Search
vendredi 3 fév 2023
  • :
  • :

Démographie en baisse : l’INSEE vient de publier les chiffres de la population vosgienne Gérardmer n'échappe pas à la règle...

Écouter cet article
image_pdfimage_print

lac de Gérardmer

Dans les Vosges, la démographie est encore et toujours en baisse : au 1er janvier 2020, nous étions 362 397 contre 373 560 en 2014 ou encore 377 282 en 2012.

La démographie de la perle des Vosges n’échappe pas à la règle, elle est également en berne depuis plusieurs années : 8 700 âmes en 2008, 7 807 en 2019. Les Gérômoises & les Gérômois sont de moins en moins nombreux et de plus en plus vieux. Alors que les classes d’âges 0 à 14 ans, 15 à 29 et de 30 à 44 sont sinistrées (de moins 300 à mois 400 sur la même période), le nombre de seniors continuent d’augmenter : 1 384 en 2008 contre 1 786 en 2019 pour les 60 à 74 ans qui constituent la classe d’age la plus représentée, juste devant les 45-59 ans (1689 en 2019). Gérardmer reste une ville où il fait bon vieillir mais où il devient parfois difficile de vivre pour plusieurs raisons mainte fois évoquées, avec l’emploi (en berne lui aussi dans certains secteurs d’activité) et le prix de l’immobilier qui caracolent  tous deux en tête… Pas de solution miracle pour endiguer cette perte de population, mais sans doute une réflexion à mener en profondeur (suivie d’actions) pour trouver DES solutions et éviter que Gérardmer ne devienne, d’ici quelques décennies à peine, une ville dortoir, une maison de retraite à ciel ouvert ou une destination touristique dépourvue d’âme… ou même un peu tout ça à la fois !

Retrouvez le dossier complet sur Gérardmer sur le site de l’INSEE : cliquez ici !

lac de Gérardmer

Dans les Vosges, la démographie est encore et toujours en baisse : au 1er janvier 2020, nous étions 362 397 contre 373 560 en 2014 ou encore 377 282 en 2012.

La démographie de la perle des Vosges n'échappe pas à la règle, elle est également en berne depuis plusieurs années : 8 700 âmes en 2008, 7 807 en 2019. Les Gérômoises & les Gérômois sont de moins en moins nombreux et de plus en plus vieux. Alors que les classes d'âges 0 à 14 ans, 15 à 29 et de 30 à 44 sont sinistrées (de moins 300 à mois 400 sur la même période), le nombre de seniors continuent d'augmenter : 1 384 en 2008 contre 1 786 en 2019 pour les 60 à 74 ans qui constituent la classe d'age la plus représentée, juste devant les 45-59 ans (1689 en 2019). Gérardmer reste une ville où il fait bon vieillir mais où il devient parfois difficile de vivre pour plusieurs raisons mainte fois évoquées, avec l'emploi (en berne lui aussi dans certains secteurs d'activité) et le prix de l'immobilier qui caracolent  tous deux en tête... Pas de solution miracle pour endiguer cette perte de population, mais sans doute une réflexion à mener en profondeur (suivie d'actions) pour trouver DES solutions et éviter que Gérardmer ne devienne, d'ici quelques décennies à peine, une ville dortoir, une maison de retraite à ciel ouvert ou une destination touristique dépourvue d'âme... ou même un peu tout ça à la fois ! Retrouvez le dossier complet sur Gérardmer sur le site de l'INSEE : cliquez ici !



12 réactions sur “Démographie en baisse : l’INSEE vient de publier les chiffres de la population vosgienne

  1. Ouille..

    Gérardmer possédait un trés fort passé industriel ( scieries, confections, tissages, blanchiments,… ).
    L’explosion de l’activité touristique a permit de limiter tant bien que mal
    l’ hémorragie causée par la fermeture ou le repli de ces activités.
    Mais le revers de la médaiille, désormais connu, devient l’incapacité pour beaucoup de jeunes geromois de pouvoir désormais se loger sur place.
    La future révision du PLU n’apportera, bien au contraire, aucune réponse à ce probléme.
    Alors que faire ?

    répondre
  2. Ouille..

