Search
samedi 28 jan 2023
  • :
  • :

Un conseil municipal de questions diverses Chasse, hôpital & rallye

Écouter cet article
image_pdfimage_print

Les élus de Gérardmer se sont exceptionnellement réunis ce jeudi afin de délibérer sur la clôture des budgets annexes des services de l’Eau et de l’Assainissement sachant que la compétence du même nom est transférée à la communauté de communes Gérardmer Hautes Vosges. Ce point a été voté à l’unanimité. Pour le deuxième et dernier point à l’ordre du jour, les élus étaient appelés à voter la session de deux parcelles attenantes au Cottage Saint Rémi. Sur ce vote, qui n’aura pas fait l’unanimité au sein des groupes d’opposition, le conseiller municipal de Gérardmer Solidaire Eric Defranould a tenu à spécifier que la municipalité aurait peut-être dû, comme la loi l’y autorise, inscrire une clause afin d’être prioritaire en cas de revente du bien. La majorité s’est montrée quant à elle sereine, affirmant que la Commune serait quoiqu’il arrive prioritaire, y compris sur ce site. Quant à d’éventuelles constructions autour du cottage si certaines zones passaient en zones agricoles, elles ne peuvent à priori être liées qu’à l’évolution de l’activité agricole en question.

L’ordre du jour appelait ensuite les questions diverses. C’est le groupe Gérardmer Solidaire qui a ouvert les réjouissances avec tout d’abord une question concernant la chasse aux oiseaux, Eric Defranould rappelant que dernièrement, une rencontre entre le président des chasseurs et l’adjoint à l’Environnement Grégory Bonne « nous apprend que les personnes qui chassent sur le domaine communal ne tirent plus les oiseaux. Nous redemandons DONC qu’un avenant soit ajouté au bail  pour clore définitivement la chasse de tous les oiseaux sur le domaine communal. (…) S’ils ne chassent plus les oiseaux on peut l’inscrire, il faut l’inscrire, car on ne sait pas ce qu’il en sera dans 5 ou 10 ans, peut-être que ce ne seront plus les mêmes chasseurs et qu’ils voudront reprendre cette chasse… » « Pourquoi pas, il faut regarder » a répondu le premier magistrat, alors que l’adjoint à l’environnement a précisé que la Commune travaillait avec les chasseurs du secteur, notamment sur le renseignement et la signalisation des battues, ajoutant qu’il y avait « des évolutions dans le bon sens« .

Eric Defranould a poursuivi avec une question concernant le rallye Grand Est, rappelant que Gérardmer avait octroyé 2 500 euros à l’association organisatrice « en déclarant que c’était la seule association qui allait donner son bilan carbone et qu’elle s’engageait à replanter des arbres. Qu’en est-il ? Le rallye va à nouveau se dérouler cette année : allez-vous encore accepter les conditions des organisatrice-eur-s ? » Stessy Speissmann Mozas a tout d’abord rappelé que l’aide aux associations était actuellement à l’étude en vue du montage du budget 2023. La commission finance abordera le sujet mais aucune décision n’a pour le moment été prise. Par ailleurs, l’association organisatrice a envoyé son bilan carbone (qui sera transmis aux élus qui le demanderont) et a proposé deux projets, dont le financement du nettoyage d’une forêt de la Mortagne détruite par le feu, qui a été finalement le projet retenu. Pour autant, le groupe Gérardmer Solidaire et Eric Defranould estiment que la tenue de ce rallye « envoie un mauvais message aux jeunes en matière de sécurité routière » et « apporte son lot de nuisances« , tout en rappelant que l’association organisatrice n’est pas de Gérardmer. Et le maire de conclure en stipulant qu’actuellement,  les communes qui ont été sollicitées pour la tenue des spéciales cette année ont toutes validé l’accueil du rallye sur leur territoire…

 

La suite dans un prochain article.

