Search
vendredi 2 déc 2022
  • :
  • :

Grève des biologistes – plusieurs laboratoires médicaux sont fermés dans les Vosges depuis lundi

Écouter cet article
image_pdfimage_print

laboratoire analyses Gérardmer (1)

A l’image du laboratoire de Gérardmer, plusieurs laboratoires ont suivi le mouvement de grève lancé sur toute la France ce lundi afin de protester contre le projet de loi qui prévoit 250 millions d’euros d’économies dans le budget de la Sécurité sociale (le PLFSS) 2023.

Grève laboratoire analyses Gérardmer (2)Pour l’heure, à Gérardmer, le laboratoire annonce une fermeture jusqu’au mercredi 16 inclus tout en indiquant que le mouvement est reconductible, et vous invite à contacter votre infirmière libérale ou à vous rendre dans l’hôpital le plus proche en cas d’urgence.

On fait le point avec le Docteur Fabien Lacroix, biologiste du laboratoire EspaceBio d’Epinal.

C’est une grève massivement suivie ! A Epinal, tous les laboratoires d’analyses médicales sont en grève au moins trois jours à partir de ce lundi 14 novembre. Le mouvement est national,  95 % des 4 200 laboratoires d’analyses médicales sont fermés ce lundi. Les biologistes libéraux protestent contre les rabots prévus par le budget de la Sécurité sociale (le PLFSS). En effet, les biologistes libéraux sont engagés dans un bras de fer avec le gouvernement suite au coup de rabot de 250 millions d’euros qui leur est demandé dans le projet de budget 2023 de la sécurité sociale.

« Le gouvernement s’attaque au financement de la biologie médicale. Nous faisons grève contre la contribution de 250 millions d’euros que le gouvernement souhaite récupérer. On ne s’oppose pas à une baisse, mais il faut que ce soit fait de façon cohérente. », explique le Docteur Fabien Lacroix, biologiste du laboratoire EspaceBio d’Epinal.

Des économies sur les analyses de routine et d’urgence

Les laboratoires ne sont pas opposés une contribution sur le principe, mais ils dénoncent les modalités. L’Etat souhaite qu’ils réalisent des économies via une baisse des tarifs de leurs actes. « Le gouvernement souhaite récupérer ces 250 millions d’euros en baissant la quotation de nos actes de façon définitive » témoigne le biologiste du laboratoire EspaceBio d’Epinal. Les laboratoires sont prêts à participer à l’effort collectif après l’épidémie de Covid-19, mais ils souhaitent que cet effort se fasse sur les analyses Covid et pas sur les analyses de routine et d’urgence.

A Epinal, comme dans toute la France, les laboratoires sont fermés pendant au moins 3 jours. Le mouvement est porté par les grands groupes de laboratoires privés, ainsi que par le réseau des Biologistes indépendants (LBI). Plusieurs syndicats d’autres professions ont également apporté leur soutien aux biologistes. « Pour l’instant c’est parti pour trois jours mais ce sera reconductible en fonction des avancées que nous avons ou des négociations. «  poursuit-il.

Les actes non urgents non assurés

« Le gouvernement veut baisser les actes courants comme la prise de sang classique. On trouve cela incohérent « , proteste le Docteur Fabien Lacroix. A partir de ce lundi, les laboratoires sont fermés, seuls les actes urgents seront pratiqués jusqu’à mercredi. En cas d’urgence, le centre hospitalier Emile Durkheim d’Epinal dispose d’un créneau de prélèvement et les pharmaciens font des tests Covid-19.

C.K.N.

laboratoire analyses Gérardmer (1)

A l'image du laboratoire de Gérardmer, plusieurs laboratoires ont suivi le mouvement de grève lancé sur toute la France ce lundi afin de protester contre le projet de loi qui prévoit 250 millions d’euros d’économies dans le budget de la Sécurité sociale (le PLFSS) 2023.

Grève laboratoire analyses Gérardmer (2)Pour l'heure, à Gérardmer, le laboratoire annonce une fermeture jusqu'au mercredi 16 inclus tout en indiquant que le mouvement est reconductible, et vous invite à contacter votre infirmière libérale ou à vous rendre dans l'hôpital le plus proche en cas d'urgence.

On fait le point avec le Docteur Fabien Lacroix, biologiste du laboratoire EspaceBio d’Epinal.

C’est une grève massivement suivie ! A Epinal, tous les laboratoires d’analyses médicales sont en grève au moins trois jours à partir de ce lundi 14 novembre. Le mouvement est national,  95 % des 4 200 laboratoires d’analyses médicales sont fermés ce lundi. Les biologistes libéraux protestent contre les rabots prévus par le budget de la Sécurité sociale (le PLFSS). En effet, les biologistes libéraux sont engagés dans un bras de fer avec le gouvernement suite au coup de rabot de 250 millions d’euros qui leur est demandé dans le projet de budget 2023 de la sécurité sociale. « Le gouvernement s’attaque au financement de la biologie médicale. Nous faisons grève contre la contribution de 250 millions d’euros que le gouvernement souhaite récupérer. On ne s’oppose pas à une baisse, mais il faut que ce soit fait de façon cohérente. », explique le Docteur Fabien Lacroix, biologiste du laboratoire EspaceBio d’Epinal.

Des économies sur les analyses de routine et d’urgence

Les laboratoires ne sont pas opposés une contribution sur le principe, mais ils dénoncent les modalités. L’Etat souhaite qu’ils réalisent des économies via une baisse des tarifs de leurs actes. « Le gouvernement souhaite récupérer ces 250 millions d’euros en baissant la quotation de nos actes de façon définitive » témoigne le biologiste du laboratoire EspaceBio d’Epinal. Les laboratoires sont prêts à participer à l’effort collectif après l’épidémie de Covid-19, mais ils souhaitent que cet effort se fasse sur les analyses Covid et pas sur les analyses de routine et d’urgence. A Epinal, comme dans toute la France, les laboratoires sont fermés pendant au moins 3 jours. Le mouvement est porté par les grands groupes de laboratoires privés, ainsi que par le réseau des Biologistes indépendants (LBI). Plusieurs syndicats d’autres professions ont également apporté leur soutien aux biologistes. « Pour l’instant c’est parti pour trois jours mais ce sera reconductible en fonction des avancées que nous avons ou des négociations. «  poursuit-il.

Les actes non urgents non assurés

« Le gouvernement veut baisser les actes courants comme la prise de sang classique. On trouve cela incohérent « , proteste le Docteur Fabien Lacroix. A partir de ce lundi, les laboratoires sont fermés, seuls les actes urgents seront pratiqués jusqu’à mercredi. En cas d’urgence, le centre hospitalier Emile Durkheim d’Epinal dispose d’un créneau de prélèvement et les pharmaciens font des tests Covid-19. C.K.N.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.