Search
samedi 28 jan 2023
  • :
  • :

Une année sans voiture : le projet 4 saisons de Nicolas Picart Depuis fin septembre, le Gérômois utilise uniquement le vélo ou à défaut les transports en commun

Écouter cet article
image_pdfimage_print

Depuis la fin du mois de septembre, Nicolas Picart s’est lancé le défi de passer une année sans conduire de voiture et en se déplaçant en grande majorité à vélo. Un projet personnel qui lui tenait à cœur depuis plusieurs mois et qu’il a construit avec l’aide de plusieurs partenaires.

1 an sans voiture Nicolas Picart (7)« On entend de plus en plus souvent des campagnes nous incitant à laisser notre voiture pendant une semaine, à faire plus en vélo, y compris « Je Vois La Vie en Vosges » qui présente le département comme une terre d’accueil de vélo, alors j’ai voulu pousser le truc jusqu’au bout comme on dit. J’étais sur ce projet depuis le printemps et j’ai démarré fin septembre pour finir en novembre 2023. L’idée c’est de faire les 4 saisons et de voir quels sont un peu les avantages et inconvénients de circuler en vélo, voire si c’est vraiment réalisable en tout temps et partout. Je ne veux rien m’interdire : je vais continuer le ski l’hiver, je vais bien entendu continuer le vélo en loisir, je viens en vélo au travail, le lundi je vais à la déchetterie en vélo pour y déposer mes pneus usagés, je vais assurer la livraison et le dépannage des clients en vélo etc. » explique Nicolas Picart

Équipé de la tête aux roues

1 an sans voiture Nicolas Picart (9)Ce dernier s’est donc équipé en conséquence, notamment grâce à la participation de plusieurs partenaires à ce projet qui ont fourni des réponses à certaines problématiques à travers de l’équipement et du matériel adaptés, parfois encore en phase de test. « Le projet s’articule autour de trois thématiques dont la première est le vélo utilitaire et l’équipement nécessaire : les tenues à adopter selon les conditions climatiques ; l’équipement nécessaire pour transporter aussi bien les courses, que les autres vélos ou les skis ; être visible de jour comme de nuit ou encore protéger son vélo contre le vol« . Sacoches, paniers à l’avant du vélo, remorque, phares, porte-bagage, cadenas, mais aussi casque, lunette, poncho spécial avec visibilité sur les côtés de la capuche, Nicolas ne néglige rien et teste tout, liant l’utile à l’agréable dans sa démarche.

Et ailleurs ?

1 an sans voiture Nicolas Picart (4)« La seconde thématique tourne autour du vélo et des infrastructures, notamment dans les villes et villages. L’idée est de mettre en avant les infrastructures nécessaires à une utilisation quotidienne du vélo, que ce soit pour rouler en sécurité, pour mettre son vélo à l’abri, le stationner ou utiliser les transports en commun lors des longs déplacements » poursuit Nicolas Picart qui tient, sur ce point, à bien préciser que sa démarche n’est nullement critique ni politique : elle consiste bien à rassembler un maximum d’informations sur le sujet, voir ce qui se fait ailleurs et les différentes problématiques qui se présentent à l’occasion de ses déplacements dans le massif et en dehors des frontières vosgiennes.

Des tests au CREPS Nancy

1 an sans voiture Nicolas Picart (8)Enfin, la dernière thématique portera sur la santé en observant l’impact d’une telle démarche. Grâce à des amis travaillant au CREPS de Nancy, Nicolas Picart a réalisé différents tests sanguins et d’effort et fera le comparatif avec des tests effectués en fin d’année, avec sans doute quelques points étapes. Un mois sans alcool en janvier est prévu par exemple, avec tests sanguins avant et après… Et bien entendu, une restitution de l’aventure sera programmée, sans doute au Grattoir, avec entre autre un petit bilan financier en ce qui concerne l’équipement afin que les personnes intéressées pour utiliser encore un peu plus le vélo,  puissent se rendre compte du coût et des économies, mais aussi se fassent une idée d’un équipement adapté à leur besoin/pratique. Après 7 ans au Tibet, Twelve Years a Slave, 127 heures ou Les Années Sauvages, 1 an sans voiture vient de prendre le départ. Rendez-vous en novembre 2023 pour les premières impressions….

 

[gallery type="rectangular" size="medium" link="file" ids="198464,198459,198457,198460,198461,198456"]

Depuis la fin du mois de septembre, Nicolas Picart s'est lancé le défi de passer une année sans conduire de voiture et en se déplaçant en grande majorité à vélo. Un projet personnel qui lui tenait à cœur depuis plusieurs mois et qu'il a construit avec l'aide de plusieurs partenaires.

