Search
vendredi 3 fév 2023
  • :
  • :

Musique et théâtre : le pari poétique aux frontières de l’absurde et du surréalisme, de la compagnie « Des Corps En Voix » "La violoniste qui croyait rêver" sera présentée en grande première mercredi 21 décembre à la Salle Jeanne d'Arc de Gérardmer.

Écouter cet article
image_pdfimage_print

1

C’est la rencontre de leurs deux univers artistiques qui est à l’origine de ce projet ambitieux : Sara CHENAL, violoniste soliste reconnue, a proposé à la metteure en scène Antonia MALINOVA de créer un spectacle autour de la musique contemporaine. Sur la base de compositions écrites spécialement pour elles par des artistes de renom, tels que Pascale JAKUBOWSKI, celle-ci a alors posé les textes de l’opposant russe Daniil HARMES. Un opposant historique au régime de Staline, mort en 1942, dans les pensées duquel cette femme de théâtre bulgare, qui a elle aussi connu la dictature communiste, trouve écho à une actualité plus proche de nous.

Antonia MALINOVA, Jérôme THIBAULT et Sara CHENAL (de gauche à droite).

Antonia MALINOVA, Jérôme THIBAULT et Sara CHENAL (de gauche à droite).

Une rencontre, un projet et une première mondiale.

Quatrième et ultime rendez-vous de l’année pour l’association « Des corps En Voix » et son Directeur artistique Jérôme THIBAULT, c’est un spectacle inédit, étrange, imprévisible, qui est ici proposé par la compagnie gérômoise. Autour des thèmes de la solitude et des interrogations de l’artiste, c’est un voyage dans la psyché d’un auteur qui s’était fait passer pour fou afin d’échapper aux sanctions du KGB, aux frontières de l’absurde et du surréalisme, que vivrons les spectatrices et spectateurs. Une première mondiale, pour cette pièce encore jamais créée et qui a trouvé en Gérardmer le lieu de son éclosion.

2

Une artiste complète au cœur de son spectacle.

Sara CHENAL est seule en scène durant 50 minutes d’un spectacle intense, entre textes, musiques et chorégraphies. Dans une Salle Jeanne d’Arc à l’acoustique qu’elle reconnaît elle-même comme exceptionnelle, le violoniste et comédienne entend donner vie et cœur à cette musique cassée, déroutante et à la fois puissante. Par son jeu d’archet bien sûr, mais également par la mise en scène et la multiplicité de ses facettes d’artiste qu’elle doit y mettre en œuvre. Elle le reconnaît : « Je ne pensais pas faire et exprimer autant de choses sur scène. » Une véritable performance qui dévoile et met en exergue toutes les qualités de la jeune artiste qui s’est laissée guider « tel son jouet » par Antonia MALINOVA.

afficheUne représentation unique après trois jours de résidence gérômoise.

Trois jours de présence à Gérardmer pour finaliser la mise en scène, et même la réadapter en profondeur, et voici les deux femmes prêtes à transporter le public gérômois dans leurs univers croisé lors de la représentation unique du Mercredi 21 décembre à 20h00.

Entrée 12€ (tarif unique). Gratuit pour les moins de 12 ans.

Billetterie ICI.

 

 

1

C'est la rencontre de leurs deux univers artistiques qui est à l'origine de ce projet ambitieux : Sara CHENAL, violoniste soliste reconnue, a proposé à la metteure en scène Antonia MALINOVA de créer un spectacle autour de la musique contemporaine. Sur la base de compositions écrites spécialement pour elles par des artistes de renom, tels que Pascale JAKUBOWSKI, celle-ci a alors posé les textes de l'opposant russe Daniil HARMES. Un opposant historique au régime de Staline, mort en 1942, dans les pensées duquel cette femme de théâtre bulgare, qui a elle aussi connu la dictature communiste, trouve écho à une actualité plus proche de nous.

[caption id="attachment_198889" align="alignright" width="382"]Antonia MALINOVA, Jérôme THIBAULT et Sara CHENAL (de gauche à droite). Antonia MALINOVA, Jérôme THIBAULT et Sara CHENAL (de gauche à droite).[/caption]

Une rencontre, un projet et une première mondiale.

Quatrième et ultime rendez-vous de l'année pour l'association "Des corps En Voix" et son Directeur artistique Jérôme THIBAULT, c'est un spectacle inédit, étrange, imprévisible, qui est ici proposé par la compagnie gérômoise. Autour des thèmes de la solitude et des interrogations de l'artiste, c'est un voyage dans la psyché d'un auteur qui s'était fait passer pour fou afin d'échapper aux sanctions du KGB, aux frontières de l'absurde et du surréalisme, que vivrons les spectatrices et spectateurs. Une première mondiale, pour cette pièce encore jamais créée et qui a trouvé en Gérardmer le lieu de son éclosion.

2

Une artiste complète au cœur de son spectacle.

Sara CHENAL est seule en scène durant 50 minutes d'un spectacle intense, entre textes, musiques et chorégraphies. Dans une Salle Jeanne d'Arc à l'acoustique qu'elle reconnaît elle-même comme exceptionnelle, le violoniste et comédienne entend donner vie et cœur à cette musique cassée, déroutante et à la fois puissante. Par son jeu d'archet bien sûr, mais également par la mise en scène et la multiplicité de ses facettes d'artiste qu'elle doit y mettre en œuvre. Elle le reconnaît : "Je ne pensais pas faire et exprimer autant de choses sur scène." Une véritable performance qui dévoile et met en exergue toutes les qualités de la jeune artiste qui s'est laissée guider "tel son jouet" par Antonia MALINOVA.

afficheUne représentation unique après trois jours de résidence gérômoise.

Trois jours de présence à Gérardmer pour finaliser la mise en scène, et même la réadapter en profondeur, et voici les deux femmes prêtes à transporter le public gérômois dans leurs univers croisé lors de la représentation unique du Mercredi 21 décembre à 20h00.

Entrée 12€ (tarif unique). Gratuit pour les moins de 12 ans.

Billetterie ICI.

   



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.