Search
vendredi 2 déc 2022
  • :
  • :

Gérardmer Écologie Solidarité : 1er bilan après un an de fonctionnement

Écouter cet article
image_pdfimage_print

gérardmer ecologie solidarité

L’assemblée générale de Gérardmer Écologie Solidarité a récemment eu lieu à la maison de la Montagne où  l’association s’était réunie pour la toute première fois il y a un an.

 

L’occasion pour Catherine Voiry et Eric Defranould de faire le bilan de cette première année de fonctionnement marquée notamment par la mobilisation de GES sur des dossiers liés à l’urbanisme : courriers, réunions, constats d’huissier, actions conjointes avec Gérardmer Patrimoine Nature (rassemblement à la Grange Passée, participation au clip réalisé par GPN par exemple) ont rythmé cette année 2021-2022. Gérardmer Écologie Solidaire a également initié la pétition contre le rallye Grand Est et joué un rôle de lanceur d’alerte sur la problématique de l’eau : « En juin on nous annonçait qu’il ne fallait pas pomper d’eau dans le lac en raison de la présence de métaux lourds, du manganèse principalement. La crise arrivant, on a finalement dû pomper dans le lac et la baignade a été interdite dans certains secteurs. (…) Nous avions demandé un conseil municipal pour débattre sur cette problématique, mais sans succès. Nous avons également eu un entretien avec M. Jean-Louis Marchal sur la question et sur le réseau d’eau de Gérardmer qu’il connaît bien. Cela pourrait sans doute être intéressant d’organiser une conférence-débat avec lui sur le sujet » explique Eric Defranould.

Dans un autre registre, Eric Defranould et Catherine Voiry ont évoqué à regret la suppression temporaire de la commission urbanisme au sein de la mairie ou encore la privatisation de certains services. « Il y a également eu un conseil d’exploitation récemment, et le bilan estival de la station de ski n’est pas bon, on passe de 54 000 € de chiffre d’affaire à 34 000 € cette année, ça ne marche pas et il y a des questions à se poser  sur cette problématique« . Enfin, concernant les différentes commissions de l’association, cette première année a permis de constater qu’elles ont du mal à fonctionner pour le moment et qu’une attention toute particulière doit être apportée sur la communication de manière générale, afin que l’association fasse connaitre ses objectifs et ses actions.

 

gérardmer ecologie solidarité

L'assemblée générale de Gérardmer Écologie Solidarité a récemment eu lieu à la maison de la Montagne où  l'association s'était réunie pour la toute première fois il y a un an.

  L'occasion pour Catherine Voiry et Eric Defranould de faire le bilan de cette première année de fonctionnement marquée notamment par la mobilisation de GES sur des dossiers liés à l'urbanisme : courriers, réunions, constats d'huissier, actions conjointes avec Gérardmer Patrimoine Nature (rassemblement à la Grange Passée, participation au clip réalisé par GPN par exemple) ont rythmé cette année 2021-2022. Gérardmer Écologie Solidaire a également initié la pétition contre le rallye Grand Est et joué un rôle de lanceur d'alerte sur la problématique de l'eau : "En juin on nous annonçait qu'il ne fallait pas pomper d'eau dans le lac en raison de la présence de métaux lourds, du manganèse principalement. La crise arrivant, on a finalement dû pomper dans le lac et la baignade a été interdite dans certains secteurs. (...) Nous avions demandé un conseil municipal pour débattre sur cette problématique, mais sans succès. Nous avons également eu un entretien avec M. Jean-Louis Marchal sur la question et sur le réseau d'eau de Gérardmer qu'il connaît bien. Cela pourrait sans doute être intéressant d'organiser une conférence-débat avec lui sur le sujet" explique Eric Defranould. Dans un autre registre, Eric Defranould et Catherine Voiry ont évoqué à regret la suppression temporaire de la commission urbanisme au sein de la mairie ou encore la privatisation de certains services. "Il y a également eu un conseil d'exploitation récemment, et le bilan estival de la station de ski n'est pas bon, on passe de 54 000 € de chiffre d'affaire à 34 000 € cette année, ça ne marche pas et il y a des questions à se poser  sur cette problématique". Enfin, concernant les différentes commissions de l'association, cette première année a permis de constater qu'elles ont du mal à fonctionner pour le moment et qu'une attention toute particulière doit être apportée sur la communication de manière générale, afin que l'association fasse connaitre ses objectifs et ses actions.  



Une réaction sur “Gérardmer Écologie Solidarité : 1er bilan après un an de fonctionnement

  1. Lamisol

    Appel à Gerardmer Écologie Solidaire pour  » préservons Cenise »
    Plateau encore vierge de Haute-Savoie. Pétition en ligne. Merci

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.