de la manifestation. D’un point de vue financier, le coût des feux du 14 août s’élève à 30 000 €, budget d’ailleurs voté en conseil municipal. En cas d’annulation, selon le code du marché public, la commune doit s’acquitter (et s’est donc acquittée) d’un montant de 5% plus frais de sonorisation, soit 6 743,53 €. « L’annulation serait survenue mi-juillet ou deux jours avant, ça aurait été pareil » stipule le maire de Gérardmer. Et d’ajouter : « Le Préfet m’a appelé pour que l’on tranche en adéquation. (…) C’est regrettable, mais il était inconcevable de maintenir la manifestation vue la situation. L’annulation a été décidée compte tenu de la tension opérationnelle sur les sapeurs-pompiers et par la population qui était attendue sur le feu« . A l’avenir, Stessy Speissmann a également déclaré qu’il était « favorable à toutes les options« , pas forcément à une annulation pure et simple, mais plutôt à « envisager un moment festif sous une autre forme« .

Le menu des questions diverses était copieux vendredi soir au conseil municipal. Le groupe Gérardmer Notre Perle a ouvert les réjouissances avec une question d'actualité concernant la flambée des prix de l'énergie : "Avez-vous prévu d’inscrire à l’ordre du jour de la commission développement durable la question des économies d’énergie sur lesquelles de nombreuses collectivités travaillent d'arrache-pied et qui ne se limite pas uniquement à la question de l’éclairage public ?" - "Oui, une prochaine commission pourra être spécifique sur ce sujet. Mais je tiens à rappeler que nous n'avons pas attendu la crise pour agir. Depuis les années 90, la commune a réalisé plusieurs plans pluriannuels pour renforcer cela" a tenu à préciser le premier magistrat qui a également énuméré quelques actions phares en matière d’économie d'énergie (et donc en matière d'économie tout court !) entreprises par les municipalités successives depuis plusieurs années. Sans être exhaustif : télégestion sur de nombreuses chaufferies et bâtiments, changement de chaudières, éclairage LED, isolation etc. La mairie qui a annoncé de nouvelles mesures affichant sa volonté d'aller plus loin face à un budget de l'énergie qui a doublé cette année et qui devrait vraisemblablement doubler à nouveau l'an prochain : rationaliser les déplacements, réduire horaires et durée des illuminations de Noël, agir sur l'économie d'eau chaude sanitaire et le domaine skiable (lire notre article : cliquez ici !)... "La commission développement durable étudiera des actions supplémentaires. Il faut tout mettre à plat, tout étudier, y compris d'éventuelles fermetures sur la piscine et la station sur des périodes de très faible fréquentation" a conclu Stessy Speissmann sur le sujet. Et Éric Defranould d'ajouter que "nous avons pris du retard sur l'énergie renouvelable", un thème qui sera au centre des préoccupations des élus gérômois.

L'élu de Gérardmer Solidaire qui a également souhaité aborder la question d'un permis de construire dans le secteur dit du virage de la rayée : "Ce permis de construire a été accordé le 21.06.2022 sur une zone humide : nous vous l'avons signalé par courrier. Votre réponse a été claire : "les constructions sont implantées totalement en dehors de la zone humide présentée le 26:03:2021" en nous demandant "à l'avenir de vérifier nos propos avant tout débat". Ce PC a été retiré le 16.09.2022   au motif entre autres : "qu'il a été constaté une non-conformité du tracé de l'emprise de la zone humide". Ne pensez-vous pas qu'une véritable commission urbanisme soit nécessaire pour remédier à ces "erreurs" ?" interroge Éric Defranould. "J'ai affirmé ce que j'ai vu" rétorque le maire de Gérardmer, évoquant entre autres l'épaisseur du trait sur le premier plan fourni dans le permis de construire qui a été retiré après que certains points aient été "approfondis" (lire l'article suivant : cliquez ici !). "Je rappelle également que lorsque ce permis a été déposé, les zones humides n'étaient encore pas opposables et que la Police de l'Eau avait émis un avis favorable. (...) Un nouveau permis a été déposé, mais la Commune a tout de même été mise au tribunal pour avoir retiré le premier. Le calcul concernant les places de parking a également été remis en cause, et sur ce point je pense que nous avons de bonnes chances de gagner" a ajouté Stessy Speissmann.
Enfin, pour refermer le dossier des questions diverses, l'élu de Gérardmer Notre Perle Franck Lemaire souhaitait quelques éclaircissements de la part du maire de Gérardmer concernant l'annulation des feux d'artifice du 14 août, la position du premier magistrat sur cette décision ainsi que l'avenir de la manifestation. D'un point de vue financier, le coût des feux du 14 août s'élève à 30 000 €, budget d'ailleurs voté en conseil municipal. En cas d'annulation, selon le code du marché public, la commune doit s'acquitter (et s'est donc acquittée) d'un montant de 5% plus frais de sonorisation, soit 6 743,53 €. "L'annulation serait survenue mi-juillet ou deux jours avant, ça aurait été pareil" stipule le maire de Gérardmer. Et d'ajouter : "Le Préfet m'a appelé pour que l'on tranche en adéquation. (...) C'est regrettable, mais il était inconcevable de maintenir la manifestation vue la situation. L'annulation a été décidée compte tenu de la tension opérationnelle sur les sapeurs-pompiers et par la population qui était attendue sur le feu". A l'avenir, Stessy Speissmann a également déclaré qu'il était "favorable à toutes les options", pas forcément à une annulation pure et simple, mais plutôt à "envisager un moment festif sous une autre forme".



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.