Search
mardi 7 fév 2023
  • :
  • :

« Loopie Roots » en concert au Grattoir Le vendredi 2 décembre à partir de 20 h 30

Écouter cet article
image_pdfimage_print
Vendredi 2 décembre

Prochain concert au Grattoir le vendredi décembre 2022 avec le duo Loopie Roots.

Ouverture des portes : 18 h 00. Concert : 20 h 30

Loopie Roots représente la fusion (im)parfaite de deux projets solo : Ground’n’Roots et Zaltron.
Les compositions et remaniements d’Elena plongent leurs racines au cœur de
l’Afrique, au fond de la Méditerranée et entre les rochers des Apennins des Abruzzes,
pour germer en cellules rythmiques/mélodiques qui se multiplient, évoluent en
spirales, s’entrelacent avec des câbles électriques pour vibrer à l’unisson des cordes,
mutant le sentiment en voix, en forme d’onde, en analogie magnétique, en flux
électronique, qui sous les impulsions de Fabio sera déconstruit et recomposé,
dégénérant en fonctions récursives, s’épanouissant en fractales numériques,
déformant les visions, réverbérant entre les pics audio, résonnant dans des pièces
inexistantes ou s’annulant dans les pièges acoustiques, pour enfin se perdre dans le
bruit rose du vent et de la pluie, et revenir cycliquement aux éléments, à la source
sonore, à la racine carrée du chant originaire.
Elena D’Ascenzo: voix, guitare, percussions, synthétiseur
Fabio Porroni: voix, violon électrique à 5 cordes, percussions, guitare, basse, livɘ l∞ping

 

Vendredi 2 décembre

Prochain concert au Grattoir le vendredi décembre 2022 avec le duo Loopie Roots.

Ouverture des portes : 18 h 00. Concert : 20 h 30

Loopie Roots représente la fusion (im)parfaite de deux projets solo : Ground'n'Roots et Zaltron.
Les compositions et remaniements d'Elena plongent leurs racines au cœur de l'Afrique, au fond de la Méditerranée et entre les rochers des Apennins des Abruzzes, pour germer en cellules rythmiques/mélodiques qui se multiplient, évoluent en spirales, s'entrelacent avec des câbles électriques pour vibrer à l'unisson des cordes, mutant le sentiment en voix, en forme d'onde, en analogie magnétique, en flux électronique, qui sous les impulsions de Fabio sera déconstruit et recomposé, dégénérant en fonctions récursives, s'épanouissant en fractales numériques, déformant les visions, réverbérant entre les pics audio, résonnant dans des pièces inexistantes ou s’annulant dans les pièges acoustiques, pour enfin se perdre dans le bruit rose du vent et de la pluie, et revenir cycliquement aux éléments, à la source sonore, à la racine carrée du chant originaire.
Elena D'Ascenzo: voix, guitare, percussions, synthétiseur Fabio Porroni: voix, violon électrique à 5 cordes, percussions, guitare, basse, livɘ l∞ping
 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.