Search
dimanche 27 nov 2022
  • :
  • :

Grand Tétras : le plan de renforcement avance à pas de loup… Le Préfet des Vosges était au Valtin ce vendredi dans le cadre d'une nouvelle réunion de présentation et d'échange

Écouter cet article
image_pdfimage_print

reunion tétras Valtin

Le préfet des Vosges Yves Séguy s’est rendu à la mairie du Valtin auprès de M. Laurent Seguin, Président du Parc naturel régional des Ballon des Vosges, afin de participer à une nouvelle réunion de présentation et d’échange sur le projet de renforcement du Grand Tétras sur le massif des Vosges.

Rappelons tout d’abord qu’une étude scientifique et sociologique a été réalisée en 2020, concluant à la faisabilité d’une opération renforcement par translocation d’oiseaux de la même espèce issues d’Europe Centrale ou de Scandinavie vers le Massif des Vosges. Cette opération permettrait d’augmenter la population du Grand Tétras, de le renforcer du point de vue génétique et dans un objectif de reconstitution de la population Vosgienne.

Sur la base des résultats de cette étude de faisabilité et de l’avis du comité Grand Tétras Massif des Vosges, le 9 décembre 2021, l’État représenté par le Préfet des Vosges et le Parc Naturel régional des Ballons des Vosges ainsi que la région Grand Est se sont accordés avec les partenaires du plan d’action pour lancer un projet de renforcement pour cette espèce emblématique du massif. Dans le même temps, pour maximiser les chances de succès de cette opération, l’État et le Parc Naturel ont lancé une réflexion visant à établir un plan pluriannuel en faveur de la quiétude dans les espaces naturels, de l’équilibre forêt-gibier, de la qualité des habitats et de la sensibilisation du public. L’ambition de ces actions est une condition de la réussite de ce projet.

Pour bâtir ce plan d’actions, des ateliers de concertations sont organisés en novembre et décembre sur les secteurs concernés, réunissant toutes les parties prenantes : communes, propriétaires, forestiers, chasseurs, naturalistes, acteurs du tourisme etc. « Ces concertations et la sensibilisation auprès de la population seront particulièrement importantes pour comprendre pourquoi il y a des personnes motivées par ce projet, des personnes neutres, d’autres pas motivés et des personnes franchement opposées. En cela,  la question des intérêts de chacun sera également essentielle. C’est ce qui permettra de trouver des solutions et qui permettra de faire comprendre les mesures envisagées » précisait ainsi le Préfet des Vosges au Valtin.

Ce dernier a également tenu à rappeler que ce projet tenait « d’une opération d’intérêt général » et que l’objectif n’était pas de « vitrifier le territoire » mais bien de « rajouter des couches de sécurité sur certains secteurs sensibles et permettre à une espèce emblématique de retrouver de la présence et la vigueur« . Par ailleurs et comme l’ont signalé certains partenaires de ce projet de renforcement, ce dernier n’est pas uniquement une démarche entre le Parc Naturel et l’État mais bien qu’il avait « une histoire et une construction collective. On s’est appuyé sur un collège de spécialistes et des associations compétentes pour établir ce programme qui n’est pas né d’une volonté politique mais bien d’une réflexion, d’une démarche honnête« . Et comme toujours, il ne faudra pas rester sur de grands principes mais rapidement lancer des actions concrètes avant qu’il ne soit trop tard…

On note ainsi qu’un partenariat technique a été mis en place avec l’administration forestière polonaise qui réalise des opérations de renforcement du Grand tétras depuis plusieurs années. Ce partenariat européen se poursuivra à l’avenir et l’opération dans les Vosges apportera sa contribution aux connaissances européennes sur cette espèce.

 

reunion tétras Valtin

Le préfet des Vosges Yves Séguy s'est rendu à la mairie du Valtin auprès de M. Laurent Seguin, Président du Parc naturel régional des Ballon des Vosges, afin de participer à une nouvelle réunion de présentation et d’échange sur le projet de renforcement du Grand Tétras sur le massif des Vosges.

Rappelons tout d'abord qu'une étude scientifique et sociologique a été réalisée en 2020, concluant à la faisabilité d'une opération renforcement par translocation d'oiseaux de la même espèce issues d'Europe Centrale ou de Scandinavie vers le Massif des Vosges. Cette opération permettrait d'augmenter la population du Grand Tétras, de le renforcer du point de vue génétique et dans un objectif de reconstitution de la population Vosgienne.

Sur la base des résultats de cette étude de faisabilité et de l'avis du comité Grand Tétras Massif des Vosges, le 9 décembre 2021, l’État représenté par le Préfet des Vosges et le Parc Naturel régional des Ballons des Vosges ainsi que la région Grand Est se sont accordés avec les partenaires du plan d'action pour lancer un projet de renforcement pour cette espèce emblématique du massif. Dans le même temps, pour maximiser les chances de succès de cette opération, l’État et le Parc Naturel ont lancé une réflexion visant à établir un plan pluriannuel en faveur de la quiétude dans les espaces naturels, de l'équilibre forêt-gibier, de la qualité des habitats et de la sensibilisation du public. L'ambition de ces actions est une condition de la réussite de ce projet.