 

Les élus de Gérardmer se sont exceptionnellement réunis ce jeudi afin de délibérer sur la clôture des budgets annexes des services de l'Eau et de l'Assainissement sachant que la compétence du même nom est transférée à la communauté de communes Gérardmer Hautes Vosges. Ce point a été voté à l'unanimité. Pour le deuxième et dernier point à l'ordre du jour, les élus étaient appelés à voter la session de deux parcelles attenantes au Cottage Saint Rémi. Sur ce vote, qui n'aura pas fait l'unanimité au sein des groupes d'opposition, le conseiller municipal de Gérardmer Solidaire Eric Defranould a tenu à spécifier que la municipalité aurait peut-être dû, comme la loi l'y autorise, inscrire une clause afin d'être prioritaire en cas de revente du bien. La majorité s'est montrée quant à elle sereine, affirmant que la Commune serait quoiqu'il arrive prioritaire, y compris sur ce site. Quant à d'éventuelles constructions autour du cottage si certaines zones passaient en zones agricoles, elles ne peuvent à priori être liées qu'à l'évolution de l'activité agricole en question. L'ordre du jour appelait ensuite les questions diverses. C'est le groupe Gérardmer Solidaire qui a ouvert les réjouissances avec tout d'abord une question concernant la chasse aux oiseaux, Eric Defranould rappelant que dernièrement, une rencontre entre le président des chasseurs et l'adjoint à l'Environnement Grégory Bonne "nous apprend que les personnes qui chassent sur le domaine communal ne tirent plus les oiseaux. Nous redemandons DONC qu'un avenant soit ajouté au bail  pour clore définitivement la chasse de tous les oiseaux sur le domaine communal. (...) S'ils ne chassent plus les oiseaux on peut l'inscrire, il faut l'inscrire, car on ne sait pas ce qu'il en sera dans 5 ou 10 ans, peut-être que ce ne seront plus les mêmes chasseurs et qu'ils voudront reprendre cette chasse..." "Pourquoi pas, il faut regarder" a répondu le premier magistrat, alors que l'adjoint à l'environnement a précisé que la Commune travaillait avec les chasseurs du secteur, notamment sur le renseignement et la signalisation des battues, ajoutant qu'il y avait "des évolutions dans le bon sens". Eric Defranould a poursuivi avec une question concernant le rallye Grand Est, rappelant que Gérardmer avait octroyé 2 500 euros à l'association organisatrice "en déclarant que c'était la seule association qui allait donner son bilan carbone et qu'elle s'engageait à replanter des arbres. Qu'en est-il ? Le rallye va à nouveau se dérouler cette année : allez-vous encore accepter les conditions des organisatrice-eur-s ?" Stessy Speissmann Mozas a tout d'abord rappelé que l'aide aux associations était actuellement à l'étude en vue du montage du budget 2023. La commission finance abordera le sujet mais aucune décision n'a pour le moment été prise. Par ailleurs, l'association organisatrice a envoyé son bilan carbone (qui sera transmis aux élus qui le demanderont) et a proposé deux projets, dont le financement du nettoyage d'une forêt de la Mortagne détruite par le feu, qui a été finalement le projet retenu. Pour autant, le groupe Gérardmer Solidaire et Eric Defranould estiment que la tenue de ce rallye "envoie un mauvais message aux jeunes en matière de sécurité routière" et "apporte son lot de nuisances", tout en rappelant que l'association organisatrice n'est pas de Gérardmer. Et le maire de conclure en stipulant qu'actuellement,  les communes qui ont été sollicitées pour la tenue des spéciales cette année ont toutes validé l'accueil du rallye sur leur territoire...   La suite dans un prochain article.  



2 réactions sur “Un conseil municipal de questions diverses

  1. Schmit

    Je tombe à la renverse….Tirer les oiseaux? Mais quels oiseaux tuent ils? et pourquoi?
    Déjà qu’ils disparaissent vitesse grand V.
    Étant adhérente à la LPO, je participe au comptage des oiseaux deux fois par an et je constate que des espèces disparaissent ou sont en voie de disparition. Cette hiver, pas vu de bouvreuils, de tarins des aulnes, de gros becs, de chardonnerets…. Quand aux hirondelles l’été, il n’y en a presque plus dans nos régions… Elles ne savent plus ou faire leur nid… Très triste constatation!
    Quant aux rallyes ou autre motors days, aberrant qu’on puisse autoriser ces manifestations ringardes au possible qui provoquent nuisances sonores et pollution comme s’il n’y en avait pas assez comme cela! Notre site qui se vante d’être un lieu de calme et de détente est bien malmené, galvaudé même. Déjà que le tourisme à outrance provoque des problèmes et les constructions invasives qui lui est destiné détruisent nos coteaux….
    Au nom de quoi ou de qui doit on supporter cela ??

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.