1 an sans voiture Nicolas Picart (7)"On entend de plus en plus souvent des campagnes nous incitant à laisser notre voiture pendant une semaine, à faire plus en vélo, y compris "Je Vois La Vie en Vosges" qui présente le département comme une terre d’accueil de vélo, alors j'ai voulu pousser le truc jusqu'au bout comme on dit. J'étais sur ce projet depuis le printemps et j'ai démarré fin septembre pour finir en novembre 2023. L'idée c'est de faire les 4 saisons et de voir quels sont un peu les avantages et inconvénients de circuler en vélo, voire si c'est vraiment réalisable en tout temps et partout. Je ne veux rien m'interdire : je vais continuer le ski l'hiver, je vais bien entendu continuer le vélo en loisir, je viens en vélo au travail, le lundi je vais à la déchetterie en vélo pour y déposer mes pneus usagés, je vais assurer la livraison et le dépannage des clients en vélo etc." explique Nicolas Picart Équipé de la tête aux roues 1 an sans voiture Nicolas Picart (9)Ce dernier s'est donc équipé en conséquence, notamment grâce à la participation de plusieurs partenaires à ce projet qui ont fourni des réponses à certaines problématiques à travers de l'équipement et du matériel adaptés, parfois encore en phase de test. "Le projet s'articule autour de trois thématiques dont la première est le vélo utilitaire et l'équipement nécessaire : les tenues à adopter selon les conditions climatiques ; l'équipement nécessaire pour transporter aussi bien les courses, que les autres vélos ou les skis ; être visible de jour comme de nuit ou encore protéger son vélo contre le vol". Sacoches, paniers à l'avant du vélo, remorque, phares, porte-bagage, cadenas, mais aussi casque, lunette, poncho spécial avec visibilité sur les côtés de la capuche, Nicolas ne néglige rien et teste tout, liant l'utile à l'agréable dans sa démarche. Et ailleurs ? 1 an sans voiture Nicolas Picart (4)"La seconde thématique tourne autour du vélo et des infrastructures, notamment dans les villes et villages. L'idée est de mettre en avant les infrastructures nécessaires à une utilisation quotidienne du vélo, que ce soit pour rouler en sécurité, pour mettre son vélo à l'abri, le stationner ou utiliser les transports en commun lors des longs déplacements" poursuit Nicolas Picart qui tient, sur ce point, à bien préciser que sa démarche n'est nullement critique ni politique : elle consiste bien à rassembler un maximum d'informations sur le sujet, voir ce qui se fait ailleurs et les différentes problématiques qui se présentent à l'occasion de ses déplacements dans le massif et en dehors des frontières vosgiennes. Des tests au CREPS Nancy 1 an sans voiture Nicolas Picart (8)Enfin, la dernière thématique portera sur la santé en observant l'impact d'une telle démarche. Grâce à des amis travaillant au CREPS de Nancy, Nicolas Picart a réalisé différents tests sanguins et d'effort et fera le comparatif avec des tests effectués en fin d'année, avec sans doute quelques points étapes. Un mois sans alcool en janvier est prévu par exemple, avec tests sanguins avant et après... Et bien entendu, une restitution de l'aventure sera programmée, sans doute au Grattoir, avec entre autre un petit bilan financier en ce qui concerne l'équipement afin que les personnes intéressées pour utiliser encore un peu plus le vélo,  puissent se rendre compte du coût et des économies, mais aussi se fassent une idée d'un équipement adapté à leur besoin/pratique. Après 7 ans au Tibet, Twelve Years a Slave, 127 heures ou Les Années Sauvages, 1 an sans voiture vient de prendre le départ. Rendez-vous en novembre 2023 pour les premières impressions....  



4 réactions sur “Une année sans voiture : le projet 4 saisons de Nicolas Picart

  1. Bingo.

    Belle initiative.
    L’une des problématiques reste le manque d’equipements urbains pour attacher son vélo et le protéger des vols.
    Je renacle à cause de cela d’aller faire mes courses avec mon vélo electrique.

    répondre
    1. Ozis

      J’ai exactement le même problème : le principal frein est l’énorme risque de se le faire voler et ce , quelque soit le cadenas …
      Hâte de lire les récits de cette aventure

      répondre
  2. Moi

    Houa quel performance mais quel est son boulot j’aimerais bien le savoir car quand on en chie pendant huit heures j’ai pas tellement envie de prendre un vélo surtout 20kl aller et 20 kl retour donc a chacun son kiffe

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.