Search
vendredi 9 déc 2022
  • :
  • :

Libération de Gérardmer : dans le froid de novembre

Écouter cet article
image_pdfimage_print

Nouveau temps fort de la vie patriotique locale ce dimanche matin où avait lieu la traditionnelle cérémonie de la libération de la ville du côté du monument aux morts de la rue Lucienne où les élus, se sont réunis en compagnie des représentants des associations patriotiques, des sapeurs-pompiers, de la gendarmerie, sans oublier les porte-drapeaux, toujours fidèles au poste. Sorti de la messe en l’église Saint Barthélémy, tout ce petit monde a bravé le froid afin de procéder à un dépôt de gerbe auquel s’est joint le conseil municipal des jeunes de Gérardmer, le tout suivi d’une Marseillaise jouée par l’Union Musicale de Gérardmer. Et pour se réchauffer, la cérémonie s’est achevée au Grand Salon de l’hôtel de ville pour le pot de l’amitié qui était précédé de la lecture d’un texte de Gilbert Martin, traducteur en son temps, qui s’occupait notamment de la correspondance entre la mairie de l’époque et les occupants.

[gallery type="thumbnails" size="medium" columns="2" link="file" ids="197668,197667,197666,197665"] Nouveau temps fort de la vie patriotique locale ce dimanche matin où avait lieu la traditionnelle cérémonie de la libération de la ville du côté du monument aux morts de la rue Lucienne où les élus, se sont réunis en compagnie des représentants des associations patriotiques, des sapeurs-pompiers, de la gendarmerie, sans oublier les porte-drapeaux, toujours fidèles au poste. Sorti de la messe en l'église Saint Barthélémy, tout ce petit monde a bravé le froid afin de procéder à un dépôt de gerbe auquel s'est joint le conseil municipal des jeunes de Gérardmer, le tout suivi d'une Marseillaise jouée par l'Union Musicale de Gérardmer. Et pour se réchauffer, la cérémonie s'est achevée au Grand Salon de l'hôtel de ville pour le pot de l'amitié qui était précédé de la lecture d'un texte de Gilbert Martin, traducteur en son temps, qui s'occupait notamment de la correspondance entre la mairie de l'époque et les occupants.



Une réaction sur “Libération de Gérardmer : dans le froid de novembre

  1. arlette marion

    Un texte de Gilbert Michel????? a été lu, lors de la célébration de l’anniversaire de la libération de Gérardmer le 19 novembre 1944. Ne s’agirait-il pas plutôt de Gilbert MARTIN? et non Michel. Gilbert MARTIN était interprète auprès de la Kommandantur et transmettait à la mairie, dont le maire était, à l’époque Paul BOUCHER.
    Gilbert MARTIN est l’auteur du livre « GERARDMER Cité martyre » édité et imprimé par l’imprimerie PIERRE, aujourd’hui disparue, en 1945.1946.
    Merci d’éclairer ma lanterne.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.