Search
vendredi 2 déc 2022
  • :
  • :

« Hohneck 4808 » : la démarche derrière l’exploit sportif. Le trailer de l'extrême Stéphane BROGNIART nous en dit plus sur son aventure en "azimut brutal" et sur ses futurs projets.

Écouter cet article
image_pdfimage_print

IMG_1548

A la veille de l’avant-première à la Maison de la Culture et des Loisirs de Gérardmer du court métrage réalisée par sa compagne Joy IMBERT, c’est dans sa ferme/bureau de Sapois que Stéphane BROGNIART a bien voulu nous recevoir. Loin des flashs et des lumières de la médiatisation dont il est coutumier, il a tenu à revenir sur ses projets et surtout sur la démarche qui les anime.

Plaisir de la réussite, satisfaction du chemin parcouru.

Plaisir de la réussite, satisfaction du chemin parcouru.

Mettre du sens au cœur de l’exploit sportif.

Courir, c’est son quotidien depuis plusieurs années déjà et l’on sait déjà à peu près tout de ses succès comme de ses échecs passés. Mais ce qui est remarquable dans le projet de Stéphane, c’est le sens qu’il souhaite donner à sa pratique sportive. Car là où ils sont nombreux à chercher à accomplir des exploits convenus par des voies toutes tracées, lui préfère la satisfaction de la découverte permanente, l’aventure minimaliste au détour d’un chemin… Et la plupart du temps sans chemin ! C’est toute l’idée du projet « Hohneck 4808 » en azimut brutal, c’est à dire en suivant une parfaite ligne droite sur les 350km qui séparent le sommet des Vosges de celui des Alpes, avec une toute petite marge de manœuvre de 400m de chaque côté. Un couloir de 800m de large donc, dans lequel Stéphane a évolué comme il a pu, avec un équipement relativement simple, en cherchant en permanence à s’adapter à son environnement, à le respecter, et en appréciant chaque mètre de parcours qu’il a foulé pour la première et certainement la dernière fois.

IMG_1287Exprimer des convictions au travers de la course à pied et du trail.

Gravir l’Everest après avoir été déposé en camp de base en hélicoptère et en risquant la vie de sherpas locaux exploités par des agences américaines peu scrupuleuses ? Très peu pour lui. Stéphane BROGNIART ne cherche pas à poser sur sa cheminée la même photo que tous ces aventuriers  modernes ont pu faire dans les mêmes endroits auxquels ils ont tous accédés de la même manière. Car ce qui l’anime et qui va bien au delà de sa passion pour la course à pied et le trail, c’est la certitude que l’Homme ne peut continuer à exploiter ainsi son environnement. Le tourisme sportif est, selon lui, devenu un business comme un autre et l’aventure perd alors tout son sens et son intérêt. Cette aventure personnelle que chacun pourrait pourtant trouver si facilement en sortant de chez lui, en endossant son sac à dos et en traçant une ligne droite. Faire simple pour vivre des moments exceptionnels, c’est le message que Stéphane souhaite faire passer.

HOHNECK4808 LE FILMAmener le spectateur à réfléchir et à s’approprier la démarche.

Avec Joy, qui réalise ici son premier film, il souhaite inviter tout un chacun à repenser sa façon de consommer son environnement au quotidien, dans sa pratique sportive, dans ses vacances … Loin des paysages et lieux incontournables et des images de cartes postales, « Hohneck 4808 » a été conçu pour illustrer cette démarche et tenter une forme de « pédagogie de l’environnement par le sport ». Un court-métrage de 13min que les Gérômoises et Gérômois pourront découvrir et sur lequel ils pourront échanger en avant-première demain, et qui sera par la suite présenter lors du festival « 360° d’aventures » à Millau en février 2023. En attendant les deux prochaines étapes de leur projet commun : un court-métrage de 26 minutes pour relater la tentative de Stéphane à la Ramsay’s Round 2023 (21 sommets écossais en 24h), puis la réalisation à venir d’un long métrage de 52 minutes qui aura comme support l’ascension d’un sommet de plus de 8 000m d’altitude à la sauce BROGNIART.

