Search
vendredi 3 fév 2023
  • :
  • :

Le Sénateur J. Hingray interpelle le Ministre Pap Ndiaye sur le harcèlement scolaire et l’homophobie Communiqué

Écouter cet article
image_pdfimage_print

SUITE AU SUICIDE DE LUCAS, LE SÉNATEUR JEAN HINGRAY INTERPELLE LE MINISTRE PAP NDIAYE SUR LE HARCÈLEMENT SCOLAIRE ET L’HOMOPHOBIE

Profondément touché par l’histoire de Lucas, Jean Hingray a interpellé une fois de plus le ministre sur le harcèlement scolaire lors de la séance publique du 18 janvier 2023.

Jean . Hingray SénatEn 2021, Jean Hingray avait interpellé le ministre, au sujet des messages haineux et violents qui pullulaient sur les réseaux sociaux à l’encontre des 6e. Dans sa réponse, le ministère a indiqué l’importance du programme pHare (plan de prévention du harcèlement à destination des écoles et des collèges), qui s’est développé progressivement dans les académies. Le programme pHare était pourtant développé dans le collège le jeune Lucas subissait un harcèlement acharné. En novembre

dernier, le ministre avait indiqué d’excellents résultats là où il avait été mis en place. Lors de la séance publique de mercredi, Jean Hingray a demandé au ministre d’indiquer précisément les résultats auxquels il faisait allusion.

Notre système éducatif ne réagit pas comme il le faudrait. Il est primordial de s’interroger sur les moyens mis en œuvre, tout comme sur le cyberharcèlement et l’efficacité du pôle de lutte. Le dernier rapport d’information du Sénat fait un état des lieux alarmant: 6% à 10% des élèves subissent une forme de harcèlement au cours de leur scolarité. Cela représente un total de 800 000 allant jusqu’à 1 000 000 d’enfants qui seraient victimes de harcèlement – si ce n’est plus. Un quart des victimes de harcèlement ont songé au suicide. En 2021, 22 enfants ont mis fin à leurs jours à cause du harcèlement qu’ils subissent.

Retrouvez la vidéo officielle via ce lien : http://videos.senat.fr/video.3209227_63c7eec5b2bfe.seance-publique-du-18-janvier-2023- apres-midi?timecode=6344000

SUITE AU SUICIDE DE LUCAS, LE SÉNATEUR JEAN HINGRAY INTERPELLE LE MINISTRE PAP NDIAYE SUR LE HARCÈLEMENT SCOLAIRE ET L’HOMOPHOBIE

Profondément touché par l’histoire de Lucas, Jean Hingray a interpellé une fois de plus le ministre sur le harcèlement scolaire lors de la séance publique du 18 janvier 2023.

Jean . Hingray SénatEn 2021, Jean Hingray avait interpellé le ministre, au sujet des messages haineux et violents qui pullulaient sur les réseaux sociaux à l’encontre des 6e. Dans sa réponse, le ministère a indiqué l’importance du programme pHare (plan de prévention du harcèlement à destination des écoles et des collèges), qui s’est développé progressivement dans les académies. Le programme pHare était pourtant développé dans le collège le jeune Lucas subissait un harcèlement acharné. En novembre

dernier, le ministre avait indiqué d’excellents résultats là où il avait été mis en place. Lors de la séance publique de mercredi, Jean Hingray a demandé au ministre d’indiquer précisément les résultats auxquels il faisait allusion.

Notre système éducatif ne réagit pas comme il le faudrait. Il est primordial de s'interroger sur les moyens mis en œuvre, tout comme sur le cyberharcèlement et l'efficacité du pôle de lutte. Le dernier rapport d’information du Sénat fait un état des lieux alarmant: 6% à 10% des élèves subissent une forme de harcèlement au cours de leur scolarité. Cela représente un total de 800 000 allant jusqu’à 1 000 000 d’enfants qui seraient victimes de harcèlement - si ce n’est plus. Un quart des victimes de harcèlement ont songé au suicide. En 2021, 22 enfants ont mis fin à leurs jours à cause du harcèlement qu’ils subissent.

Retrouvez la vidéo officielle via ce lien : http://videos.senat.fr/video.3209227_63c7eec5b2bfe.seance-publique-du-18-janvier-2023- apres-midi?timecode=6344000




2 réactions sur “Le Sénateur J. Hingray interpelle le Ministre Pap Ndiaye sur le harcèlement scolaire et l’homophobie

  1. Francis Haxaire

    Des gesticulations verbales pour prouver qu’on existe mais qui ne servent aucune cause. Regardez l’entourage sur la photo : tous les sénateurs somnolent ou s’ennuient, parfois les 2. Belle représentation nationale ; diviser le nombre de parlementaires par 2 !

    répondre
    1. Houlà.

      Belle imagination.
      Que les parlementaires soient beaucoup trop nombreux certes.
      D’autant qu’ils ne servent plus à grand chose depuis que nous sommes sous le diktat de l’UE, le tout sous l’égide du grand maitre allemand.
      Mais sur le cliché je n’en vois guère somnoler

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.