    En 2008, 27 % des géromois etaient agés de plus de 60 ans.
    En 2019, c’est 37.5 %…….
    Sauf imposer un pourcentage maximum de résidences secondaires par rapport aux résidences principales, le phénomene ne fera que s’amplifier.

    répondre
    1. Bingo.

      Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’architecture des batiments construits dans les années 50 à 80 n’était pas terrible. Tout ce parc immobilier avait mal vieilli et la ville était assez triste.

      répondre
  3. Bruno E.

    Le tourisme à outrance a des limites qui ont été franchies.
    Qui dit perte d’habitants, population vieillissante, entraine fermetures de classes. Sans jeunesse, sans relève, cela n’augure pas de beaux jours.
    Ce triste constat fait, il est grand temps de stopper l’hémorragie. Les politiques devraient montrer un dynamisme pour l’emploi et le logement pour les habitants. Mettre la pédale douce sur le surtourisme générateur de beaucoup de maux, devient plus que nécessaire.
    Se loger à Gérardmer pour un autochtone y travaillant, est un problème à résoudre très rapidement.
    Le dynamisme économique ne doit plus parier que sur le tourisme. Il est grand temps d’agir et réagir pour stopper cette descente dangereuse pour l’avenir de la cité.

    répondre
  4. Lili

    Le tourisme en lui-même n’est pas un problème..nous sommes nous aussi touristes quand nous partons en vacances..mais cest surtout les résidences secondaires qui poussent comme des champignons qui sont un vrai calvaire…et bien sur le prix du metre carré…ceci dit bien des choses aurait pu être faites il y a quelques années…notamment privilégiez les primos accèdant qui sont nés ici avec des prix attractifs et surtout interdire cette satanée lois qui autorise 500 m2 entre chaque maison…cest juste aberrant.

    répondre
  5. ROLLIN

    Trop tard pour Gerardmer.
    Les prochaines élections sont trop lointaines.
    Le mal est fait.
    Gerardmer ville de vieux.
    Les restaurateurs, les hôteliers en auront bien profité et pourront partir au soleil quand notre ville sera sans vie et que les touristes auront choisi une autre destination…
    Triste fin…

    répondre
  6. Jean-Paul Petit

    A Gérardmer, la population diminue aussi vite que dans les communes vosgiennes comparables. La population jeune y est plus faible et diminue plus vite. La population âgée y est plus importante et augmente plus vite. Malgré le tourisme ou à cause du tourisme?
    Au Canada, terre d’immigration depuis sa création, on vient d’interdire l’achat de résidences d’habitation par des étrangers pour deux ans. Peur de l’invasion? Leur chef Justin Trudeau serait-il un raciste xénophobe nationaliste d’extrême-droite?
    Pourtant, il y a de l’espace au Canada. Contrairement à la France, c’est un pays où il n’y a pas beaucoup d’histoire, mais beaucoup de géographie.
    Et nous, nos habitants d’origine, on leur réserve le même sort qu’aux Amérindiens?

    répondre
  7. Charles M.

    Gerardmer, la pseudo nouvelle petite station balnéaire alors qu’il n’y a quasiment plus moyen d’y skier au vu de changement climatique, que son lac est sale et surpeuplé, ses abords mal agencés, des infrastructures dépassées au moindre afflux massif de touristes, une circulation détestable au premier week end prolongé, aucun établissement de nuit digne de ce nom, des commerces très limités, un emploi absent, on peut continuer la liste est longue. Il est grand temps que cette bulle spéculative explose.

    Travaillant tous deux à temps plein sur la commune il nous est impossible d’accéder à la propriété sauf à prendre un 3 pièces miteux.

    Donc comme l’intégralité de nos connaissances de 20 à 35 ans nous iront dans une commune voisine et laisserons Gerardmer avec ses retraites et ses volets clos toute l’année.

    Des solutions existaient, mais encore fallait-il avoir le courage de les prendre plutôt que de laisser ces amis haut placés défigurer la ville à coup de construction de champs de chalets à touristes…

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.