Avant-première vendredi 18 novembre à 19h15 à la MCL de Gérardmer. Entrée gratuite.

IMG_1548

A la veille de l'avant-première à la Maison de la Culture et des Loisirs de Gérardmer du court métrage réalisée par sa compagne Joy IMBERT, c'est dans sa ferme/bureau de Sapois que Stéphane BROGNIART a bien voulu nous recevoir. Loin des flashs et des lumières de la médiatisation dont il est coutumier, il a tenu à revenir sur ses projets et surtout sur la démarche qui les anime.

[caption id="attachment_197477" align="alignright" width="191"]Plaisir de la réussite, satisfaction du chemin parcouru. Plaisir de la réussite, satisfaction du chemin parcouru.[/caption]

Mettre du sens au cœur de l'exploit sportif.

Courir, c'est son quotidien depuis plusieurs années déjà et l'on sait déjà à peu près tout de ses succès comme de ses échecs passés. Mais ce qui est remarquable dans le projet de Stéphane, c'est le sens qu'il souhaite donner à sa pratique sportive. Car là où ils sont nombreux à chercher à accomplir des exploits convenus par des voies toutes tracées, lui préfère la satisfaction de la découverte permanente, l'aventure minimaliste au détour d'un chemin... Et la plupart du temps sans chemin ! C'est toute l'idée du projet "Hohneck 4808" en azimut brutal, c'est à dire en suivant une parfaite ligne droite sur les 350km qui séparent le sommet des Vosges de celui des Alpes, avec une toute petite marge de manœuvre de 400m de chaque côté. Un couloir de 800m de large donc, dans lequel Stéphane a évolué comme il a pu, avec un équipement relativement simple, en cherchant en permanence à s'adapter à son environnement, à le respecter, et en appréciant chaque mètre de parcours qu'il a foulé pour la première et certainement la dernière fois.

IMG_1287Exprimer des convictions au travers de la course à pied et du trail.

Gravir l'Everest après avoir été déposé en camp de base en hélicoptère et en risquant la vie de sherpas locaux exploités par des agences américaines peu scrupuleuses ? Très peu pour lui. Stéphane BROGNIART ne cherche pas à poser sur sa cheminée la même photo que tous ces aventuriers  modernes ont pu faire dans les mêmes endroits auxquels ils ont tous accédés de la même manière. Car ce qui l'anime et qui va bien au delà de sa passion pour la course à pied et le trail, c'est la certitude que l'Homme ne peut continuer à exploiter ainsi son environnement. Le tourisme sportif est, selon lui, devenu un business comme un autre et l'aventure perd alors tout son sens et son intérêt. Cette aventure personnelle que chacun pourrait pourtant trouver si facilement en sortant de chez lui, en endossant son sac à dos et en traçant une ligne droite. Faire simple pour vivre des moments exceptionnels, c'est le message que Stéphane souhaite faire passer.

HOHNECK4808 LE FILMAmener le spectateur à réfléchir et à s'approprier la démarche.

Avec Joy, qui réalise ici son premier film, il souhaite inviter tout un chacun à repenser sa façon de consommer son environnement au quotidien, dans sa pratique sportive, dans ses vacances ... Loin des paysages et lieux incontournables et des images de cartes postales, "Hohneck 4808" a été conçu pour illustrer cette démarche et tenter une forme de "pédagogie de l'environnement par le sport". Un court-métrage de 13min que les Gérômoises et Gérômois pourront découvrir et sur lequel ils pourront échanger en avant-première demain, et qui sera par la suite présenter lors du festival "360° d'aventures" à Millau en février 2023. En attendant les deux prochaines étapes de leur projet commun : un court-métrage de 26 minutes pour relater la tentative de Stéphane à la Ramsay's Round 2023 (21 sommets écossais en 24h), puis la réalisation à venir d'un long métrage de 52 minutes qui aura comme support l'ascension d'un sommet de plus de 8 000m d'altitude à la sauce BROGNIART.

Avant-première vendredi 18 novembre à 19h15 à la MCL de Gérardmer. Entrée gratuite.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.