Pour bâtir ce plan d'actions, des ateliers de concertations sont organisés en novembre et décembre sur les secteurs concernés, réunissant toutes les parties prenantes : communes, propriétaires, forestiers, chasseurs, naturalistes, acteurs du tourisme etc. "Ces concertations et la sensibilisation auprès de la population seront particulièrement importantes pour comprendre pourquoi il y a des personnes motivées par ce projet, des personnes neutres, d'autres pas motivés et des personnes franchement opposées. En cela,  la question des intérêts de chacun sera également essentielle. C'est ce qui permettra de trouver des solutions et qui permettra de faire comprendre les mesures envisagées" précisait ainsi le Préfet des Vosges au Valtin.

Ce dernier a également tenu à rappeler que ce projet tenait "d'une opération d'intérêt général" et que l'objectif n'était pas de "vitrifier le territoire" mais bien de "rajouter des couches de sécurité sur certains secteurs sensibles et permettre à une espèce emblématique de retrouver de la présence et la vigueur". Par ailleurs et comme l'ont signalé certains partenaires de ce projet de renforcement, ce dernier n'est pas uniquement une démarche entre le Parc Naturel et l’État mais bien qu'il avait "une histoire et une construction collective. On s'est appuyé sur un collège de spécialistes et des associations compétentes pour établir ce programme qui n'est pas né d'une volonté politique mais bien d'une réflexion, d'une démarche honnête". Et comme toujours, il ne faudra pas rester sur de grands principes mais rapidement lancer des actions concrètes avant qu'il ne soit trop tard...

On note ainsi qu'un partenariat technique a été mis en place avec l'administration forestière polonaise qui réalise des opérations de renforcement du Grand tétras depuis plusieurs années. Ce partenariat européen se poursuivra à l'avenir et l'opération dans les Vosges apportera sa contribution aux connaissances européennes sur cette espèce.

 



9 réactions sur “Grand Tétras : le plan de renforcement avance à pas de loup…

  1. Jean-Paul Petit

    Belle ambition de vouloir repeupler nos clairières vosgiennes de grands tétras…à peu près aussi illusoire que de rêver à la réintroduction du lynx.
    Dans l’état actuel du tourisme de masse qui génère beaucoup de bruit et d’agitation dans notre massif fragile, le grand tétras ne saurait trouver la quiétude des espaces naturels dont il a besoin.
    Autant donc laisser vivre leur vie là où ils sont aux grands tétras de Finlande et de Pologne, de Slovaquie et de Suède. Les déporter dans les Hautes-Vosges dans l’état actuel, c’est les condamner à une euthanasie certaine à brève échéance.
    Et puisqu’il est question de l’objectif de reconstitution de la population vosgienne des tétras, ne pourrait-on s’intéresser aussi à la population des êtres humains?
    Le village du Valtin, précisément: vers 1850, il comptait plus de 500 habitants. En 2000, il en restait 92. Aujourd’hui, 73. En seulement 20 ans, Le Valtin a encore perdu 1/4 de sa population. Ce village, le plus beau des Hautes-Vosges, se meurt rapidement. La prédation touristique risque bien de l’achever.
    Il faut sauver le soldat Vétiné. Sa cause vaut bien celle du grand tétras.

    répondre
    1. Houlà.

      La perte d’habitants du Valtin est surtout due à l’abandon progressif de l’agriculture de montagne et à la fermeture des textiles de son bas de vallée.
      Le Valtin est passé de 560 habitants en 1840 à seulement 195 en 1940.
      Depuis, sa lente érosion demographique et tout à fait comparable avec ce que l’on constate dans toutes les petites villes et villages vosgiens.
      Ni plus, ni moins.

      répondre
      1. euh

        PAS, vraiment car le Valtin ,comme son voisin le grand valtin (,et plus largement tout ce secteur allant jusqu’à G) sont de plus en plus constitués de chalets ou gîtes de location…les prix exorbitants de l’immobilier dans ce secteur ayant pour conséquence de ne plus permettre aux locaux d’acheter un bien immobilier …résultat :des villages proprets, mais vides hors saison ,et plus aucune « vraie vie sociale »…

        répondre
        1. Houlà.

          Le Valtin n’a pas attendu l’arrivée des touristes pour se vider.
          40 ans en arrière, en 1982 , il n’y avait déja plus que 87 habitants…

          répondre
  2. ZIG ZAG

    Il faudra aussi prévoir des forces de l’ordre en nombre suffisant afin de lutter contre le grand banditisme des cueilleurs de brimbelles qui affament les tétras

    répondre
  3. Vaillant

    Il faut à tout pris fermer la portion au véhicules et deux roues à moteur de la schlucht au col du calvaire un secteur qui est possible de fermer car beaucoup moins touristique que le secteur Hohneck pour une quiétude et une chance de réussite pour la réintroduction du tétras au gazon du faing

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.